Opération Parthenon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'opération Parthenon était une opération militaire britannique destinée à intervenir durant la révolution de Zanzibar en 1964. L'opération a été autorisée par le British Commanders Committee East Africa le 30 janvier. Le principal objectif était de faire revenir l'ordre sur l'île et de prévenir une éventuelle tentative de prise de pouvoir du Umma Party. Les forces assignées à l'opération comprenaient deux portes-avions, trois destroyers, le navire Owen de la Royal Fleet Auxiliary, treize hélicoptères, vingt-et-un avions de transport ou de reconnaissance, le deuxième bataillon des Scots Guards, un bataillon de Royal Marines (45 Commando) et un groupe de parachutistes indépendants. Le plan était de lancer un assaut d'hélicoptères et de parachutistes sur Unguja, l'île principale de Zanzibar, puis de prendre Pemba, l'île plus petite. Si elle avait aboutie, Parthenon aurait été la plus grande opération aérienne et amphibie britannique depuis la crise de Suez de 1956[1]. L'opération a été annulée le 20 février pour être remplacée par l'opération Boris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Speller 2007, p. 17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ian Speller, « An African Cuba? Britain and the Zanzibar Revolution, 1964. », Journal of Imperial and Commonwealth History, vol. 35, no 2,‎ 2007, p. 1–35 (lire en ligne)
  • (en) Timothy Parsons, The 1964 Army Mutinies and the Making of Modern East Africa, Greenwood Publishing Group,‎ 2003, 231 p. (ISBN 0325070687, présentation en ligne)