Olivier Kamitatu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Kamitatu Etsu, né le 17 avril 1964 à Bruxelles[1], est un homme politique de la République démocratique du Congo. Il a été président de l'Assemblée nationale de transition et ministre du Plan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Kamitatu est le fils de Marie-Josée Mafuta Mingi, épouse de Cléophas Kamitatu, député provincial élu du territoire de Masi-Manimba dans la province du Bandundu[2]. Il est originaire de Kwilu dans la province de Bandundu[3].

En 1986, il sort diplômé de l'Institut catholique des hautes études de commerce de Bruxelles, option problèmes économiques des pays en développement[4].

En mai 1999, il rejoint la rebellion menée par Jean-Pierre Bemba. De 1999 à 2003, il dirige la délégation du mouvement au Dialogue intercongolais[4].

De 2003 à 2007, Olivier Kamitatu a été président de l'Assemblée nationale de transition nommé par le vice-président Jean-Pierre Bemba. Il est ministre du Plan depuis le 5 février 2007 dans le gouvernement Gizenga, et a conservé cette charge jusque dans le gouvernement Muzito II[5].

En octobre 2006, lors d'une visite à Bruxelles, il s'est retrouvé la cible des manifestants Bana Congo[6].

Député et président de parti, il n'est pas présent dans le gouvernement Matata, où sa formation, l'ARC, dispose d'un ministère (Affaires sociales) entre les mains de Charles Nawej.

Après avoir été suspendu de l'Assemblée nationale, il quitte le Mouvement de Libération du Congo et fonde l'Alliance pour le renouveau au Congo (ARC).

En 2013, Olivier Kamitatu a été élu président du Réseau libéral africain. Un mandat de deux ans, renouvelable une fois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie », sur Alliance pour le renouveau du Congo
  2. « Cléophas Kamitatu Masamba tire sa révérence », sur Congo Planète,‎ 14 octobre 2008
  3. « Pendant son séjour dans le Bandund, Olivier Kamitatu sensibilise la population sur le bien-fondé de l’enrôlement » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le Potentiel
  4. a et b « Président de l'Assemblée nationale de la RD Congo », sur Jeune Afrique,‎ 1er juin 2004
  5. « Olivier Kamitatu : "On ne change pas les règles en cours de match" », sur Jeune Afrique,‎ 3 mars 2010
  6. « A son tour, Olivier Kamitatu traqué par les « Bana Congo » à Bruxelles », sur La Conscience,‎ 16 octobre 2006

Lien externe[modifier | modifier le code]