One Froggy Evening

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

One Froggy Evening est un court-métrage d'animation en technicolor de sept minutes environ, écrit par Michael Maltese et animé par Chuck Jones. Il fut réalisé le 31 décembre 1955 dans le cadre de la série de cartoons de la Warner Bros Merrie Melodies.

Dans la biographie de Chuck Jones intitulée Extremes & Inbetweens: A Life In Animation, Steven Spielberg considère ce dessin animé comme le « Citizen Kane du film d'animation ». En 1995 il fut classé cinquième des 50 plus grands cartoons, classement établi par les professionnels de l'animation. Il est régulièrement classé comme le second meilleur court-métrage sur Imdb. En 2003 la Bibliothèque du Congrès classe ce film comme « culturellement significatif » et l'a sélectionné pour être préservé au National Film Registry.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1950, un ouvrier de la Compagnie de Construction et de Démolition Acme Inc. employé dans la démolition d'un bâtiment trouve une boîte à l'intérieur d'une pierre angulaire. Cette boîte contient un testament daté de 1892 et une grenouille. Celle-ci se met subitement à chanter et à danser devant les yeux ébahis de l'ouvrier. L'homme essaie d'exploiter les talents de l'animal mais il échoue à convaincre un impresario que sa grenouille chante et danse vraiment, l'animal faisant bien son show devant l'ouvrier mais redevenant inerte à chaque fois face à l'impresario. Après avoir déboursé toutes ses économies pour produire la grenouille dans un théâtre, il se retrouve dans la misère après l'échec de la représentation, le batracien restant délibérément muet face aux spectateurs. Interné en hôpital psychiatrique pour avoir tenté de convaincre un policier que ce n'est pas lui mais sa grenouille qui chante, il finit par se débarrasser de l'animal en le mettant dans une nouvelle pierre d'un immeuble en construction. En 2056, un ouvrier découvre à nouveau la grenouille, et l'histoire se répète.

Le film[modifier | modifier le code]

Le cartoon n'a aucun dialogue, exceptées les parties chantées par la grenouille et les différents bruitages et parties musicales, le film est muet. La plupart des musiques sont des ragtimes du début du XXe siècle et un air d'opéra (extrait du Barbier de Seville) montrant la culture musicale éclectique de la grenouille. La chanson The Michigan Rag est une parodie inventée par Chuck Jones.

Le chanteur qui donne sa voix à la grenouille ne fut pas crédité au générique, plusieurs noms furent proposés notamment celui de Mel Blanc qui était la voix régulière de Bugs Bunny. En fait il s'agit du baryton Bill Roberts qui avait déjà donné sa voix pour un autre cartoon Little 'Tinker de Tex Avery

La grenouille ne porte aucun nom, mais plus tard Chuck Jones l'a baptisé Michigan J. Frog en s'inspirant de la parodie du ragtime Michigan Rag. Le personnage devint la mascotte de la chaîne de télévision de la Warner Bros dans les années 1990. Dans un documentaire du DVD Looney Tunes Golden Collection, Jones a dit qu'il avait nommé sa grenouille dans les années 1970 durant un interview avec l'écrivain Jay Cox, il décida d'ajouter le « J » d'après le nom de l'interviewer.

Les noms gravés sur les diverses pierres d'angle dans le cartoon, sont de vrais patronymes de membres de la production de la Warner Bros

Si l'on se base sur la date du testament trouvé dans la boite, la grenouille serait enfermée dans la pierre depuis 1892. Or elle chante Hello ma baby une chanson écrite après 1899.

On constate un plan de coupe dans la scène finale, quand l'ouvrier du futur trouve la grenouille. La scène dans son ensemble montre un contexte futuriste, tandis que le gros plan est identique à la première scène du début, avec les décombres de briques vues à l'arrière-plan.

Inspirations[modifier | modifier le code]

Le cartoon a pu être inspirée par l'histoire authentique d'Ol' Rip the Horned Toad, un crapaud cornu du Texas qui avait survécu 31 ans scellé dans la pierre angulaire d'un tribunal à Eastland, dans le Texas. Les pierres angulaires avaient dans les deux cas été installées dans les années 1890. Il y a aussi des rapports avec les mythes africains.

Le style scénique de la grenouille est en partie un hommage aux artistes du ragtime tel que en:Bert Williams, qui était connu pour porter lui aussi un haut de forme et une canne, et adopter le même style de danse que la grenouille dans Hello! Ma Baby.

Chuck Jones fit plus tard une suite, avec un cartoon intitulé Another Froggy Evening (1995), avec Jeff McCarthy pour la voix de l'animal.

Scènes coupées[modifier | modifier le code]

Lors des diffusions sur la chaîne ABC et de la WB, la scène ou l'homme met une pancarte "bière gratuite" pour attirer des spectateurs qui affluent en masse dans le théâtre a été coupée.

Dans l'anthologie Bugs Bunny's 3rd Movie: 1001 Rabbit Tales, toute la fin du film qui se passe dans le futur est coupée, faisant terminer le cartoon par la scène de l'ouvrier mettant la boite qui contient la grenouille dans la pierre du nouvel édifice en construction


Chansons du film[modifier | modifier le code]

paroles et musique de Ida Emerson et Joseph E. Howard (1899)
  • The Michigan Rag
paroles et musique de Michael Maltese et Chuck Jones (original song written for the cartoon)
  • Come Back to Erin
paroles et musique de Claribel (pseudonyme de Charlotte Alington Barnard) (1866)
paroles et musique de Eubie Blake et Noble Sissle (1921)
  • Throw Him Down, McCloskey
paroles et musique de John W. Kelly (1890)
  • The Michigan Rag reprise
  • Won't You Come Over To My House
paroles de Harry Williams
musique de Egbert Van Alstyne (1906)
du Barbier de Séville
Composé par Gioachino Rossini (1816)
paroles et musique de Sidney Clare, Sam H. Stept et Bee Palmer (1930)
  • Hello! Ma Baby reprise

Liens externes[modifier | modifier le code]