On s'fait la valise, Doc ?

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On s'fait la valise, Doc ?

Titre original What's Up, Doc?
Réalisation Peter Bogdanovich
Scénario Buck Henry
David Newman
Robert Benton
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Saticoy Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1946
Durée 94 minutes (h 34)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

On s'fait la valise, Doc ? (What's Up, Doc?) est un film américain réalisé par Peter Bogdanovich, sorti en 1972.

Synopsis[modifier | modifier le code]

San Francisco. Howard Bannister, un étudiant en musicologie, lunaire et maladroit (Ryan O'Neal) concourt pour une bourse et doit se rendre avec Eugénie, sa fiancée hypersensible et naïve (Madeline Kahn) à un dîner donné par le directeur du Conservatoire : Mr Larrabee (Austin Pendleton) dans un hôtel où il doit défendre sa thèse sur les roches magnétiques qu'il a emportés dans un sac de voyage écossais. Il croise sur son chemin Judy, une jeune femme, sexy, extravagante, au passé mitigé et au Q.I einsteinien semant un désordre monstre chaque fois qu'elle passe (Barbra Streisand). Elle décide de le séduire et va le mettre dans des situations de plus en plus ubuesques. La valise de Madamoiselle comportant ses dessous est… un sac de voyage écossais. En même temps, des voleurs fomentent un complot dans le même hôtel pour dérober les bijoux d'une aristocrate qui se trouvent dans… un sac de voyage écossais. Bien sûr, au même moment, des agents secrets tentent de dérober des documents secrets enfermés dans… un sac de voyage écossais. Pendant le ballet perpétuel des valises qui passent et repassent, Judy embarque volontairement tout l'hôtel dans une série de catastrophes, jusqu'à l'explosion d'une chambre.

Le lendemain matin, tout le monde est plongé dans une délirante course-poursuite de voitures qui va en crescendo jusqu'à sa fin burlesque. À la suite de quoi, ils sont tous convoqués chez le féroce juge de la ville qui va devoir débrouiller ce quiproquo infernal dans une scène d'anthologie. Après une telle succession de gags, le happy end final certes attendu est tout en rebondissements et tient du miracle car réussissant à rétablir l'ordre (enfin, à peu près) général.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]