Omphale (nouvelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omphale
Publication
Auteur Théophile Gautier
Langue Français
Parution Drapeau : France 1834 dans le Journal du monde artiste fashionable
Intrigue
Genre Nouvelle fantastique
Personnages Le narrateur
Baptiste, son oncle
La marquise de T***

Omphale est une nouvelle fantastique de Théophile Gautier, publiée pour la première fois en 1834, et sous-titrée La Tapisserie amoureuse, histoire rococo.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le narrateur de l'histoire, qui se présente comme "conteur fantastique", raconte un événement qu'il a vécu quand il avait dix-sept ans.

Il loge dans la vieille maison de style rococo de son oncle. Les murs de sa chambre sont habillés d'une tapisserie représentant une scène mythologique : Hercule filant aux pieds d'Omphale. Lorsqu'il la regarde pour la première fois, le narrateur est immédiatement frappé par la beauté de cette dernière. Plus tard, alors qu'il s'apprête à se coucher, il a l'impression que les yeux d'Omphale ont remué, et qu'elle a tourné la tête.

Un autre soir, il fait un rêve étrange dans lequel, après qu'une rafale de vent venant de la fenêtre ouverte a agité la tapisserie, Omphale sort du mur et lui adresse la parole. Elle lui dit qu'elle ne lui veut pas de mal, qu'elle est la marquise de T*** que son mari a fait peindre en reine de Lydie, et enfin lui annonce qu'elle l'aime. Ils sont interrompus par Baptiste, son oncle, qui entre dans la chambre. Le narrateur, qui pensait avoir rêvé, est surpris de trouver sa fenêtre ouverte alors qu'il était sûr de l'avoir fermée.

Le soir suivant, la marquise sort de la tapisserie aussitôt que le jeune homme s'est couché. La discussion s'engage. Ils deviennent amants.

Les jours suivants se déroulent de la même manière : le narrateur se languit toute la journée dans l'attente du soir où il retrouve sa maîtresse. Mais l'oncle est intrigué par le comportement du jeune homme ; il finit par se douter de ce qui se trame dans la chambre et tente de les prendre sur le fait. N'y parvenant pas, il fait enlever la tapisserie et renvoie le narrateur chez ses parents.

Après la mort de l'oncle, les biens sont vendus. Un jour, chez un marchand de bric-à-brac, le narrateur trouve ce qu'il croit être la fameuse tapisserie. Il manque cependant l'occasion de l'acquérir.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :