Opération Pedestal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Pedestal
Le porte-avions HMS Indomitable en feu après avoir été bombardé. Le croiseur de classe Dido, le HMS Charybis, tente de le protéger par un écran de fumée (12 août 1942)
Le porte-avions HMS Indomitable en feu après avoir été bombardé. Le croiseur de classe Dido, le HMS Charybis, tente de le protéger par un écran de fumée (12 août 1942)
Informations générales
Date 9 août-15 août 1942
Lieu Mer Méditerranée
Issue Victoire tactique de l'Axe
Victoire stratégique des Forces alliées
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d’Italie
Commandants
Drapeau : Royaume-Uni Neville Syfret
Drapeau : Royaume-Uni H.M Burrough
Flag of Italy (1861-1946).svg Alberto Da Zara
Forces en présence
Drapeau du Royaume-Uni Royal Navy :
4 porte-avions,
2 cuirassés,
7 croiseurs légers
32 destroyers,
14 navires marchands armés.
3 croiseurs lourds,
3 croiseurs légers,
15 vedettes-torpilleur,
11 sous-marins,
784 avions
Pertes
1 porte-avions coulé,
2 croiseurs légers coulés,
1 destroyers coulé,
9 navires marchands coulés, plusieurs endommagés
1 porte-avions endommagé,
2 croiseurs légers endommagés
1 croiseur lourd gravement endommagé,
1 croiseur léger gravement endommagé,
2 sous-marin coulés,
1 sous-marin coulé
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée

Invasion italienne de l'Albanie · Guerre du désert · Campagne d'Afrique de l'Est · Invasion italienne du Somaliland britannique · Invasion de l'Égypte · Opération Compass  · Bataille de Koufra · Bataille de Dakar · Campagne du Gabon · Opération Vado · Bataille de Mers el-Kébir · Bataille de Punta Stilo · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Opération Sonnenblume · Campagne des Balkans · Bataille d'El Agheila · Bataille des îles Kerkennah ·Siège de Tobrouk · Guerre anglo-irakienne  · Campagne de Syrie · Campagne de Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Opération Brevity · Opération Battleaxe · Invasion anglo-soviétique de l'Iran · Raid de la rade d'Alexandrie  · Opération Vigorous · Opération Pedestal · Bataille de Madagascar · Libération de La Réunion · Opération Crusader · Bataille de Bir Hakeim · Bataille de Gazala · 1re Bataille d'El-Alamein · Bataille d'Alam el Halfa · 2e Bataille d'El-Alamein · Opération Torch · Campagne de Tunisie · Bataille de Sidi Bouzid · Bataille de Kasserine · Opération Capri · Bataille de Ksar Ghilane · Ligne Mareth · Opération Pugilist · Bataille d'El Guettar · Opération Retribution · Campagne d'Italie · Libération de la Corse


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

L’opération Pedestal était une opération britannique destinée à ravitailler l'île de Malte, en août 1942, durant la Seconde Guerre mondiale grâce à un imposant convoi partant des îles Britanniques via le détroit de Gibraltar[1]. La partie principale de l'opération se déroula du 9 au 15 août 1942 en Méditerranée. Les combats les plus rudes opposant le convoi aux forces aériennes, marines et sous-marines de l'Italie et de l'Allemagne nazie eurent lieu du 11 au 13 août.

Malte était la principale base alliée du secteur, d'où étaient lancées les attaques aériennes et maritimes contre les convois de l'Axe qui ravitaillaient l'Afrika Korps. En 1941 - 42, l'île subit un blocus et un siège qui paralysa les voies aériennes et maritimes. Afin de soutenir les forces présentes à Malte, la Grande-Bretagne devait faire parvenir à tout prix un convoi de ravitaillement. En dépit des lourdes pertes, la base alliée reçut suffisamment de ressources pour survivre[2], même si elle cessa de servir de base d'offensive pour une grande partie de l'année 1942. La ressource la plus stratégique livrée fut le carburant du pétrolier américain (mené par un équipage anglais) SS Ohio[3].

Cette opération est aussi connue comme la Battaglia di mezzo Agosto (ou Bataille de la mi-août) côté italien et the Konvoj ta' Santa Marija (le convoi de l'Assomption) à Malte. L'arrivée du convoi le 15 août 1942 coïncida avec la fête de l'Assomption ( ou Santa Marija), c'est pour cela que le nom de Convoi de Santa Marija est souvent utilisé.

L'exploit de ce convoi d'une cinquantaine de navires contre les bombardier-torpilleurs, U-Boat, champs de mines marines et Schnellboot ennemis est une importante victoire stratégique britannique. Cependant, elle coûta la vie à plus de 400 marins, avec seulement 5 navires marchands arrivant à bon port sur les 14 partants.

Préparations et forces utilisables[modifier | modifier le code]

Les précédents convois comme l'opération Harpoon en partance de Gibraltar ou Vigorous d'Égypte subirent beaucoup de pertes tant du point de vue humain, qu'au niveau des marchandises et des navires.

Les approvisionnements devaient être apportés par un convoi de quatorze bateaux marchands. Parmi eux se trouvait le SS Ohio, le seul grand pétrolier disponible (qui était aussi à cette époque, le plus grand de tous). S'il avait été perdu, le ravitaillement en carburant de l'île n'aurait pu être apporté que sous forme de barils. Afin d'assurer la sécurité du convoi l'escorte se composait d'une énorme flotte de vaisseaux de guerre de la Royal Navy, comprenant deux cuirassés, trois porte-avions, sept croiseurs et trente-deux destroyers. Une fois qu'ils auraient atteint la Sicile, la Force Z (les cuirassés, les porte-avions, et trois croiseurs) retourneraient vers Gibraltar, pendant que le convoi continuerait vers Malte avec les quatre croiseurs restants et l'escorte de destroyers. L'opération commença le 9 août 1942, lorsque le convoi dépassa les Colonnes d'Hercule.

La Regia Marina, de son côté, avait un problème de réserves de carburant, qui forçait ses plus grands navires à rester dans leurs ports, réduisant ainsi leur champ d'opérations. Quand le convoi britannique fut détecté, l'attaque fut aussitôt décidée et menée par des avions allemands et italiens basés en Sardaigne, puis dix sous-marins furent envoyés patrouiller au large de la Sicile ; enfin, une division italienne de croiseurs devait mener l'attaque finale. Pour permettre cette action, les Italiens transférèrent tout le carburant contenu dans les cuirassés pour ravitailler ces croiseurs.

Déroulement des opérations[modifier | modifier le code]

11 août[modifier | modifier le code]

13h00 : le sous marin allemand U-73 se faufile à travers l'escorte de destroyers et coule le porte-avions HMS Eagle et ce en lançant quatre torpilles.

Le HMS Furious lance ses escadrilles de Spitfires, qui s'envolent en direction de Malte pour sa défense. Ayant réalisé sa mission il rebrousse alors chemin et rentre vers Gibraltar.

Le destroyer HMS Wolverine détecte et coule le sous-marin italien Dagabur. Durant cette escarmouche, le Wolverine est endommagé mais peut mettre cap vers Gibraltar afin d'effectuer des réparations.

20h00 : une attaque aérienne italienne menée par des Savoia-Marchetti S.84, des Fiat CR.42 Falco, des Macchi MC.202, et des Reggiane Re.2001 endommage le pont d'envol du HMS Victorious.

En retour, les avions alliés basés à Malte lancent une attaque sur les aérodromes siciliens afin de réduire cette menace permanente.

12 août[modifier | modifier le code]

La division de croiseurs italienne, formée des trois croiseurs lourds Gorizia, Bolzano, et Trieste, plus trois croiseurs légers (le Eugenio di Savoia, le Raimondo Montecuccoli, et le Muzio Attendolo) et dix-sept destroyers prennent la mer en direction du convoi britannique.

Les porte-avions britanniques font décoller leurs Fairey Fulmar et leurs Sea-Hurricanes comme couverture aérienne. La première attaque de dix-neuf Junker Ju-88 rencontre la DCA et les avions britanniques. Six bombardiers allemands sont abattus (dont deux par des navires) pour la perte d'un seul chasseur britannique.

Un hydravion Short Sunderland attaque le Giada qui attendait le convoi au large d'Alger et l'endommage. Le Giada est encore attaqué un peu plus tard par un autre hydravion qui l'endommage davantage. Le Brin détruit cet avion avec ses propres défenses.

Le sous-marin Brin est coulé par des destroyers.

À midi, une autre attaque aérienne menée conjointement par des bombardiers italiens et allemands ainsi qu'avec des chasseurs italiens arrive. Les attaques avaient été retardées et le convoi obtint ainsi un bref sursis. Le cargo Deucalion est la seule perte causée par cette attaque.

Entre 14h00 et 19h00 toutes les dix minutes, les destroyers lancent des grenades sous-marines de part et d'autre du convoi afin de décourager les attaques sous-marines.

17h00 : le sous-marin italien Cobalto, qui avait déjà été endommagé par des grenades sous-marines, fait surface et est rapidement coulé par le HMS Ithuriel qui capture le reste de l'équipage c’est-à-dire trois officiers et trente-huit marins.

La Z Force moins le Wilton se prépare à rentrer vers Gibraltar, lorsqu’arrive une autre attaque aérienne qui coule un navire ravitailleur. Le HMS Indomitable est touché plusieurs fois, quelque 50 marins sont tués, le pont d'envol est endommagé ainsi que le hangar, et les bombes causent des voies d'eau. En conséquence, ses avions doivent atterrir sur le Victorious. Les avions présents sur le pont sont alors jetés à la mer pour faire de la place. Puis, incapable de prendre une part active dans le reste de l'opération, l'Indomitable fait demi-tour et rentre à Gibraltar escorté de Charybdis, Lockout, Lightning et de Solami et réussit à retrouver après quelques heures de travaux une vitesse de 28 nœuds. Durant cette attaque, le HMS Foresight est coulé.

Le Victorious est de nouveau capable de lancer des patrouilles aériennes vers 18h20.

20h00 : Le sous-marin italien Axum lance quatre torpilles qui coulent le croiseur HMS Cairo et endommagent le pétrolier SS Ohio ainsi que le croiseur HMS Nigeria. Puis une attaque germano-italienne coule deux autres navires marchands.

21h00 : Le sous-marin italien Alagi coule un navire marchand et endommage le croiseur HMS Kenya. Le sous-marin italien le Bronzo, coule un autre navire marchand, le Deucalion. Le Nigeria et les autres navires endommagés font demi-tour avec le Wilton et le Bicester en tant qu'escorte.

Les sous-marins, Emo, Avorio et Dandolo sont coulés par des charges sous-marines.

13 août[modifier | modifier le code]

Passant la Tunisie, le convoi est soumis à l'attaque par des bateaux-torpilleurs. Le croiseur HMS Manchester est touché à 01h00. Son équipage réussit à réparer les avaries, mais une partie de l'équipage est transférée sur le Pathfinder et il est sabordé peu après. À cette perte s'ajoutent six autres bateaux marchands coulés pendant cette attaque.

SS Ohio entrant dans le port de Malte durant l'opération Pedestal

Le Feldmarschal Kesselring, commandant de la force aérienne allemande basée en Sicile, avait refusé une couverture aérienne à la division de croiseurs italienne, car il avait peu confiance en la capacité offensive de la Regia Marina, et préférait utiliser ses avions pour des attaques directes sur le convoi britannique. Sans protection aérienne, et au vu de la proximité de la base aérienne de Malte, le Supermarina (le commandement de la Regia Marina) décide de retirer ses croiseurs et les dirige vers Messine. Ils passent à travers la zone couverte par les sous-marins Safari et Unbroken. Le Bolzano est touché dans son réservoir et s'échoue, et l'Attendolo est lui aussi endommagé. Ni l'un ni l'autre ne furent réparés avant la fin de la guerre.

À 6h46 : un Junkers Ju 88 touche le Ohio, qui est sévèrement endommagé et dont la vitesse est réduite à 4 nœuds.

Mais dès ce jour, le convoi se retrouve assez près de Malte pour pouvoir être sous la couverture de ses chasseurs Spitfires et Beaufighters.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les attaques de l'Axe coulèrent neuf cargos, deux croiseurs, un porte-avions et un destroyer.

Les Britanniques revendiquèrent la destruction d'un sous-marin italien et de trente-neuf avions. L'Ohio commandé par le capitaine Dudley Mason, le plus grand pétrolier d'alors, capable de naviguer à plus de 16 nœuds, subit sept coups directs, vingt assez proches, et perdit ses moteurs ; il fut alors pris en charge par trois destroyers (le HMS Penn, le HMS Ledbury et le HMS Bramham) et réussit à rejoindre le 15 août le port de Malte.

Tactiquement parlant, la bataille du convoi Pedestal est un brillant succès pour l'Axe et les Italiens nomment cet affrontement la Vittoria del mezz'agosto (la victoire de la mi-août); stratégiquement en revanche, c'est un grave revers.

En effet, nonobstant des pertes extrêmement sévères, l'arrivée de cinq navires marchands à Malte assure trois mois de ravitaillement à l'île, ce qui non seulement écarte la perspective d'une capitulation mais permet aussi d'envisager des opérations offensives.

Des forces sous-marines et aériennes britanniques rejoignent l'île et harcèlent les convois germano-italiens, perturbant de manière significative, voire interrompant, les approvisionnements des troupes germano-italiennes de Rommel en Afrique du Nord, juste avant la deuxième bataille d'El-Alamein.

Les forces en présence[modifier | modifier le code]

Alliés[modifier | modifier le code]

Les principaux navires britanniques ayant pris part à cette opération sont :

  • Croiseurs:
    • HMS Phoebe
    • HMS Sirius
    • HMS Charybdis
    • HMS Nigeria (endommagé)
    • HMS Kenya (endommagé)
    • HMS Manchester (gravement endommagé puis sabordé)
    • HMS Cairo (coulé)
  • Destroyers :
    • HMS Ashanti
    • HMS Badsworth
    • HMS Bramham
    • HMS Bicester
    • HMS Derwent
    • HMS Foresight (gravement endommagé puis sabordé)
    • HMS Fury
    • HMS Intrepid
    • HMS Ithuriel
    • HMS Icarus
    • HMS Ledbury
    • HMS Matchless
    • HMS Pathfinder
    • HMS Penn
    • HMS Tartar
    • HMS Zetland
  • Cargos
    • MV Brisbane Star (endommagé, arrive le 14 août)
    • MV Clan Ferguson
    • MV Deucalion
    • MV Dorset
    • MV Empire Hope
    • MV Glenorchy
    • MV Melbourne Star (arrivé le 13 août)
    • MV Port Chalmers (arrivé le 13 août)
    • MV Rochester Castle (endommagé, arrivé le 13 août)
    • MV Wairangi
    • SS Almeria Lykes
    • SS Ohio (pétrolier, endommagé, arrivé le 15 août)
    • SS Santa Elisa (transport de barils de pétrole, coulé)
    • SS Waimarama (transport de barils de pétrole, coulé)

Axe[modifier | modifier le code]

    • Escadre Da Zara : 2 croiseurs légers, 3 destroyers
    • Escadre Parona : 3 croiseurs lourds, 1 croiseur léger, 7 destroyers
    • 12 vedettes lance-torpilles italiennes
    • 3e flottille de vedettes lance-torpilles allemandes (3 vedettes)
    • 21 sous-marins
    • 784 avions

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Masson, Malte sauve l'Afrique, Historia magazine 2e Guerre mondiale, Tallandier, 1968.
  • Peter Shankland et Antony Hunter, Malta Convoy, Fontana / Collins,‎ 1961

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Admiral Sir Andrew Cunningham, Official Despatch on Mediterranean Convoy Operations,‎ 19 mars 1941, p. 33–44 published in London Gazette: (Supplement) no. 38377. pp. 4501–4512. 1948-08-10.
  2. (en) « Operation Pedestal and SS Ohio Save Malta » (consulté le 24 juin 2007)
  3. Shankland and Hunter p. 85

Liens externes[modifier | modifier le code]