Opération 40

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’opération 40 est une opération clandestine montée par la Central Intelligence Agency créée au début des années 1960 par le président des États-Unis Dwight D. Eisenhower et dirigée par le vice-président Richard Nixon pour empêcher la prolifération des idées communistes dans les pays voisins des États-Unis, tels que le Mexique, l'Amérique centrale et les Caraïbes.

À Cuba notamment, l'équipe de l'opération 40, composée principalement de Frank Sturgis (cambrioleur du scandale du Watergate) et de Félix Rodríguez (soupçonné de la capture et de l'exécution de Che Guevara) débarque lors du célèbre débarquement de la baie des Cochons pour effectuer une tentative d'assassinat sur Fidel Castro. L'opération 40 était constituée de 86 employés en 1961, parmi lesquels 37 ont été formés pour être officiers traitants

Les origines[modifier | modifier le code]

Le 11 décembre 1959, après la révolution cubaine de janvier 1959, le colonel J.C. King, chef de la Western Hemisphere Division (une des diverses branches de la CIA), envoi un rapport confidentiel au directeur de la CIA Allen W. Dulles. Ce dernier a déclaré qu'il existe à Cuba « une politique d'extrême-gauche, qui, si elle reste au pouvoir, menacera les avoir des États-Unis dans les différents pays d'Amérique du Sud. »

À la suite de ce rapport, Dulles crée une unité ZR/RIFLE, précédent nom de l'opération 40, en s'appuyant sur le "Groupe 40" du Conseil de sécurité nationale qui avait déjà été à Cuba. Le groupe était dirigé par le vice-président, puis par Richard M. Nixon, secondé par l'amiral Arleigh Burke, marchand de Livingston du département d'État, le conseiller de sécurité nationale ainsi que Dulles lui-même. L'opération 40 se solda par un échec, Fidel Castro ayant engagé un sosie afin de se faire passer pour lui.

On retrouve l'opération 40 dans le jeu vidéo Call of Duty: Black Ops lors de la première mission solo, ou il faut tirer une balle dans la tête du sosie de Fidel Castro.

Références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Don Bohning, The Castro Obsession: U.S. Covert Operations Against Cuba, 1959-1965, Potomac Books Inc, p. 303 2005, (ISBN 1574886762)
  • Wim Dankbaar, Files on JFK: Interviews with Confessed Assassin James E. Files, and More New Evidence of the Conspiracy That Killed JFK, Trine Day, 2005, (ISBN 0979406315)
  • Fabian Escalante, The Secret War: CIA Covert Operations Against Cuba, 1959–62, Ocean Press, 1995, (ISBN 1875284869)
  • Jose Ramon Fernandez, Playa Giron/Bay of Pigs: Washington's First Military Defeat in the Americas, Pathfinder, 1999, 2001, (ISBN 087348925X) (ISBN 9780873489256)
  • Gaeton Fonzi, The Last Investigation, Thunder's Mouth Press, 1993, (ISBN 1560250526)
  • Claudia Furiati, ZR Rifle: Plot to Kill Kennedy and Castro. Ocean Press. (ISBN 1875284850)
  • Gyeorgos Ceres Hatonn. Tangled Webs, vol. I, p. 73
  • Juan Carlos Rodriguez, Bay of Pigs and the CIA, Melbourne, Ocean Press, 1999, (ISBN 1875284982)
  • Dick Russell, The Man Who Knew Too Much: Hired to Kill Oswald and Prevent the Assassination of JFK, Carroll & Graf, 2003 (ISBN 978-0786712427)
  • Peter Dale Scott, Jonathan Marshall, Cocaine Politics: Drugs, Armies, and the CIA in Central America, University of California Press, 1998, (ISBN 978-0520214491)
  • U.S. House Committee on the Judiciary. 1974. Statement of Information: Hearings Before the Committee on the Judiciary, House of Representatives. « specially trained to capture documents of the Castro government »