Opération Caban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Caban
Informations générales
Date septembre 1979
Lieu République centrafricaine
Issue renversement du gouvernement de Bokassa
Belligérants
Drapeau de la France France Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Commandants
Drapeau de la France Drapeau de la République centrafricaine Bokassa

L'opération Caban (Ca-ban pour Centrafrique et Bangui[1]) est une intervention militaire montée par le gouvernement français en septembre 1979 pour renverser l'empereur centrafricain Bokassa Ier.

Historique[modifier | modifier le code]

L'opération militaire débute le 20 septembre 1979. Un commando infiltré du service Action du SDECE accueille le C-160 Transall du 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine commandé par le colonel Brancion-Rouge à l'aéroport de Bangui M'poko[2].

Aux alentours de minuit et demi, l'ancien président David Dacko, renversé par Bokassa en 1966, annonce officiellement la chute de l'Empire centrafricain et proclame la République centrafricaine. Il est immédiatement soutenu par une 2e phase, menée par des troupes régulières de l'armée française, appelée opération Barracuda et dirigée par le colonel Bernard Degenne basé à Ndjamena, la capitale du Tchad, qui envoie ses « Barracudas », nom de code pour quatre hélicoptères Puma et quatre avions de transport Transall. Les hommes du 1er RPIMa sont évacués quatre heures seulement après leur arrivée, marquant la fin de l'opération Caban[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stephen Smith et Géraldine Faes, Bokassa Ier: un empereur français, Calmann-Lévy, Paris, 2000
  2. Vincent Nouzille, Les tueurs de la République, Fayard,‎ 2015 (ISBN 978-2-213-67176-5), p. 73