Opéra de Massy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Opéra de Massy

Description de cette image, également commentée ci-après

La façade principale.

Type Opéra
Lieu Massy, France
Coordonnées 48° 43′ 55″ Nord 2° 17′ 22″ Est / 48.731933, 2.289417 ()
Architecte(s) Arturo Oliveras et Alain Aubert
Inauguration 9 octobre 1993
Statut juridique SARL
Structure-mère Opéra Paris-Sud
Direction Jack-Henri Soumère
Site web www.opera-massy.com

Résidence

Orchestre de l'Opéra de Massy • Compagnie Julien Lestel

L'Opéra de Massy est un opéra situé dans la commune française de Massy, dans le département de l'Essonne et la région Île-de-France. Elle est la première structure labellisée « scène conventionnée lyrique » par le ministère de la Culture[1]. L'Opéra de Massy est membre de la ROF (Réunion des opéras de France), de RESEO (Réseau européen pour la sensibilisation à l'opéra et à la danse) et d'Opera Europa.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'opéra, surnommé « opéra au milieu des HLM », est implanté dans le quartier du Grand ensemble de Massy-Antony, à proximité du centre commercial des Franciades conçu par l'architecte Jean Balladur. Il est rendu facilement accessible par la présence à quelques kilomètres de l'intersection entre la route nationale 20 et l'autoroute A10 et par l'accès RER de la Gare des Baconnets.

Le bâtiment s'intègre au sein d'un vaste centre culturel de 14 200 mètres carrés[2] comprenant aussi la médiathèque Jean Cocteau proposant cent cinq mille documents[3], le centre culturel Paul Bailliart[4], le cinéma municipal Cinmémassy et le conservatoire de musique à rayonnement communal.

Plusieurs salles équipent l'opéra. La salle principale, d'une capacité de huit cent places assises dispose d'un plateau de cinq cent mètres carrés, d'une régie sons et lumières, d'équipement de projection et de loges pour cent quatre-vingt dix personnes. L'auditorium accueille cent trente places assises et dispose d'un plateau de cent mètres carrés. La salle Messiaen de deux cent mètres carrés sert aux répétitions, elle est complétée par deux studios de danse. Trois salles de réception sont disponibles, le hall principal de six cent cinquante mètres carrés, la mezzanine bar de cent soixante-dix mètres carrés et la mezzanine d'exposition de deux cent mètres carrés[5].

Depuis 1989, l'Orchestre de l'Opéra de Massy a pour chef permanent Dominique Rouits.

Historique[modifier | modifier le code]

L'opéra fut inauguré le 9 octobre 1993. Cependant, un rapport de la cour des comptes pointa le coût excessif de sa construction pour une ville moyenne comme Massy (172 000 000 francs au lieu des 72 000 000 initialement prévus)[6].

Administration[modifier | modifier le code]

L'opéra emploie une centaine de collaborateurs, outre le directeur général, un administrateur général supervisant le secrétaire général et le directeur financier, un responsable de production, un directeur technique encadrant le régisseur général et le régisseur lumières, un responsable des relations extérieures[7].

Directeurs[modifier | modifier le code]

Budget[modifier | modifier le code]

Le budget de fonctionnement de l'opéra de Massy s'élevait en 2008 à 4 500 000 euros, financés à 51 % par la mairie de Massy et pour 49 % par le conseil général de l'Essonne, la direction régionale des Affaires culturelles, la région Île-de-France, les recettes de billetterie, le mécénat, les partenariats et la vente de produits dérivés[8].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Diverses manifestations ou représentations ont lieu à l'opéra de Massy, dont :

Opéras[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Danse[modifier | modifier le code]

Ballets[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Conférences[modifier | modifier le code]

Résidences[modifier | modifier le code]

Au cours de son histoire, l'opéra a accueilli en résidence les compagnies Zarzuela, Justiana, Karine Saporta en 1993, Red Notes Andy Degroat en 1994, Joseph Russillo en 1996, Christine Bastin en 1997, Redha en 2000, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en 2001, Blanca Li de 2002 à 2007, Georges Momboye de 2008 à 2010, Lionel Hoche de 2010 à 2012[8], et la Compagnie Julien Lestel depuis 2012.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]