Olivier Ledroit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van Hamme.

Olivier Ledroit

Description de cette image, également commentée ci-après

Olivier Ledroit lors d'une séance de dédicace au Château de Comper, au Centre de l'imaginaire arthurien, en août 2007.

Naissance (44 ans)
Meaux, Seine-et-Marne, Drapeau de la France France
Nationalité française
Profession Dessinateur
Illustrateur

Olivier Ledroit, né le à Meaux, est un dessinateur de bande dessinée français. C'est l'un des auteurs français contemporains les plus célèbres de la veine médiéval-fantastique. Il vit aujourd'hui en Bretagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Olivier Ledroit suit des études pendant 2 ans à l'École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris[1]. Puis, après quelques illustrations pour des magazines de jeux de cartes, c'est en recherchant du travail lors d'un salon de jeux de réflexion qu'il fait la connaissance de Froideval. Il lui propose alors de participer à un projet de bande dessinée pour les éditions Zenda. C'est ainsi qu'en 1989 est édité le premier tome des Chroniques de la Lune noire, dont il dessine les cinq premiers volumes (sans toutefois coloriser le cinquième), en collaboration avec Froideval. Il réalise également l'intégralité des couvertures de cette série, reprise ensuite par Dargaud.

Cette bande dessinée d'inspiration clairement médiéval-fantastique engendre dans les années 1990 un nouveau style nommé bande dessinée gothique, qui trouve son inspiration directement dans les univers médiévaux-fantastiques des années 1980 et dans la littérature fantastique du XIXe siècle. Elle inspirera à son tour les auteurs d'univers des années 1990 à nos jours. Olivier Ledroit est aujourd'hui reconnu comme un précurseur et leader de ce style.

Années 1990 : de Vents d'Ouest à Soleil[modifier | modifier le code]

En 1994 les éditions Vents d'Ouest éditent le premier tome de Xoco qu'Olivier Ledroit dessine avec Christophe Palma, sur un scénario de Thomas Mosdi. Cette série très inspiré par H. P. Lovecraft reprend le style gothique et macabre des Chroniques de la Lune noire[2]. L'artiste n'illustre que les deux premiers volumes.

Pendant et après Xoco, l'illustrateur travaille avec Pat Mills sur Sha, édité aux éditions Soleil. Cette nouvelle série, en 3 tomes édités de 1996 à 1998, change le registre d'Olivier Ledroit mais l'ambiance malsaine et violente, propre au dessin de l'artiste, est présente.

L'année 1998 marque d'ailleurs une courte pause dans sa collaboration avec Mills car l'artiste réalise entièrement (scénario et dessins) le premier tome de La Porte écarlate, éditée aux éditions Soleil. Mais le succès n'est pas au rendez-vous et la série est interrompue.

Depuis 2000 : Nickel et Requiem[modifier | modifier le code]

En 2000 Olivier Ledroit et Pat Mills, frustrés par leur collaboration « désastreuse » avec les éditions Soleil[3] créent les éditions Nickel avec Jacques Collin (fondateur des éditions Zenda). Pat Mills y devient le scénariste de la seconde série phare de l'artiste : Requiem, Chevalier Vampire. La première édition de Requiem n'est pas tout de suite reconnue (notamment car la première maquette, que l'artiste a réalisée lui-même sur son ordinateur personnel, ne satisfait pas le public), mais le « bouche à oreille » fonctionne et la série devient rapidement un succès. À tel point qu'en 2005 est édité Claudia, chevalier vampire (scénario de Pat Mills et dessins de Franck Tacito) qui reprend l'univers de Requiem.

Cette nouvelle série, prévue sur 12 tomes, s'illustre par un détachement du style habituel de la BD gothique. L'ambiance y est très malsaine, très gore, sanglante et très violente, chaque tome apportant une surenchère par rapport au précédent. Les 4 premiers tomes notamment ont un peu déconcertés les lecteurs de par l'agencement (voulue par Olivier Ledroit[4]) des cases et de l'association des couleurs. Chaque tome se démarque d'ailleurs part une couleur dominante (même si la couleur rouge reste la couleur dominante). Cependant 30 000 exemplaires de chaque tome se vendent[4]. En 2007 sort le 7e tome de la série : Le Couvent des sœurs de sang.

En parallèle de la série Requiem, il dessine le premier tome: GhorGhor Bey desArcanes de la Lune Noire, préquelle destinée à détailler l'histoire des personnages des Chroniques de la Lune noire. Tout comme cette dernière, cette série a pour scénariste Froideval et pour coloriste Yves Lencot (qui avait mis en couleur les tomes 10 à 12 des Chroniques) ; Olivier Ledroit assure le dessin du tome 1, sorti en 2001.

En 2005 est publié son Univers féerique d'Olivier Ledroit aux éditions Daniel Maghen, recueil d'illustrations, graphiquement proche d'un ouvrage naturaliste. Sur chaque double-page s'étalent des dessins inédits de l'artiste (exceptées quelques illustrations) représentant des créatures imaginaires (fées, trolls, etc). Ce recueil, à travers dessins sur feuille cartonnée et écrits, tranche avec le style habituel d'Olivier Ledroit, qui avouera que ce projet avait germé bien avant ses œuvres plus récentes[4]. On y retrouvera d'ailleurs une ancienne planche parue dans le magazine Casus Belli [4]. Fin 2007 parait une version porte-folio.

En 2006 il travaille en collaboration avec le studio de jeux vidéo Ubisoft pour Heroes of Might and Magic V.

Fin 2007 il est à l'origine, chez Nickel, d'un gros "artbook" se présentant sur 288 pages comme une somme des différentes facettes de l'artiste, et piochant à la fois dans ses séries à succès et ses travaux parallèles. Il participe également à l'ouvrage collectif Le Monde des dragons à travers quelques illustrations.

Style graphique et influences[modifier | modifier le code]

Le style d'Olivier Ledroit sans être un style à part, est reconnaissable. Son trait de crayon est peu marqué du fait de l'utilisation presque exclusive de techniques d'aquarelles pour la colorisation de ses œuvres. Il a un style très proche de l'illustrateur John Howe.

Ses inspirations proviennent directement de la littérature fantastique du XIXe siècle, des comics (notamment le dessinateur Mike Mignola) ainsi que d'auteurs tels que Frank Frazetta ou Bernie Wrightson. Il affectionne également des auteurs plus récents : le réalisateur japonais d'anime Hayao Miyazaki et les illustrateurs Jean-Baptiste Monge et Erlé Ferronnière[4].

Les yeux ont une place importante dans les illustrations d'Olivier Ledroit. Thème récurrent, on en retrouve énormément dans Sha.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Autour d'Olivier Ledroit[modifier | modifier le code]

Olivier Ledroit vend également, par l'intermédiaire de la galerie Daniel Maghen, bon nombre d'illustrations et planches originales ainsi que des exemplaires signés et numérotés de reproductions à tirage limité.

Certaines de ses illustrations, notamment celles de L'Univers féerique, ont été réalisées en trois dimensions par des sculpteurs.

L'artiste n'est pas un féru des longues séances de dédicaces que l'on peut voir lors des grands salons de la BD. Ainsi malgré sa popularité dans le monde de la bande dessinée il n'accorde que très peu d'interviews et ses apparitions médiatiques sont rares.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de l'auteur sur le site des éditions Nickel
  2. Biographie d'Olivier Ledroit par 'Le regard obscur'
  3. Vidéo présente le 19 septembre 2007 sur le site des éditions Nickel
  4. a, b, c, d et e Interview d'Olivier Ledroit par le magazine ActuSF

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :