Onofrio Gabrieli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onofrio Gabrieli (Gesso, frazione de Messine, 2 avril 1619} - Gesso, 26 septembre 1706) est un peintre italien.

San Papino Martire, détail de retable, église San Papino Martire, Milazzo.

.

Biographie[modifier | modifier le code]

Onofrio Gabrieli débute sa formation à Messine puis se rend à Rome où il rejoint l'atelier de Pietro da Cortona.

En 1641 il séjourne en Vénétie puis en 1650 retourne à Messine où il continue son activité en tant que peintre mais aussi en tant qu'ingénieur.

En 1678 suite à la répression espagnole, il quitte Messine et se rend en France, puis suite à l'amnistie décrétée par Philippe V d'Espagne, retourne finalement à Messine où il restera jusqu'à sa mort advenue le 26 septembre 1706.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses œuvres sont conservée dans les pinacothèques de Randazzo, Syracuse, Milazzo, Monforte San Giorgio, Gesso, Padoue et Montagnana. À Messine, Un grand nombre a été perdu suite au séismes de 1783 et 1908.

  • La Madonna del Soccorso (1664), église San Francesco di Paola, Messine (actuellement au Museo Regionale, Messine) ;
  • L'Immacolata con il Bambino Gesù, Santa Chiara, San Giovanni Evangelista e San Nicolò, église Santa Chiara à Montelupone nelle Marche ;
  • Storie di Giuseppe ebreo (v. 1694), fresques de la villa Borromeo, Padoue.

Ces fresques, situées dans quatre salles représentent divers épisodes et figures de prophètes de l'Ancien Testament : Abraham, Jacob, joseph, Moïse, Tobias et Elias séparés par des figures allégoriques :

  • Elia fa scendere dal cielo il fuoco miracoloso alla presenza di Achab (1641), église Maria del Carmine, Padoue ;
  • Sposalizio mistico di santa Caterina (v. 1664), église San Paolo, Messine (détruit lors du séisme de 1908) ;
  • Martirio di Santa Margherita, église paroissiale Stella Maris di Minissale (Messine) ;
  • La Madonna della Lettera, église du monastère Santa Maria, Syracuse ;
  • L'Assunzione della Vergine, Santa Lucia e Santa Caterina d'Alessandria, Dio Padre e La bottega di San Giuseppe, église des capucins, Milazzo ;
  • San Giorgio e il drago ;
  • San Francesco di Paola e gli angeli, église San Francesco di Paola, Monforte San Giorgio.
Padoue 
  • Merlettaia con la maestra (v. 1694), Museo civico, Padoue ;
  • San Tommaso di Canterbury dinanzi a Cristo, église San Tommaso dei Filippini ;
  • Gesù, Maria e le anime del purgatorio (v. 1701), église de Gesso ;
Montelaguardia
  • Allegoria della Redenzione, église San Nicola ;
  • La Madonna del Rosario, église santissima Annunziata ;
  • San Antonio da Padova, église Cristo Re ;
  • Giuseppe ebreo che abbraccia il padre Giacobbe (v. 1694), Dôme.
Randazzo 
  • La Resurrezione di Lazzaro, église San Martino ;
  • Martirio di San Lorenzo et Martirio di Santa Agata, église Santa Maria.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) F. Susinno, Le vite de' pittori messinesi (1724), Florence, V. Martinelli,‎ 1960, p. 262-274;
  • (it) Francesco Susino, Le Vite de' Pittori Messinesi, texte, introduction et notes bibliographiqquess de Valentino Martinelli, Florence, Le Monnier,‎ 1960.
  • (it) Francesca Campagna Cicala et Gioacchino Barbera, Catalogue de l'exposition Onofrio Gabrieli 1619-1706, Gesso, 27 août – 29 octobre 1983,‎ 1983.
  • (it) In memoria di Gabrieli, Centonove,‎ 22 septembre 2006, p. 39.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :