Olivier Theyskens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Theyskens

Naissance 4 janvier 1977 (37 ans)
Bruxelles, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Profession Styliste
Distinctions
CFDA International Award

Olivier Theyskens est un styliste belge de langue française. Il est le directeur artistique de la maison de couture Theory depuis octobre 2011, après avoir travaillé pour Rochas et Nina Ricci. Passionné de mode et de couture depuis l'enfance, il est considéré comme une valeur montante de la mode, largement soutenu par l'édition américaine du magazine Vogue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Theyskens est né en 1977 d'un père belge ingénieur en chimie et d'une mère française. Enfant, doué pour le dessin et doté d'un sens précis du détail, il veut « être une fille », car il est « jaloux que les filles deviennent des princesses et portent des jupes, ça m'a tourmenté »[1].

Ses parents ont encouragé son intérêt pour la couture apparu très jeune : à sept ans il déclare déjà qu'il souhaite « faire de la haute couture ».

En octobre 1995, à l'âge de 18 ans, il entre à l'école de École Nationale Supérieure des Arts Visuels de la Cambre pour étudier la couture. Il la quitte dès 1997 pour lancer sa propre marque. Ses premières collections sont souvent qualifiées d'« extravagances gothiques » ; il n'hésite pas à utiliser de simples draps de lits réclamés à sa grand-mère[1]. Mais disposant de peu de moyens financiers, l'expérience tourne court, malgré un certain succès commercial. Son amie Laetitia Crahay, assistante-designer chez Chanel dira « je ne m'inquiète jamais pour Olivier, c'est un gagnant »[2].

Olivier Theyskens poursuit alors son expérience en créant les costumes du Théâtre de la Monnaie. Mais il continue à dessiner des vêtements comme un passe-temps. Il se fait remarquer à seulement 21 ans quand la chanteuse Madonna, en 1998, porte l'une de ses robes en satin noir aux Academy Awards[3].

Rochas[modifier | modifier le code]

En 2002, Rochas choisit Olivier Theyskens comme son directeur artistique[1]. En Mars 2003, sa première collection, remarquée par les critiques[1], change l'image de la maison Rochas en quelques mois[1] . La nouvelle collection est jugée « élégante », « d'influence française », « magnifique » ;

Les mannequins des étalages crées avec la collaboration de l'Atelier Sommarti contribue à la réputation de Rochas.

Toutefois la focalisation de Theyskens sur la « demi-couture » (des modèles trop chers pour une production de masse mais qui inversement ne respectent pas les règles strictes de la haute-couture par exemple en matière de « fait-main ») font s'interroger le monde de la couture sur la pertinence de cette approche du point de vue de la stratégie commerciale[1].

Olivier Theyskens, contrairement à un usage courant dans la mode, refuse en outre par philosophie personnelle de créer une ligne d'accessoires rentables, ce qui n'arrange rien.

En juillet 2006, Procter & Gamble, la maison mère de Rochas, annonce la fermeture de la « division mode » de Rochas.

Nina Ricci[modifier | modifier le code]

En novembre 2006, Olivier Theyskens est nommé directeur artistique chez Nina Ricci, et sa première ligne de vêtements démarre en mars 2007.

Le premier défilé de Theyskens pour la maison Nina Ricci montre une approche plus étudiée commercialement que son époque Rochas. Sarah Mower de style.com, commente : « Theyskens pressent opportunément le besoin de la mode de s'adresser à un public plus jeune, avec un style vestimentaire plus décontracté »[4].

Ses créations se font vite remarquer, et Theyskens est attendu par les critiques comme Le défilé à ne pas manquer[5].

Theyskens est remercié par le goupe Puig, propriétaire de la marque, et quitte Nina Ricci en 2009, sept mois avant l'expiration de son contrat[6] à cause de mauvais résultats commerciaux[7] ; il obtient le soutien notable d'Anna Wintour dans l'édition américaine de Vogue. Il est remplacé au sein de Nina Ricci par Peter Copping, qui arrive de Louis Vuitton.

Theory[modifier | modifier le code]

Pour le printemps 2011, Theyskens est mandaté par le PDG de Theory, Andrew Rosen[8], pour dessiner une collection capsule[2],[9].

Le 25 octobre 2011, l'annonce est officiellement faite de la nomination d'Olivier Theyskens comme directeur artistique[10],[11] de Theory, marque datant de 1997 et appartenant depuis 2004 au groupe Fast Retailing également propriétaire d'Uniqlo et de Comptoir des Cotonniers. Le créateur, responsable des lignes de collection de Theory avec 6 stylistes, possède également au sein de la marque une ligne intitulée Theyskens' Theory[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en)Is there a place for Olivier Theyskens? dans le New York Times du 6 août 2006
  2. a et b (en)Theyskens'Theory Spring 2011 Ready-to-Wear Collection on Style.com
  3. « Olivier Theyskens », sur elle.fr, Elle,‎ 17 mars 2009 (consulté le 29 avril 2012)
  4. (en) style.com
  5. (en)Nina Ricci Spring 2008 Ready-to-Wear Collection on Style.com: Runway Review
  6. a et b Katell Pouliquen, « Olivier Theyskens : Théorie d'un succès », L'Express Styles, no 3165,‎ 29 février 2012, p. 86 à 89 (ISSN 0014-5270)
  7. « Olivier Theyskens, sur le départ ? », sur tendances-de-mode.com,‎ 2 février 2009 (consulté le 29 avril 2012)
  8. Note : Andrew Rosen est parfois appelé le « Bernard Arnault de l'alternatif »
  9. Mélody Kandyoti, « Olivier Theyskens crée une collection capsule pour Theory », sur puretrend.com,‎ 31 mai 2010 (consulté le 29 avril 2012)
  10. La Theory de Theyskens dans Le Figaro Madame du 26 janvier 2011
  11. Olivier Theyskens chez Theory sur Vogue du 27 octobre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Patrick Cabasset, « Olivier Theyskens en pratique », L'Officiel Paris, Éditions Jalou, no 969,‎ octobre 2012, p. 156 à158 (ISSN 0030-0403, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]