On n'est pas couché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir On n'est pas couché, diffusée en 1995.
On n'est pas couché
Genre Talk-show
Création Catherine Barma
Laurent Ruquier
Réalisation Serge Khalfon
Présentation Laurent Ruquier
Participants Aymeric Caron
Natacha Polony
Thème du générique In the Shadows - The Rasmus
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 8
Nombre d’émissions 200 (au 14 janvier 2012)
Production
Lieu de tournage Moulin Rouge
Durée Environ 190 minutes
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Production Catherine Barma
Laurent Ruquier
Société de production Tout sur l'écran et RUQ Productions
Diffusion
Diffusion France 2
Date de première diffusion
Public conseillé Tout public
Site web on-n-est-pas-couche.france2.fr/
Chronologie
Précédent Tout le monde en parle

On n'est pas couché est une émission de débat télévisé diffusée depuis le sur France 2, chaque samedi soir en deuxième partie de soirée vers 23h00[1] présentée par Laurent Ruquier et coproduite par Catherine Barma et Laurent Ruquier.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'émission a été diffusée pour la première fois le . Elle est enregistrée le jeudi soir au Moulin Rouge[2] à Paris et dure environ trois à quatre heures ; c'est l'une des plus longues du PAF. La musique de générique et le thème récurrent diffusé dans l'émission est un extrait de In the Shadows du groupe finlandais The Rasmus.

Au début de l'émission, Laurent Ruquier présente de manière humoristique « Ceux qui n'ont pas pu venir ce soir », c'est-à-dire des personnalités qui ne sont pas présentes sur le plateau mais qui ont été très présentes dans l'actualité de la semaine. Lors de la saison 2012-2013, cette partie a été renommée "Flop ten", mais conserve le même esprit. Ensuite, un invité politique rejoint le plateau pour entamer un débat d'actualité ou présenter une œuvre personnelle (excepté durant les périodes de campagne électorale). Puis, chaque invité commente un dessin humoristique qu'il a choisi dans la presse de la semaine passée. Après cela, les invités passent chacun leur tour dans le fauteuil de l'interview pour être confronté aux chroniqueurs. Elle fête sa 100e émission le samedi 11 avril 2009[3].

De nombreuses altercations au cours de ses diffusions ont eu lieu : Jacques Attali, Bernard Tapie, Doc Gynéco, Michaël Youn, Muriel Robin et Christophe Hondelatte notamment ont quitté le plateau en pleine émission.

Christophe Alévêque et Patrick Timsit ont été les personnalités les plus invitées (7 fois) du lancement de l'émission à juin 2011 (Nadine Morano parmi les invités politiques, 5 fois)[4].

En 2012 l'introduction d'un articlé de Marc Silberstein publié dans Le Monde libertaire compile de nombreux reproches : « « On n’est pas couché », sur France 2, déversoir de toutes les rengaines pseudo-intellectuelles du moment, dérisoire cénacle composé de propagandistes de cour ou d’histrions épatant la galerie, de journaleux dégoulinants de morgue, de savants factices, voire frauduleux, d’essayistes à la mode, de politicards en mission, ou de punching-balls offerts aux ego carnassiers de ceux qui ont le pouvoir de dire ce qui est bien et ce qui mal (en politique, en littérature, en musique, en sciences, en économie, en droit du travail, que sais-je encore) »[5].

Saisons[modifier | modifier le code]

Saison 1 (2006 - 2007)[modifier | modifier le code]

La première de l'émission s’est déroulée le samedi 16 septembre 2006 en remplacement de l'émission Tout le monde en parle de Thierry Ardisson. Laurent Ruquier est entouré chaque semaine de polémistes et de chroniqueurs humoristiques :

Saison 2 (2007 - 2008)[modifier | modifier le code]

La première de l'émission de la saison s’est déroulée le samedi 8 septembre 2007. Laurent Ruquier est entouré chaque semaine des intervenants suivants :

Saison 3 (2008 - 2009)[modifier | modifier le code]

La première de l'émission de la saison s’est déroulée le samedi 6 septembre 2008. Laurent Ruquier est entouré chaque semaine des intervenants suivants :

Saison 4 (2009 - 2010)[modifier | modifier le code]

La première de l'émission de la saison s’est déroulée le samedi 5 septembre 2009. Laurent Ruquier est entouré chaque semaine des intervenants suivants :

Les deux nouveautés de la saisons incluent des dessins satiriques sur l'actualité sont proposés aux invités avant l'émission, chaque invité en choisit un et le commente sur le plateau ; et « Le mur d'image » où 16 photos de personnalités faisant l'actualité sont présentées et les invités doivent choisir celle qui les intéresse le plus.

Saison 5 (2010 - 2011)[modifier | modifier le code]

Vue générale du plateau de l'émission.
Vue générale du plateau de l'émission (en 2011).

La saison a démarré le samedi 4 septembre 2010 et s'est terminée le samedi 25 juin 2011. Cette saison était la dernière de Éric Zemmour et Éric Naulleau. Laurent Ruquier est entouré chaque semaine des intervenants suivants :

Une nouveauté était présente en début de saison : les invités recevaient un cadeau. Cependant, à la suite de nombreuses plaintes pour publicité clandestine, ce n'est plus le cas depuis l'émission du 2 octobre 2010.

Jonathan Lambert, en fin de contrat, décide de quitter l'émission. De plus, Laurent Ruquier souhaite renouveler ses chroniqueurs, il décide alors de ne pas reconduire Éric Zemmour et Éric Naulleau pour la prochaine saison[6].

Saison 6 (2011 - 2012)[modifier | modifier le code]

La première de l'émission de la saison a été diffusée le . Laurent Ruquier est entouré d'une toute nouvelle équipe, composée des intervenants suivants[7] :

Audrey Pulvar quitte l'émission de façon précoce en juin 2012 à cause de la nomination de son compagnon de l'époque Arnaud Montebourg au ministère du Redressement productif[10], ce qui a provoqué une polémique à droite[11] (l'UMP ayant demandé sa démission[12]).

Saison 7 (2012 - 2013)[modifier | modifier le code]

La première de l'émission de la saison a été diffusée le . Laurent Ruquier est entouré, pour la saison 7, des intervenants suivants :

  • Aymeric Caron[13], journaliste de télévision et de radio ;
  • Natacha Polony, journaliste, chroniqueuse et essayiste française ;
  • Jonathan Lambert, humoriste, « le plus régulièrement possible », comme l'a dit Laurent Ruquier le 16 septembre 2012 (présent les 15 septembre 2012, 06 octobre 2012, 03 novembre 2012, 1er décembre 2012, 12 janvier 2013 et 27 avril 2013).

Saison 8 (2013 - 2014)[modifier | modifier le code]

Les intervenants de cette saison sont, autour de Laurent Ruquier :

  • Aymeric Caron, journaliste de télévision et de radio ;
  • Natacha Polony, journaliste, chroniqueuse et essayiste française ;
  • Donel Jack'sman, humoriste (durant les deux premières émissions, mais ses prestations furent coupées au montage)[14] ;
  • Nicolas Bedos, dramaturge, metteur en scène et humoriste (chronique « de manière ponctuelle » à partir de la 3e émission)[15],[16].

Audiences[modifier | modifier le code]

La première émission, du , a réuni 1,68 million de téléspectateurs et 40,2 % de part de marché[17]. Le , l'émission atteint son record historique avec 2,7 millions de téléspectateurs[17].

Polémiques[modifier | modifier le code]

L'émission est connue pour ses polémiques parfois très violentes. Les principaux invités ayant quitté le plateau se trouvent au cours de la première saison, lors de la participation de Michel Polac (Muriel Robin, Bernard Tapie et Doc Gynéco). D'autres polémiques ont eu lieu avec, entre autres, Annie Lemoine, Catherine Breillat, Cali, Harry Roselmack, Georges-Marc Benamou, Jacques Weber, Jacques Attali, Christophe Hondelatte, Daniela Lumbroso, Soan, Lady Gaga, Samuel Benchetrit, Bernard-Henri Lévy, Tristane Banon, Augustin Legrand, Yamina Benguigui, ou encore une querelle particulièrement violente avec Francis Lalanne. Mais si ces polémiques font la réputation de l'émission, la grande majorité des interviews se passe bien. Certains clashs se sont déroulés avec plusieurs protagonistes comme Isabelle Mergault et Daniel Auteuil venus parler de leur film Donnant-donnant[18], ou encore une polémique avec Patrick Sébastien et un homme du public, à laquelle se sont mêlés Audrey Pulvar (pas encore chroniqueuse), Éric Zemmour et Guy Béart[19].

Ces polémiques ont contribué à la réputation d'Éric Zemmour et d'Éric Naulleau, considérés comme les « enfants terribles » du PAF.

Le , Michel Drucker et Laurent Ruquier ont révélé leur opposition à l'idée d'inviter Marine Le Pen dans l'une de leurs émissions. Michel Drucker a déclaré qu'il choisissait librement ses invités, tandis que Laurent Ruquier a indiqué qu'il se posait la question, mais qu'il refusait d'accueillir la présidente du Front national pour l'instant. À la suite de la condamnation judiciaire d'Éric Zemmour pour provocation à la discrimination raciale, le président de SOS Racisme Dominique Sopo a demandé à France Télévisions de sanctionner le chroniqueur d'On n'est pas couché.

La production de l'émission a annoncé en mai 2011 aux deux chroniqueurs Éric Naulleau et Éric Zemmour qu'ils ne participeront pas à la saison 2011-2012 de l'émission, une décision que Laurent Ruquier explique par un besoin de renouvellement[20].

L'association française Acrimed (Action critique Médias) a consacré plusieurs articles de critique des médias concernant des parties de cette émission[21].

Compilation[modifier | modifier le code]

En période de vacances, France 2 diffuse On n'est pas couché. Les plus belles nuits, une compilation des meilleurs moments des saisons précédentes.

Émissions en direct[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

L'émission a été diffusée en direct les samedis :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Site officiel »
  2. http://forums.france2.fr/france2/On-n-est-pas-couche/assister-enregistrement-emission-sujet_15353_1.htm
  3. « On n'est pas couché, la 100ème (11 avril 2009) », La bande à Ruquier.com,‎ 2009 (consulté le 18 décembre 2011)
  4. « Grande enquête sur les invités d’On n’est pas couché », Enquête & Débat,‎ 2012 (consulté le 10 janvier 2012)
  5. Le Monde libertaire dénigré : des ravages médiatiques sur l’égocentrisme d’un esprit autrefois salutaire, consulté le 15 mars 2014.
  6. http://www.programme-tv.net/news/tv/16985-ruquier-explique-pourquoi-zemmour-naulleau/
  7. http://www.ozap.com/actu/laurent-ruquier-audrey-pulvar-nicolas-bedos-rejoindront-couche/429410
  8. « EXCLU: Les humoristes Tsamère et Ferrari remplacés par Florian Gazan chez Ruquier », sur Jean-Marc Morandini,‎ 19 septembre 2011 (consulté le 16 novembre 2011)
  9. « On n’est pas couchés : Ça déménage chez Ruquier ! », sur France-Soir,‎ 20 septembre 2011 (consulté le 16 novembre 2011)
  10. "On n'est pas couché" : Pulvar sur le départ Le HuffPost, 4 juin 2012
  11. Audrey Pulvar au coeur d'une tempête politico-médiatique Atlantico 20 mai 2012
  12. "On n'est pas couché" : l'UMP demande la démission d'Audrey Pulvar La depeche, 21 mai 2012
  13. http://www.ozap.com/actu/-on-n-est-pas-couche-aymeric-caron-va-remplacer-audrey-pulvar/441497
  14. Raphaël Porier, « On n’est pas couché : Donel Jack’sman déjà évincé » sur programme.tv, 13 septembre 2013
  15. Charlotte Moreau, « "On n’est pas couché" : Nicolas Bedos brille chez Ruquier » sur Le Parisien, 22 septembre 2013
  16. Anne-Yasmine Machet, « Nicolas Bedos rejoint On n'est pas couché » sur L'Express, 3 septembre 2013
  17. a et b « On n’est pas couché », sur Toute la télé
  18. [vidéo]« Clash entre Isabelle Mergault et Zemmour/Naulleau dans On n'est pas couché », sur YouTube (consulté le 25 février 2014)
  19. Clash entre Zemmour, Sébastien, Béart, Pulvar, et un spectateur
  20. « Ruquier ne reconduit pas Naulleau et Zemmour la saison prochaine », sur Ouest-France,‎ 26 mai 2011 (consulté le 16 novembre 2011)
  21. http://www.acrimed.org/mot1309.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]