Omar Abdel Rahman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omar Abdel Rahman, en août 2006.

Omar Abdel Rahman, né le 3 mai 1938, surnommé « le cheikh aveugle », est un activiste égyptien considéré comme le chef spirituel de la Gamaa al-Islamiya. Il purge actuellement une peine à perpétuité dans un pénitencier de Butner en Caroline du Nord[1]. Le 1er octobre 1995, il fut reconnu coupable, dans le cadre d'une enquête sur l'Attentat du World Trade Center de 1993, de conspiration séditieuse visant à « contraindre les États-Unis à modifier leur politique proche-orientale »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdel Rahman est né le 3 mai 1938 dans la ville de Al Gammaliyyah, dans le Gouvernorat de Damiette en Égypte. Il perd la vue durant son enfance, ce qu'il ne l’empêche pas d'obtenir un diplôme de l'Université al-Azhar du Caire dans l'étude du Coran. Il est très influencé par les pensées d'Ibn Taymiyya et de Sayyid Qutb. Il effectue un séjour en prison suite à ses prises de positions contre le pouvoir égyptien. On l'accuse plus tard d'avoir participé à l'assassinat de Anouar el-Sadate ; faute de preuves, il n'est pas inculpé mais est expulsé d'Égypte.

Il rejoint en Afghanistan son ami le professeur Abdullah Azzam, cofondateur d'Al-Qaida avec Oussama Ben Laden.

En 1990, il obtient un visa pour les États-Unis. Dans ses prêches dans les mosquées de New York, il s'attaque avec virulence aux États-Unis[3] et milite pour un djihad contre les juifs sur le sol américain. L'un de ses disciples, El Sayyid Nosair, est condamné pour avoir participé au meurtre du fondateur de la Ligue de défense juive, le rabbin Meir Kahane. Suite à l'attentat du World Trade Center en février 1993, le FBI suit de plus près le cheikh Omar abdel Rahman, et l'arrête en juin 1994 avec neuf de ses disciples. Il reconnait par la suite avoir participé à un complot qui prévoyait de détruire (entre autres) le siège des Nations unies et le George Washington Bridge.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.bop.gov/iloc2/InmateFinderServlet?Transaction=NameSearch&needingMoreList=false&FirstName=omar&Middle=&LastName=rahman&Race=U&Sex=U&Age=&x=0&y=0
  2. Abdel Rahman jugé coupable de complot à New-York, Libération, 2 octobre 1995
  3. Benjamin, Daniel & Steven Simon, The Age of Sacred Terror, 2002

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]