Olympiade d'échecs de 1970

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Olympiade d'échecs de 1970 est une compétition mondiale par équipes et par pays organisée par la FIDE. Les pays s'affrontent sur 4 échiquiers. Chaque équipe peut présenter 6 joueurs (4 titulaires et 2 suppléants).

Cette 19e Olympiade s'est déroulée du 5 au 27 septembre 1970 à Siegen en RFA.

Les points ne sont pas attribués au regard des résultats des matches inter-nations, mais en fonction des résultats individuels sur chaque échiquier (un point par partie gagnée, un demi-point pour une nulle, zéro point pour une défaite).

Tournoi masculin[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Cette olympiade réunit 60 nations. Les organisateurs ont décidé de limiter le nombre de participants, et de ne pas accepter les inscriptions tardives; ainsi la France, mais aussi l'Équateur et le Venezuela durent repartir sans défendre leur chance.

La compétition se déroule sur deux tours. Les équipes sont réparties en 6 groupes éliminatoires, les deux premiers de chaque groupe se disputant la finale A, les deux suivants la finale B, etc. jusqu'à 5 poules finales. Les poules finales sont ramenées à 12 (au lieu des 14 à Lugano)

Les équipes qui se sont rencontrées au tour préliminatoire conservent le résultat acquis si elles se retrouvent dans la même poule finale

Résultats[modifier | modifier le code]

Classement final
1er Drapeau de l'URSS Union soviétique 27,5
2e Drapeau de la Hongrie Hongrie 26,5
3e Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 26
4e Drapeau des États-Unis États-Unis 24,5
5e Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 23,5

Participants individuels[modifier | modifier le code]

Pour la première (et seule) fois, les États-Unis réunissent dans la même équipe leur deux prodiges Fischer et Reshevsky, mais ne peuvent améliorer leur place de Lugano. L'un des clous de cette olympiade est la partie Spassky - Fischer, prélude au futur championnat du monde, et qui voit la victoire du premier avec les blancs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]