Omar Agha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bombardement de la ville d'Alger le 27 août 1816

Omar Agha fut dey d'Alger d'avril 1815 à septembre 1817, à la suite de l'assassinat de son prédécesseur Mohamed Kharnadji le 7 avril 1815, ce dernier n'étant en poste que 17 jours à cause, aussi, de l’assassinat du précédent dey.

Il déclencha une guerre contre Tunis.

À la suite d'attaques de corsaires barbaresques contre des navires américains, une expédition de l'US Navy dirigée par le Commodore Stephen Decatur à la tête d'une escadre de neuf navires, est menée en 1815 contre la Régence d'Alger. L'épisode est connu sous le nom de Seconde guerre barbaresque. L'opération force le dey Omar à signer un traité mettant fin aux exactions, traité qu'il dénonce d'ailleurs peu de temps après.

Le Congrès de Vienne, qui s'est penché sur le problème des esclaves chrétiens résultant de la piraterie barbaresque, charge le Royaume-Uni de faire entendre raison au dey d'Alger et aux beys de Tunis et de Tripoli.

Si ces deux derniers se montrent conciliants, il n'en est pas de même pour Omar Agha. Il faut le bombardement d'Alger le 27 août 1816 par l'escadre anglo-néerlandaise commandée par l'amiral britannique Lord Exmouth, pour amener le dey à la raison. Mais malgré la signature d'un traité et la libération de 3 000 esclaves européens, cela est de peu d'effet puisque le Congrès d'Aix-la-Chapelle évoque à nouveau le même problème en 1818.

Omar fut étranglé le 8 septembre 1817 par les janissaires, à la suite de ses défaites répétées et à des problèmes intérieurs. Son successeur fut Ali Ben Ahmed[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Camille Rousset, La conquête d'Alger, Plon,‎ 1879, 291 p. (lire en ligne), p. 5-16

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Camille Rousset, La Conquête d'Alger, Paris, E. Plon et Cie, 1879, pp. 5-16. Gallica