Olomouc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Olmütz)
Aller à : navigation, rechercher
Olomouc
Blason de Olomouc
Héraldique
Drapeau de Olomouc
Drapeau
Image illustrative de l'article Olomouc
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région historique Moravie
Région région d'Olomouc
District Olomouc
Maire
Mandat
Martin Novotný
2010-2014
Code postal 779 00
Démographie
Population 102 106 hab. (2009)
Densité 988 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 43″ N 17° 15′ 07″ E / 49.5953879, 17.2518721 ()49° 35′ 43″ Nord 17° 15′ 07″ Est / 49.5953879, 17.2518721 ()  
Superficie 10 336 ha = 103,36 km2
Divers
Ville jumelée avec la ville Française d'Antony
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Olomouc

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Olomouc
Liens
Site web www.olomouc.eu

Olomouc (Olmütz en allemand) est une capitale régionale de 102 000 habitants au centre de la Moravie, en République tchèque. Située sur les rives de la Morava, Olomouc est, avec Brno, le centre historique, politique, religieux et universitaire de la Moravie. Elle abrite l'Université Palacký et l'archevêché de Moravie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques récentes ont dévoilé l'existence d'un camp romain dans l'enceinte de la ville d'Olomouc confirmant la présence des légions romaines remontant depuis la Pannonie. La légende remontant à la Renaissance et selon laquelle Jules César aurait fondé la ville reste, à ce jour, improuvable, pas plus que l'étymologie du nom de la ville Iuliomontium (Mont Jules) qui serait devenu Olomutium puis Olomutz.

Pendant le Moyen Âge, Olomouc et Brno rivalisent pour la prééminence en tant que capitale de la Moravie. Olomouc, qui reste à ce jour la métropole religieuse morave, perd définitivement la suprématie politique en 1640 : l'empereur Ferdinand III lui préfère alors Brünn (Brno, aujourd'hui) plus méridionale et donc plus proche de Vienne, alors que la guerre de Trente Ans éclate et que la noblesse morave, dans sa grande majorité, embrasse la religion protestante. L'occupation d'Olmütz, de 1642 à 1650, par les troupes protestantes suédoises affaiblit définitivement la ville d'un point de vue économique. Les décennies suivantes voient l'écart entre les deux villes s'accentuer. Reconquise par les armées impériales, Olmütz se voit dotée de fortifications par l'impératrice Marie-Thérèse, reine de Bohême et de Hongrie.

Jusqu'en 1918, la ville de OLMÜTZ - OLOMOUC fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), ville autonome du district de même nom, l'un des 34 Bezirkshauptmannschaften en Moravie[1]. Le nom de OLLMÜTZ fut aussi utilisé avant 1867.

La Reculade d'Olmütz[modifier | modifier le code]

La cour impériale autrichienne se réfugie à Olmütz lors de l'Insurrection viennoise d'octobre 1848.

Cependant, Olomouc est surtout connue des historiens sous son nom allemand d'Olmütz, à l'occasion de la « reculade d'Olmütz ». Frédéric-Guillaume IV de Prusse renonce à unifier l'Allemagne, malgré les mouvements nationalistes allemands qui le poussent à prendre la tête d'une Allemagne réunifiée. Il est en effet en butte à l'opposition de l'empereur François-Joseph. Son chancelier, le baron Otto Theodor von Manteuffel rencontre à la Conférence d'Olmütz du 29 novembre 1850 son homologue autrichien Edmond de Schwarzenberg et lui fait part de sa renonciation. Les nationalistes allemands comprennent qu'il faut briser par la force l'opposition autrichienne, ce que Bismarck, nommé en 1862 chancelier de Prusse, fera en 1866, après la bataille de Sadowa.

Culture[modifier | modifier le code]

La ville d'Olomouc peut s'enorgueillir d'un nombre important de monuments, palais et églises. On citera entre autres, l'hôtel de ville entamé au XVe siècle et flanqué d'une chapelle gothique et d'un beffroi qui abrite une horloge astronomique décorée de mosaïque en style réaliste-socialiste, œuvre de Karel Svolinský ; détruite pendant la guerre puis restaurée en 1955, elle porte une mosaïque et le défilé des apôtres est remplacée par celui de 12 corps de métiers. L'ancien mécanisme se trouve au musée de l'horloge à Sternberk. Le palais des ducs de Moravie fut par la suite intégré dans le complexe archiépiscopal et jouxte la cathédrale.

La colonne de la Sainte Trinité érigée en 1740 à la fin d'une épidémie de peste, œuvre du sculpteur baroque morave Ondrej Zahner, est inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO.

L’horloge astronomique
La colonne de la Trinité

Églises[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Venceslas

La cathédrale (Dom) est dédiée à Saint Venceslas et vit, dans ses murs mêmes, l'assassinat le 4 août 1306 de Venceslas III de Bohême, décès qui marque la fin de la dynastie des Přemyslides et le début de l'hégémonie allemande sur la Bohème et la Moravie.

D'autres églises et temples, gothiques et baroques, ornent la ville. Le monastère bénédictin de Hradisko est un bel exemple d'architecture moniale baroque ; il sert aujourd'hui d’hôpital.

Université[modifier | modifier le code]

Miroir du déclin de la ville, l’université fondée en 1573 par la Compagnie de Jésus, est dissoute en 1860 par François-Joseph Ier. Elle sera rétablie en 1946 et prend le nom d’université Palacký, en hommage à František Palacký, historien et homme politique tchèque qui joua un rôle clé dans la renaissance culturelle et nationaliste tchèque au XIXe siècle.

Fontaines[modifier | modifier le code]

La fontaine de César

Un riche ensemble de fontaines fut édifié à l'époque baroque pour orner les places de la ville et récemment restauré et complété :

  • 1683 Fontaine de Neptune (place basse) - par le sculpteur polonais Michael Mandík et le tailleur de pierres olomoucien Václav Schüler
  • 1687 Fontaine d'Hercule (place haute) - id.
  • 1707 Fontaine de Jupiter (place basse) - par le sculpteur Václav Render
  • 1709 Fontaine des Tritons (place de la republique) - id.
  • 1725 Fontaine de César (place haute) - id.
  • 1727 Fontaine de Mercure - par Václav Render et Filip Sattler
  • Fontaine de la moitié du XVIIIe siècle par Filip Sattler restaurée en 2005 et réinstallée devant le cloître dominicain
  • 2003 Fontaine d'Orion (place haute) par le sculpteur Ivan Theimer

Sports[modifier | modifier le code]

Le Sigma Olomouc est un club de football qui évolue en 1re division du Championnat de République tchèque de football.

Le semi-marathon d'Olomouc a lieu chaque année au mois de juin.

Transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tramway d'Olomouc.

Le tramway d'Olomouc, circule depuis 1900 dans la ville d'Olomouc. 5 lignes circulent sur un réseau d'une longueur de plus de 38 kilomètres.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Wilhelm KLEIN, 1967

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]