Olympiéion (Athènes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

37° 58′ 09.74″ N 23° 43′ 59.08″ E / 37.9693722, 23.7330778

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Olympiéion.
L’Olympiéion

L’Olympiéion (grec ancien : Ὀλυμπιεῖον), ou temple de Zeus olympien (grec ancien : Ναός του Ολυμπίου Διός), est situé au pied de l’Acropole d'Athènes. C’est un temple très vaste, d’ordre corinthien, dont il reste aujourd’hui 15 colonnes. Sa construction débuta au VIe siècle av. J.-C., et fut achevée par Hadrien en 131.

Détail d’un chapiteau corinthien

Historique[modifier | modifier le code]

Vue de l’Olympiéion

Le temple est situé au sud de l'Acropole, à environ 700 mètres du centre d'Athènes. Les fondations du premier temple remontent à -515, à l'époque de Pisistrate, mais le chantier s'est interrompu lorsque Hippias, fils de Pisistrate, fut ostracisé, en -510.

Durant la démocratie athénienne, le temple est resté inachevé, apparemment parce qu'il n'était pas dans l'esprit du temps de construire des bâtiments d'une telle ampleur. Dans sa Politique, Aristote le donne comme l'exemple de ce que les régimes tyranniques imposent inutilement à leurs populations. Les travaux ne reprennent qu'au IIIe siècle av. J.-C. avec la souveraineté macédonienne, et continuent sous le roi Antiochus IV Épiphane, qui charge l'architecte romain Decimus Cossutius de concevoir le plus grand temple du monde. Lorsque Antiochos meurt en -164, la construction du temple est à nouveau arrêtée.

En -86, Sylla, imposant à la Grèce la domination romaine, fit transporter au Capitole deux chapiteaux inachevés de l'Olympiéion, qui eurent une influence déterminante sur l'architecture romaine par l'adoption définitive de l'ordre corinthien dans toutes ses réalisations à venir.

Le temple ne fut achevé qu'en 129 (ou 131) après J.-C., sous l'impulsion de l'empereur Hadrien, grand admirateur de la culture grecque.

Description[modifier | modifier le code]

Porte d'Hadrien et Olympiéion, vus de l'Acropole

Le temple, construit en marbre Pentélique, mesure 108 m de longueur et 41 m en façade. Il comptait en tout 104 colonnes corinthiennes, chacune haute de 17 m et de 2,6 mètres de diamètre, d'un poids de 364 t. Parmi toutes ces colonnes, 48 précédaient les entrées est et ouest sur trois rangs, et 56 s'étendaient latéralement en une double rangée. Seulement 15 des colonnes d'origine sont encore debout aujourd'hui. En 1852, un coup de vent jeta une des colonnes à terre : elle y est encore.

Hadrien dédia le temple à Zeus, à qui il érigea une immense statue chryséléphantine, dans la cella. Les frontons furent ornés de sculptures, et des bustes d'hommes célèbres vinrent prendre place dans tout le temple. Hadrien lui-même fut représenté, en reconnaissance de ses bienfaits.

Toutes ces sculptures ont malheureusement disparu, probablement à l'époque byzantine, à la suite de tremblements de terre qui eurent raison de l'énorme bâtiment, dont les matériaux ont sans doute été réutilisés dans d'autres constructions.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Le temple a été fouillé en 1889-1896 par Francis Penrose, de l'École britannique d'archéologie d'Athènes, en 1922 par l'archéologue allemand Gabriel Welter et dans les années 1960 par les archéologues grecs dirigés par Ioannès Travlos (Ιωάννης Τραυλός).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]