On Kawara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kawara.

On Kawara (河原 温, Kawara On?), né le 2 janvier 1933 à Kariya au Japon, est un artiste contemporain, célèbre pour ses séries de dates peintes jour après jour depuis la fin des années 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autodidacte, On Kawara réalise ses premières sculptures en 1953. À partir de 1959, il quitte le Japon et voyage en Amérique et en Europe. À partir de 1964, il développe des propositions conceptuelles et autoréférencées sur l'écoulement du temps. Cet artiste très particulier ne dissocie aucunement sa vie de son œuvre et souhaite que sa biographie respecte le principe rigoureux qui régit l'ensemble de son œuvre ; c'est-à-dire le simple décompte des jours. Par exemple au 1er octobre 1994 sa biographie est de 22 559 jours. Il faut aussi dire qu'il est un des plus grands peintres de son temps.

Œuvre[modifier | modifier le code]

On Kawara peut être associé à l'Art conceptuel à partir de 1966 où il abandonne les techniques de la peinture classique. Son œuvre est basée sur la notion de temps, mais un temps assez froid, rigide, mécanique. Un temps qui n'est qu'un simple constat. Il utilise le principe du calendrier pour le représenter. Ainsi son œuvre est faite de toiles de diverses tailles, la plupart noires mais toutes monochromes, avec en leur milieu la date du jour. Sa règle est de ne jamais consacrer plus de vingt-quatre heures à chaque œuvre. La manière dont est inscrite la date dépend du lieu ou se trouve l'artiste donc, souvent en anglais car il vit à New York mais aussi dans de nombreuses autres langues et notations puisqu'il voyage énormément. Chaque tableau est rangé dans une boîte à sa taille avec un coupure de presse correspondant au jour du tableau.

Il utilise aussi d'autres moyens de rendre compte du temps. D'une part par l'envoi de lettres, cartes postales, etc. (appelé L'Art postal) affichant le message « I'm still alive » ou « I got up at… » suivi de l'heure exacte. Et d'autre part des plans de villes avec les parcours qu'il effectue ainsi que des relevés de personnes rencontrées, ou de livres lus.

Il expose aussi des livres nommés One Million Years past en 1971 et One Million Years futures en 1983 où sont inscrits sur leurs pages toutes les années composant un million d'années, avec un rythme de 500 ans par page soit 2000 pages par million d'années.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]