Opération Dinner Out

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille d'Alasaï
Carte des districts de la Kapisa
Carte des districts de la Kapisa
Informations générales
Date 14 - 23 mars 2009
Lieu Vallée d'Alasaï, province de la Kapisa
Issue Victoire de la coalition
Belligérants
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Drapeau des États-Unis États-Unis
Flag of Hezbi Islami Gulbuddin.svg Hezb-e-Islami Gulbuddin
Flag of Taliban.svg Taliban
Commandants
Drapeau de la France Colonel Nicolas Le Nen
Drapeau de l'Afghanistan Colonel Hussein
Flag of Hezbi Islami Gulbuddin.svg Gulbuddin Hekmatyar
Forces en présence
Drapeau de la France
400 hommes du GTIA de Kapisa
3 chars AMX-10 RC
plusieurs VAB

Drapeau de l'Afghanistan
400 hommes du 1er Kandak
1 char T-54
1 char T-72
plusieurs M113

Drapeau des États-Unis
avions McDonnell Douglas F-15 Eagle
2+ avions A-10
2+ hélicoptères AH-64 Apache
2+ hélicoptères Kiowa
1+ hélicoptère UH-60 Black Hawk
hélicoptères CH-47 Chinook
Flag of Hezbi Islami Gulbuddin.svg Flag of Taliban.svg
~ 400 hommes
Pertes
Drapeau de la France
1 mort
1 blessé

Drapeau de l'Afghanistan
6 blessés
Flag of Hezbi Islami Gulbuddin.svg Flag of Taliban.svg
37 morts certifiés (70 estimés)
40 blessés certifiés (80 estimés)
Guerre d'Afghanistan
Batailles
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1989-1992)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1992-1996)‎


Guerre civile d'Afghanistan (1996-2001)‎


Guerre d'Afghanistan (2001-en cours)


Invasion de l'Afghanistan (2001)

Rhino et Gecko · Mazar-e-Charif · Hérat · Siège de Kunduz · Prise de Kaboul · Qala-e-Jangi · Kandahar · Tora Bora · Massacre de Dasht-i Leili

Guérilla (2001-en cours)

Opération Anaconda · Opération Jacana · Opération Red Wings · Lashkargah · Opération Mountain Thrust · Opération Kaika · Sangin · Première Panjwaye · Deuxième Panjwaye · Opération Medusa · Opération Mountain Fury · Opération Falcon Summit · Opération Achilles · Opération Hoover · Chora · Opération Hammer · Base Anaconda · Opération Harekate Yolo · Musa Qala · Opération Karez · Prison de Sarposa · Arghandab · Wanat · Bataille de Shewan · Embuscade d'Uzbin · Bombardement d'Azizabad · Opération Eagle's Summit · Balamorghab · Opération Dinner Out · Bombardement de Bala Buluk · Opération Panther's Claw · Opération Strike of the sword · (Dahaneh) · 1re Chahar Dara · Bombardement de Kunduz · Kamdesh · 2e Chahar Dara · Opération Avalon · Opération Septentrion · Kaboul · Opération Mushtarak · Korengal · Massacre de Kandahar · Opération Shamshir · Joybar · Kaboul · Tagab · Farâh · Opération Almas · Ghaziabad · Ziruk · Sangin

Coordonnées 34° 53′ 45″ N 69° 43′ 15″ E / 34.8958, 69.7208 ()34° 53′ 45″ Nord 69° 43′ 15″ Est / 34.8958, 69.7208 ()  

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

(Voir situation sur carte : Afghanistan)
 Différences entre dessin et blasonnement : Opération Dinner Out.

L'opération Dinner Out ou la bataille d'Alasaï est une opération militaire menée durant la guerre d'Afghanistan par le Groupement tactique interarmes de Kapisa composé principalement d'unités du 27e bataillon de chasseurs alpins des forces françaises en Afghanistan sous le commandement du colonel Nicolas Le Nen et du 1er Kandak de l'armée nationale afghane sous le commandement du colonel Hussein appuyé par des éléments aériens des forces armées des États-Unis en mars 2009.

Chronologie de l'opération[modifier | modifier le code]

Objectif[modifier | modifier le code]

L'objectif de l’opération est de construire deux bases opérationnelles avancées permanentes dans la vallée d’Alasaï, un district comptant 70 villages dont la population est estimée à environ 33 000 habitants en 2006, dont le centre est le village du même nom localisé au 34° 53′ 45″ N 69° 43′ 15″ E / 34.8958, 69.7208 () à 1 672 m d'altitude, afin de permettre à l'armée nationale afghane d’assurer la sécurisation de la zone, où toute force armée afghane ou étrangère était interdite depuis 2006[1].

14-23 mars 2009[modifier | modifier le code]

L'armée nationale afghane, tout comme les forces de l'ISAF, se voient interdire par les insurgés l'accès à la vallée d'Alasaï, dans la province de la Kapisa. Cette vallée est dans la zone où opère, à partir deux postes (ou FOB, Forward Operating Base) de Nijrab et Tagab, le Groupement tactique interarmes de Kapisa français, sous le commandement du colonel Nicolas Le Nen chargé de l'opération, et composé du 27e Bataillon de Chasseurs Alpins (27e BCA). Il est appuyé par des éléments du 93e Régiment d'Artillerie de Montagne (93e RAM), du 2e Régiment Étranger du Génie (2e REG), du 4e Régiment de Chasseurs et du 28e Régiment de Transmissions (28e RT) regroupant un total de plus de 400 militaires français[2]. Il agit en soutien du 1er Kandak de l’armée nationale afghane renforcé du 2e Kandak équipé soit environ 800 militaires afghans et français[3]

Dans la chronologie qui suit, la 4e compagnie du 27e Bataillon de Chasseurs Alpins (BCA) est nommée Vert. Elle est composée des sections 20, 30, 40, etc., dénommées respectivement Vert 20, Vert 30, Vert 40, etc. Idem pour la 2e compagnie appelée Jonquille. Le GCM (Groupe de commandos de montagne) compte 20 soldats, distribué a raison de 10 pour chaque compagnie[4].

14 mars 2009[modifier | modifier le code]

  • 04 h 30 : La 4e compagnie (Vert) du 27e BCA, basée à Nijrab, s'installe sur les hauteurs de Galakuhe. Aéroportée avec quatre hélicoptères CH-47 Chinook, elle prend pied sur quatre hauteurs de la zone sud. Les deux positions Vert 20 et Vert 30 sont un peu plus éloignées, et Vert 10 se trouve à l'aplomb des deux zones où doivent être construites les FOB de l'Armée nationale afghane (ANA). Vert 70 est lui aussi sur les crêtes pour interdire les renforts insurgés venant de la vallée de Bedraou, au sud.
  • 04 h 30 : Le 1er Kandak (régiment de l'armée afghane) - comptant trois compagnies, avec un char T-55, un T-72 et des blindés de transport de troupes M-113 -, appuyé par la deuxième compagnie du 27e BCA (Jonquille), s'installe à Tartakhel et Kakkar. La section Jonquille 20 est à l'entrée sud de la vallée et la section Jonquille 40 à Shekut. Le groupe de commandos de montagne (GCM) progresse vers l'avant. Tandis que Jonquille 20 reste à l'entrée sud de la vallée, Jonquille 40 avance jusqu'à Shekut. La section Jonquille 30 rejoint Jonquille 40 à Shekut, où se trouvent également la 2e compagnie et la compagnie d’appui du 2e Kandak. Puis la 2e compagnie du 2e Kandak et 30 et le GCM progressent vers Lakakhel.
  • 07 h 15  : Les éléments de l'avant ayant progressé, ils se trouveront bientôt trop loin pour être appuyés par les sections de mortiers basées à la FOB Tagab, dont la portée est d'environ 7 km. Deux sections de mortiers, Vert 60 et Jonquille 60, appartenant au 93e Régiment d'artillerie de montagne, sont mises en place à l'entrée sud de la vallée.
  • 07 h 17 : Les combats commencent dans le secteur de Darwali. Tir de RPG sur les Afghans du premier échelon (2e Compagnie, 1er Kandak). Réplique par des tirs de missiles Milan par Jonquille 40.
  • 07 h 21 : Tirs de tireur embusqué au fusil Dragunov contre Vert 20.
  • 07 h 55 : Nouveaux tirs de sniper Dragunov contre Vert 20.
  • 08 h : Avec les JTAC (Joint Terminal Attack Controller), arrivés en CH-47 Chinook avec la section, des tirs d'armement air-sol sont organisés autour de la section Vert 30, prise sous le feu. Les aéronefs utilisés sont des F-15 E, A-10 Thunderbolt, hélicoptères Kiowa et Apache AH-64, drones Predator.
  • 08 h : Arrivée du peloton de trois blindés à roues et canon AMX-10 RC du 4e régiment de chasseurs[5] à hauteur de Shekut.
  • 08 h 10  : Refus d'obéissance de la 2e compagnie afghane, 1er Kandak qui refuse de continuer vers Alasay, après les tirs qui l'ont visée. Ses soldats sont répartis dans les autres compagnies, et le capitaine relevé. La 1re compagnie, 1er Kankak vient la remplacer et se relance vers Alasay.
  • 08 h 15 : La première compagnie du 1er Kandak, accompagnée par le GCM et le peloton blindé, arrive au District Center d'Alasay. Tandis que Jonquille 30 les rejoint, la section est prise à partie par des insurgés embusqués au nord-ouest du bazar d'Alasay, dans deux postes situés à 600 et 800 mètres des positions amies.
  • 08 h 20 : Des insurgés commencent à tirer au nord-est du District center. Ils sont immédiatement traités par le peloton blindé.
  • 08 h 30 : Jonquille 30 effectue un "bond offensif" en direction de la position adverse, et la détruit au FA-MAS, à la FN Minimi, et à la roquette AT-4-CS. La section reçoit le soutien du peloton blindé. Puis les AMX-10 partent traiter la seconde position insurgée, sur la rivière (wadi).
  • 8h 45 : Jonquille 20 quitte sa position à Shekut (Strong point) et est engagée en QRF pour rejoindre Jonquille 30 et évacuer deux blessés de l'ANA. À l'issue, Jonquille 20 regagne Shekut, et Jonquille 30 rejoint le District Center.
  • 08 h 45 : Les insurgés tentent de conquérir les crêtes occupées par Vert 30, puis Vert 20.
  • 08 h 45 : Deux hélicoptères AH-64 attaquent une douzaine de grottes au nord d'Alasay, sur le flanc de la montagne de Sultankhel que les Français appellent "le château fort". Les tirs sont guidés par les observateurs JTAC du 93e RAM répartis dans les compagnies, avec télémètres laser et postes PRC-117 pour liaison directe avec les hélicoptères.
  • 09 h : Fin de l'installation de l'ANA au District Center d'Alasay. Le District Centre est un quartier administratif comptant l'école et son extension (où les Français s'installeront durablement), la clinique terminée en 2006, l'hôtel du sous-gouverneur (à l'intérieur de l'enceinte du Police district) avec, au-dessus, l'ancienne prison, où la construction de la nouvelle FOB (Forward operating base) de l'Armée nationale afghane va commencer rapidement.
  • 09 h 30 : Un sniper se dévoile au nord-est de District Center, en visant Jonquille 30. Un VAB-Canon de 20 mm riposte. Les deux VAB-C20 du GTIA sont affectés l'un à Jonquille 30, l'autre à Jonquille 20.
  • 09 h 45 : De nouveaux insurgés apparaissent à hauteur d'Alasay, à l'entrée ouest du bazar. Attaqués immédiatement par le GCM et Jonquille 30.
  • 12 h 51 : Un chasseur alpin en position sur Vert 30 est blessé par un tir de Dragunov. Le premier tir du sniper vise le poste de tir Milan, et le second provoque un éclat, amorti par la plaque de son gilet Ciras.
  • 14 h 41 Un UH-60 Black Hawk se pose à proximité de Vert 30 et récupère son blessé, qu'il emmène sur Bagram. Cette blessure s'avérera être un simple hématome avec une plaie centrale, la balle étant restée fichée à travers le gilet.
  • 15 h Les insurgés le plus à l'est cherchent à s'imbriquer entre Vert 20 et Vert 30. Tactique classique des insurgés : ils cherchent à isoler les postes. Ripostes au coup par coup. Utilisation massive des appuis aériens : (F-15 / GBU-31 ; A-10).
  • 15 h : Fin de l'attaque des AH-64 Apache contre le "château fort"
  • 15 h 30 : Fin du TIC (Troop in contact) pour Vert 20 et Vert 30.
  • 16 h 41 : Un groupe de femmes quitte la zone. C'est le signe possible d'une nouvelle attaque.
  • 18 h : Les insurgés attaquent District Center par tous les côtés à la Kalachnikov et au RPG-7.
  • 18 h : De manière coordonnée, les insurgés lancent d'autres attaques contre Vert 20 et Vert 30. Les appuis aériens reprennent, et les attaques cessent vers 18 h 55.
  • 18 h 02 : Après une salve de roquettes de RPG-7 tirées sans précision, un projectile frappe un VAB-C20 (canon de 20 mm) par l'avant, à travers le capot, et tue le pilote, le caporal Nicolas Belda, 23 ans.
  • 19 h : Progressivement, au gré des ripostes de Jonquille, les tirs des insurgés se réduisent et se décalent vers l'est. Jusqu'à 21 h, quelques tirs sporadiques lointains derrière le wadi.
  • 19 h : Vert 20 et Vert 30 resserrent leurs dispositifs pour créer un bastion.
  • 21 h : Le calme revient. Les insurgés se retirent de la zone du District Center.
  • 22 h 10 : Évacuation des cinq blessés de l'ANA et du corps du caporal Belda.

15 mars 2009[modifier | modifier le code]

  • 00 h 30 : Début du désengagement des sections Vert 20 et Vert 30. Elles décrochent à pied, car l'ISAF n'a pas souhaité engager des CH-47 Chinook, jugeant leur atterrissage trop dangereux. Elles sont rejointes par le GCM (Groupe de commandos de montagne), qui monte à leur rencontre pour recueil et jalonnement (un jalon tous les 200 mètres). Aide à porter les sacs.
  • 04 h 30 : Les groupes Vert 20 et Vert 30 arrivent au District Center d'Alasay. Ils repartent sur Tagab pour reconditionnement.
  • 06 h 47 : Un groupe d'insurgés prend à partie le District center. Il est détruit par Jonquille 30.
  • 07 h : Arrivée d'une compagnie mécanisée du 2e Kandak de l'ANA, sur des engins blindés BMP. Les fantassins s'installent en défense en gradins sur les hauteurs d'Alasay. Cette même compagnie était en garnison à Alazay et à Shekut jusqu'à fin 2006, avant d'être contrainte de quitter la région, où la situation devenait trop instable sous la pression des insurgés.
  • 08 h : Début des travaux de construction des FOB à Alasay (dans l'ancienne prison du District center d'Alasay) et à Shehkut.
  • 14 h : Les groupes Vert 20 et Vert 30 repartent en QRF.

16 mars 2009[modifier | modifier le code]

  • 22 h 30 : Les sections Vert 10 et Vert 70 sont récupérées par des CH-47 Chinook.

17 mars 2009[modifier | modifier le code]

  • 18 h : Fin des travaux de la FOB d'Alasay, début de la construction de la FOB Shekut.

18 mars 2009[modifier | modifier le code]

  • 08 h : La 4e compagnie (Vert) relève la 2e compagnie (Jonquille) sur positions, pour y rester 72 heures.

21 mars 2009[modifier | modifier le code]

  • 08 h Jonquille relève Vert.

23 mars 2009[modifier | modifier le code]

Signature d'un cessez-le-feu. L'armée nationale afghane et les forces françaises s'engagent à laisser les villageois relever les morts dans la montagne[6].

Bilan[modifier | modifier le code]

37 combattants taliban ont été certifiés morts (70 estimés tués au total), et 40 certifiés blessés (80 estimés blessés) sur un effectif estimé au départ à environ 400 talibans et insurgés proches du chef de guerre Gulbuddin Hekmatyar tandis qu'un soldat français a été tué et six soldats afghans blessés dans les combats.

Pour l’appui aérien rapproché, les avions McDonnell Douglas F-15E ont tiré une bombe d'une tonne JDAM GBU31, quatre bombes de 250 kg JDAM GBU38, trois Mk82 (250 kg), 1 400 obus de 20 mm et cinq roquettes fumigènes. Les hélicoptères AH-64 Apache ont largué huit roquettes explosives et 180 obus de 30 mm.

Les mortiers de 120 et de 81 mm ont servi 551 fois. Les AMX-10 RC ont tiré 30 munitions de 105 mm, les véhicules de l'avant blindé canon de 20 mm 420 fois. Treize missiles Milan, cinq missiles Eryx, douze roquettes de 84 mm, seize grenades explosives de 51 mm, plus de 5 000 balles de 12,7 mm, environ 7 000 de 7,62 mm et 13 000 de 5,56 mm ont été tirées par les forces françaises[7].

Suites de l'opération[modifier | modifier le code]

Des militaires français dans la vallée d'Alasay en avril 2009.

Des opérations et des accrochages continuent dans la vallée d'Alasai.

Du 2 au 6 avril 2009, lors de l'Opération After the rain, un kandak de l’Armée nationale afghane (ANA), appuyé par le GTIA Kapisa, a effectué une opération de reconnaissance de l’axe Nord de la vallée d’Alasaï jusqu’au village de Sultankhel, au centre de cette vallée.

Plusieurs opérations civilo-militaires ont été menées. Dans le village de Sultankhel, 300 kits scolaires ont été distribués au profit des élèves et 150 kits de vivres et vêtements aux familles. Dans le district center d’Alasaï, 670 personnes ont pu bénéficier des soins des médecins français et américains.

L’ANA a découvert deux caches d’armes dans le village de Hamzkhel, récupérant ainsi une roquette RPG 7 et du matériel permettant la mise en œuvre de trois à quatre engins explosifs improvisés.

Un groupe d’insurgés a pris à partie une patrouille de l’ANA avec de l’armement petit calibre et du RPG 7. Les militaires afghans ont riposté par des tirs de mortiers entraînant le repli des insurgés. Trois civils ont été blessés au cours de cet accrochage. Ils ont été pris en charge par les médecins français et américains et ont été évacués par hélicoptère sur l’hôpital de Bagram[8].

Une opération importante a eu lieu du 18 au 23 avril 2009 sans combats. 200 soldats afghans et plus de 550 soldats français et américains avec l'appui aérien de la Coalition ont, lors de l'opération Sunny days, reconnu les crêtes à 2 200 mètres d’altitude et construit un troisième COP, portant le nom de Belda en hommage au caporal-chef Nicolas Belda, pour l'armée afghane, au débouché des vallées de Spee et de Skent[9]

Le 6 mai 2009, des militaires afghans et français inspectant un campement suspect dans la région de Darwali sont pris à partie par plusieurs groupes d'insurgés tirant depuis les hauteurs de la vallée. Un appui aérien de deux A-10 et de deux hélicoptères Kiowa soutient les tirs des armes d'appui des unités engagées. Au moins quatre insurgés ont été tués et trois blessés. Du côté des forces de la coalition, aucun blessé n’est à déplorer[10].

Depuis mai 2009, cette province connaît un regain de violence, en effet depuis la bataille 3 autres militaires français et plusieurs afghans ont été tués au cours de combats[Quand ?], les accrochages et attaques à l'explosif sont fréquents dans cette zone qui est considérée par les militaires comme le principal "pot de pus" (zone à risque) de la Kapisa avec le sud de la vallée de Tagab.

Reportage sur l'opération[modifier | modifier le code]

Une équipe de M6 a suivi la vie de ces soldats entre décembre 2008 et mai 2009 pour l'émission Zone Interdite. Un cadreur avec une caméra, ancien soldat, était présent lors de cette opération. La diffusion de ce reportage a eu lieu le 17 mai 2009[11]. La vidéo est disponible sur Dailymotion[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Fin de l’opération Dinner Out dans la vallée d’Alasaï, Zone Militaire, 30 mars 2009
  2. (fr) OPEX (opérations extérieures) : Afghanistan: perte d'un frère d'armes au combat, Site de la légion étrangère
  3. (fr) 25/03/09 - Afghanistan : les soldats afghans et français s’imposent en vallée d’Alasaï (vidéo), État major des Armées
  4. (fr) CHRONOLOGIE de la bataille d'Alasay (opération Dinner out), Le Figaro, 24 mars 2009
  5. Cinq AMX-10 RC ont été envoyés en Afghanistan en 2008. Le 4e régiment de chasseurs est équipé structurellement de ERC-90 Sagaie : Cinq AMX-10 RC en route pour l'Afghanistan, Secret Défense, 09/07/2008
  6. (fr) En Afghanistan, un cessez-le-feu met fin à la bataille d'Alasay, Le Figaro, 23 mars 2009
  7. TTU Online, n°711, avril 2009
  8. (fr) Opération After the rain, 8 avril 2009
  9. (fr) Afghanistan : opération « Sunny Days » en Kapisa, États-major des Armées, avril 2009
  10. (fr) Afghanistan : accrochage en vallée d’Alasaï, États-major des Armées, mai 2009
  11. (fr) En Afghanistan, Claire Barsacq convainc ses fidèles, Toute la télé
  12. (fr) D’Annecy à Kaboul, Extrait 3, Dailymotion

Liens externes[modifier | modifier le code]