Olivier Metzner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Metzner.

Olivier Metzner

Alias
« Le roi de la procédure »[1]
Naissance 22 novembre 1949
Champ-Haut (Orne)
Décès 17 mars 2013 (à 63 ans)
Séné (Morbihan)
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession Avocat pénaliste
Formation

Olivier Metzner, né le 22 novembre 1949 à Champ-Haut (Orne) et mort le 17 mars 2013 au large de l'île de Boëdic à Séné (Morbihan), est un avocat pénaliste français.

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Olivier Metzner est issu d'un milieu très modeste, fils d'un agriculteur protestant à Champ-Haut dans l'Orne. Sa famille a immigré de Prusse au XIXe siècle. Il a un frère scientifique et une sœur enseignante[2].

Olivier Metzner s'intéresse au droit après avoir lu Franz Kafka et un article dans un journal sur un berger condamné à la peine de mort parce qu'il n'avait pas su se défendre, ne sachant pas s'exprimer correctement. Il étudie à l'université de Caen[2].

Il est célibataire et sans enfant jusqu'à sa mort.

Carrière[modifier | modifier le code]

Olivier Metzner débute sa carrière d'avocat en 1975, s'inscrivant au barreau de Paris. Il est un spécialiste reconnu du droit pénal des affaires, notamment pour sa capacité à déceler des vices de procédure[3].

Il fait parler de lui une première fois en 1977 en permettant à un violeur et tueur en série (l’étrangleur des parkings[4]) d’échapper à la peine de mort[5],.

Il défend les intérêts de nombreuses personnalités ou entreprises ayant affaire à la justice : Loïk Le Floch-Prigent dans l'affaire Elf, Jean-Marie Messier, ancien président de Vivendi, Jacques Crozemarie dans le scandale de l'ARC (association pour la recherche sur le cancer), Timothy Koogle, le PDG de Yahoo, Patrick Puy, ex-PDG de Moulinex, le groupe Bouygues, Continental Airlines pour le crash du Concorde en juillet 2000 (vol 4590 Air France), la société RINA la société de classification qui a délivré les certificats de navigation de l'Erika, Pierre-Yves Gilleron, l'un des acteurs de l'affaire des écoutes de l'Élysée, Bertrand Cantat, Florent Pagny, Jérôme Kerviel, Dominique de Villepin dans l'affaire Clearstream 2, Armand de La Rochefoucauld, Nike, Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt ou encore l'ex-dictateur panaméen Manuel Noriega[6]. En février 2011, un membre de la famille du président tunisien déchu Ben Ali, Imed Trabelsi, devait être représenté par Olivier Metzner[7], mais la législation tunisienne ne permet pas aux avocats étrangers de défendre des citoyens tunisiens devant les cours pénales tunisiennes.

Il intervient également dans des dossiers à la demande ou pour le compte du RPR, du PS, du PC, d'autonomistes corses, de l'Église de scientologie, du conseil de l'Ordre des médecins, dans l'affaire des faux électeurs du 3e arrondissement de Paris et dans l'affaire des jeunes bisontines emprisonnées en République dominicaine pour trafic de cocaïne.

Il acquiert l'île de Boëdic[8] en septembre 2010 pour 2,5 millions d'euros[9], puis décide de la mettre en vente en novembre 2012 pour un montant estimé de 10 millions d'euros[10].

En avril 1994, il est l'avocat de mademoiselle Luong Yin Kwan (Tong Yen Restaurant) qui deviendra l'affaire de la République française pardevant le Tribunal fédéral Suisse à Lausanne ce 17 mai 2002.

En février 2011, il est l'avocat de la famille biologique de Laëtitia Perrais, assassinée à Pornic le 19 janvier 2011[11].

En septembre 2012, il est l'avocat de la Guinée équatoriale dans le conflit qui oppose ce pays à la justice française dans l'affaire dite « des biens mal acquis ».

En février 2013, il plaide devant le tribunal correctionnel de Paris, assurant la défense du groupe pétrolier suisse Vitol, prévenu au procès des détournements du programme de l'ONU en Irak « pétrole contre nourriture »[12].

Mort[modifier | modifier le code]

Son corps est retrouvé flottant près de son île située dans le golfe du Morbihan le 17 mars 2013[13]. Une lettre évoquant sa volonté de mettre fin à ses jours a été retrouvée à son domicile. En date du 18 mars 2013, le procureur après avoir pris connaissance des résultats de l'autopsie pratiquée le 17 mars, décide un classement sans suite de l'enquête qui conclut à un suicide sans intervention de tiers.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parcours d'avocat(e)s, entretien avec Olivier Metzner, par Christophe Perrin et Laurence Gaune, Éditeur Le Cavalier bleu, 2010 (ISBN 978-2-84670-330-7)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Orne. L'avocat Olivier Metzner originaire du canton du Merlerault, Le Réveil normand du 18 mars 2013
  2. a et b (en) Kim Willsher, « French lawyer Olivier Metzner's body found near private island », sur le site du quotidien The Guardian,‎ 17 mars 2013 (consulté le 18 mars 2013).
  3. Stéphane Durand-Souffland, « La dernière énigme de Me Olivier Metzner », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ 18 mars 2013 (consulté le 18 mars 2013).
  4. Martine Monteil, L'étrangeur des Parkings, Préfecture de Police
  5. Olivier Metzner, Grands Avocats
  6. Mort de l'avocat Olivier Metzner, Le Monde avec l'AFP du 17 mars 2013
  7. Olivier Metzner défendra Imed Trabelsi, Le Figaro, 12 février 2011
  8. Île de Boëdic (vidéo)
  9. « La guerre des îles », sur le site du magazine Marianne,‎ 25 septembre 2010 (consulté le 18 mars 2013).
  10. Yves-Marie Robin, « Un célèbre avocat vend son île dans le golfe du Morbihan », sur le site du quotidien Ouest-France,‎ 21 novembre 2012 (consulté le 18 mars 2013).
  11. Affaire Laëtitia : l'existence d'un mandat d'arrêt au casier de Meilhon démentie (consulté le 26 septembre 2012).
  12. Dépêche Reuters de Gonzalo Fuentes, « L'avocat pénaliste Me Olivier Metzner retrouvé mort au large de son île en Bretagne », sur le site du magazine L'Express,‎ 18 mars 2013 (consulté le 18 mars 2013).
  13. Michel Deléan, « L'avocat pénaliste Me Olivier Metzner retrouvé mort au large de son île en Bretagne », sur le site Mediapart,‎ 17 mars 2013 (consulté le 31 janvier 2013).