Opération Red Wings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Opération Red Wing)
Aller à : navigation, rechercher
Opération Red Wings
Informations générales
Date 29 juin 2005
Lieu Province de Kounar
Issue Victoire des Taliban
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis Flag of Taliban.svg Taliban
Commandants
Drapeau des États-Unis Andrew MacMannis Flag of Taliban.svg Ahmad Shah
Forces en présence
Drapeau des États-Unis
SEAL
4 hélicoptères UH-60 Black Hawk
2 hélicoptères AH-64 Apache
2 hélicoptères CH-47 Chinook
Flag of Taliban.svg
initialement 25 à 40 hommes puis 80 à 100 dans les jours suivants
Pertes
Drapeau des États-Unis
19 morts
1 blessé
1 hélicoptère CH-47 Chinook détruit
Flag of Taliban.svg
Pertes maximum estimées de 35 morts et un nombre inconnu de blessés
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko – Mazar-e-Charif – Hérat – Siège de Kunduz – Prise de Kaboul - Qala-e-Jangi – Kandahar – Tora Bora – Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda – Opération Jacana – Opération Red Wings – Lashkargah – Opération Mountain Thrust – Opération Kaika – SanginPremière Panjwaye – Deuxième Panjwaye – Opération Medusa – Opération Mountain Fury – Opération Falcon Summit – Opération Achilles – Opération Hoover – Chora – Opération Hammer - Base Anaconda – Opération Harekate Yolo – Musa Qala – Opération Karez – Prison de SarposaArghandab – Wanat – Bataille de Shewan - Embuscade d'Uzbin – Bombardement d'Azizabad – Opération Eagle's Summit – Balamorghab - Opération Dinner Out – Bombardement de Bala Buluk - Opération Panther's Claw – Opération Strike of the sword – (Dahaneh) – 1re Chahar Dara – Bombardement de Kunduz - Kamdesh – 2e Chahar Dara – Opération Avalon - Opération Septentrion – Kaboul – Opération Mushtarak – Korengal – Massacre de Kandahar – Opération Shamshir – Joybar – Kaboul – Tagab – Farâh – Opération Almas – Ghaziabad – Ziruk – Sangin

L'Opération Red Wings est une opération de contre-insurrection menée par l'armée américaine, le 28 juin 2005, contre les talibans de la province de Kounar. Ces derniers, à cette occasion, infligèrent à l'armée américaine sa défaite la plus coûteuse en vies humaines depuis le début de la guerre.

Operation Red Wings I[modifier | modifier le code]

De gauche à droite, Matthew G. Axelson, Daniel R. Healy, James Suh, Marcus Luttrell, Eric S. Patton, Michael P. Murphy. A l'exception de Luttrell, tous furent tués. Deux dans les combats au sol, trois dans le crash de l'hélicoptère de secours.

Le 28 juin 2005, quatre membres de la SEAL Team 10 ont pour mission de localiser un haut dirigeant taliban, Ahmad Shah, dans la province de Kounar à l'est d'Asadabad.

Le groupe de SEAL est composé de Michael P. Murphy, Marcus Luttrell, Danny Dietz et Matthew Axelson. Axelson et Luttrell sont les tireurs d'élite de l'équipe alors que Dietz et Murphy en sont les observateurs. Murphy dirige les opérations.

Dans les montagnes de l'Hindou Kouch, trois éleveurs de chèvres découvrent le groupe des SEAL. Ceux-ci les capturent et débattent entre eux pour choisir ce qu'ils vont en faire. Certains envisagent de les exécuter, mais en fin de compte, ils décident de les laisser partir. Un des trois bergers alerte le groupe d'insurgés de Ahmad Shah, et celui-ci décide d'attaquer les SEAL. L'attaque initiale des Talibans est constituée de 25 à 40 combattants contre les 4 SEAL. Durant la bataille, trois des quatre SEAL sont tués et Marcus Luttrell, sérieusement blessé, parvient à se cacher. Les Talibans après avoir dépouillé de leur matériel les 3 SEAL tués, se lancent à la recherche de Marcus Luttrell.

Le chef de l'équipe, Michael P. Murphy, sera décoré à titre posthume de la Médaille d'honneur pour son courage lors de l'accrochage.

Ahmad Shah, la cible de cette opération, survécut mais fut tué en avril 2008, lors d'un accrochage avec les forces pakistanaises.

Échec de l'opération de secours[modifier | modifier le code]

Une force américaine comportant huit hélicoptères (deux MH-47D du 160th Special Operations Aviation Regiment (Airborne), quatre UH-60 Black Hawk et deux AH-64D Apache Longbow) fut envoyée pour secourir les soldats assaillis par les talibans. La Force de réaction rapide était initialement constituée de seulement deux hélicoptères MH-47D car les autres appareils, notamment les Apaches étaient occupés dans d'autres combats. Lors de leur arrivée sur place les deux Chinook furent rapidement pris pour cibles. Un des hélicoptères MH-47D tenta d'insérer 8 Navy SEAL's mais une roquette de RPG-7 le toucha au niveau du réservoir lors de sa stabilisation. Cela entraîna la mort des seize militaires (huit SEAL's et huit membres d'équipage) qui se trouvaient à bord.

Pertes et Operation Red Wings II[modifier | modifier le code]

Les forces américaines perdent 19 hommes et un hélicoptère. Luttrell réussit à survivre à ses graves blessures grâce à quelques villageois pachtounes locaux qui le soignent et préviennent l'armée américaine. Pendant une semaine une trentaine de Rangers et de Special Forces américaines recherchent Luttrell, le site du crash et les corps des tués. Ils parviennent finalement à le retrouver dans le village où il se cachait et à l'évacuer de nuit vers la Base Aérienne de Bagram. Selon l'OTAN, les pertes talibanes seraient comprises entre 35 et 130 hommes.

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'opération est la base du long-métrage Du sang et des larmes (Lone Survivor) de Peter Berg en 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Marcus Luttrell et Patrick Robinson, Le Survivant [« Lone Survivor »], Nimrod,‎ 2009 (ISBN 978-2-915243-16-1)
  • (en) USSOCOM History and Research Office, United States Special Operations Command History : 6th edition, MacDill AFB, Floride,‎ 31 mars 2008, 156 p. (résumé, lire en ligne), p. 116
  • Richard Max (producteur/réalisateur). (2008). Mission Hélico : il faut sauver le soldat Luttrell [production de télévision]. National Geographic Channel.
  • (en) Col Andrew R. MacMannis et LtCol Robert B. Scott, « Operation Red Wings : A joint failure in unity of command », Marine Corps Gazette,‎ décembre 2006, p. 14-20 (lire en ligne)
  • (en) Ed Darack, « Operation Red Wings : What really happened », Marine Corps Gazette,‎ janvier 2011, p. 62-67 (lire en ligne)