Omar (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Omar.

Omar

Titre original عُمَرْ, (Omar)
Genre Histoire, Biographie, Dramatique
Production MBC Group, Qatar TV
Acteurs principaux Ghassan Massoud, Samer Ismail
Pays d'origine Maroc, Arabie saoudite
Chaîne d'origine MBC1
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 31
Durée 42 minutes par épisode
Diff. originale 20 juillet 2012

Omar (arabe : عُمَرْ) ou Omar Farouq (persan : عمر فاروق) est une série télévisée historico-dramatique qui a été produite et diffusée par MBC1 et réalisée par Hatem Ali. Co-produite par Qatar-TV, la série est basée sur la vie d'Omar ibn al-Khattab, second calife de l'islam. La série a dû faire face a une grande controverse en raison des représentations d'Omar, Abou Bakr, Othman et Ali ibn Abi Talib, les quatre califes « bien guidés » (Rashidun), ainsi que d'autres personnages, qui pour une partie des musulmans, ne devraient pas être représentés, de la même manière que le prophète de l'islam Mohammed. La série est composée de 30 épisodes tournés en 300 jours qui ont été diffusés au mois de Ramadan, à partir du 20 juillet 2012.

La série, qui aura coûté 200 millions de riyal saoudiens, fut filmée au Maroc, principalement à Marrakech, Tanger, El Jadida, Casablanca et Mohammedia. Elle fut diffusée sur MBC1, doublée en plusieurs langues. La série reçue un grand soutien de nombreux organismes et personnes savantes. Étant donné que la série fut écrite et réalisée à partir de faits historiques fiables, elle n'a pas fait face à la critique en termes de contenu, comme la plupart des autres réalisations d'oeuvres cinématographiques. C'est la plus grande production télévisuelle arabe jamais réalisée, regroupant 30 000 acteurs et techniciens de 10 pays.

Controverse[modifier | modifier le code]

De nombreux personnages incarnés par les acteurs étant considérés comme très pieux, ce type de rôle est interdit par une partie des érudits musulmans principalement pour le fait que ceci pourrait mener à l'idolâtrie. A contrario, il est encouragé par d'autres au titre que cela est profitable et bénéfique pour la communauté musulmane[1]. Voici un tableau non-exhaustif représentant les opinions religieuses sur la réalisation de la série par de hautes personnalités du monde islamique :

Avis positifs Avis négatifs
Salman al 'Ouda Youssef al-Qaradâwî Salih al-Fawzan[2]. Abdul Aziz ibn Abdillah Ali ash-Shaykh[2]
(Mufti actuel d'arabie saoudite)
Adil al-Kalbani Muhammad al-Dido Université al-Azhar Abdul Azīz bin Fahd[3].
Abdul Wahab al-Țurayri Ali al-Sallabi Muhammad Saalih al-Munajid Abdullah bin Zayed Al Nahyan[4]
(ministre des affaires étrangères aux émirats arabes unis)
Saleh al-Maghamsi Mohammed Hassan, prêcheur égyptien.

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Deux des acteurs de cette série, Hassan Al-Jundi et Muna Wassef, incarnaient déjà respectivement Abu Jahl et Hind bint 'Utba dans le film de Moustapha Akkad en 1976, Le Message, en version arabe. Il y eu également plusieurs controverses à l'époque quant à a représentation de certains compagnons du prophète de l'islam, malgré les précautions du réalisateur.

Notes et références[modifier | modifier le code]