Onfroy II de Toron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onfroy II de Toron, né vers 1117, mort vers 1179, était seigneur de Toron, connétable du royaume de Jérusalem, fils d'Onfroy Ier de Toron.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devint seigneur d'Hébron peu de temps avant 1140 et épousa la fille de Rénier Brus, seigneur de Banias. Ce mariage lui apporta Banias qu'il ajouta à Toron. Onfroy devint ensuite châtelain d'Hébron en 1149 quand celui-ci retourna au domaine royal. En 1153, il devint connétable du royaume quand Baudouin III de Jérusalem devint seul régnant après une lutte contre sa mère Mélisende.

Onfroy fut battu par Nur ad-Din à Banias en 1157 et fut assiégé dans le château jusqu'à ce que Baudouin III arrive pour faire lever le siège. La même année, Onfroy vendit Banias et Chastel Neuf aux chevaliers de l'Hôpital (Chastel Neuf fut pris par Nour ad-Din en 1167). Toujours la même année, il participa aux négociations du mariage entre Baudouin III et Théodora, nièce de l'empereur byzantin Manuel Ier Comnène. Onfroy se remaria plus tard à Philippa, sœur de Bohémond III d'Antioche, qui avait eu une liaison avec Andronic Ier Comnène. Il n'eut pas d'enfants de ce second mariage.

En 1173, Onfroy força Nur ad-Din à lever le siège du crac en Oultre-Jourdain. En 1176, son importance à la cour diminua, principalement à cause de l'influence d'Agnès de Courtenay, mais il conserva son office de connétable. En 1177, la perte de son influence fut manifeste quand la seigneurie d'Hébron lui fut reprise et donnée à Renaud de Châtillon. Il fut partisan de Raymond III de Tripoli, régent pour Baudouin IV de Jérusalem. Raymond, Onfroy et d'autres étaient de la faction de familles anciennes à la cour, opposés à des nouveaux venus comme Renaud de Châtillon et plus tard Guy de Lusignan.

En 1179, Onfroy fit reconstruire Chastel Neuf, qui avait été détruit après plusieurs sièges. Toujours en 1179, il aida à arranger un différend entre les Chevaliers de l'Hôpital et les Templiers. À la fin de l'année, il accompagna le roi Baudouin IV combattre contre un petit détachement musulman, mais, bien qu'il sauva la vie du roi, il reçut des coups mortels et mourut bientôt. De son premier mariage, il avait eu un fils, Onfroy III de Toron qui était déjà décédé. Ce fut son petit-fils Onfroy IV de Toron qui lui succéda.