Olivier Giscard d'Estaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Giscard d'Estaing.
Olivier Giscard d'Estaing
Image illustrative de l'article Olivier Giscard d'Estaing
Fonctions
Parlementaire français
Député 1968-1973
Gouvernement Ve République
Groupe politique RI
Biographie
Date de naissance 30 décembre 1927 (86 ans)
Résidence Alpes-Maritimes

Olivier Anne Marie Bernard Giscard d'Estaing, né à Paris le 30 décembre 1927, est un homme d'affaires et homme politique français. Il est membre du Conseil pour l'avenir du monde et président du Comité pour un parlement mondial[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille Giscard d'Estaing.

Olivier Giscard d'Estaing est le frère de Valéry Giscard d'Estaing, ancien président de la République française de 1974 à 1981. Veuf de Marie-Hélène Gabrielle de Montrichard qu'il a épousé le 22 décembre 1956, il en a eu 4 enfants : Charles, Geoffroy, Olivia et Roland.

Le 22 octobre 2009, il épouse en secondes noces Jade Dominique Juska.

Carrière[modifier | modifier le code]

Diplômé de droit à Paris, de science politique à Oxford et de la Harvard Business School, il est un des fondateurs de l'INSEAD en 1957. Actif au sein de la Jeune Chambre Economique Française (JCEF) et de la Junior Chamber International (JCI), il est président de la JCEF 1959-1961 et devient Vice-Président JCI en 1962.

Il a été maire d'Estaing (Aveyron) de 1965 à 1977 et député des Alpes-Maritimes de 1968 à 1973.

En 1986, en collaboration avec Frits Philips, président de Philips, et avec Ryuzaburo Kaku, président de Canon, Olivier Giscard d'Estaing lançait, dans le cadre des rencontres d'Initiatives et Changement à Caux, la Table ronde de Caux (Caux Round Table, ou CRT), un groupe de hauts dirigeants d'entreprises européens, japonais et américains, afin de développer les pratiques de responsabilité sociale des entreprises. Les principes de la CRT pour les entreprises ont été publiés en 1994, intégrant les concepts occidentaux (la dignité humaine ...) et japonais ("kyosei", interprétée comme «vivre et travailler ensemble pour le bien commun"). Ce code international de bonnes pratiques a été présenté au Sommet social de l'ONU à Copenhague en 1994 et est depuis devenu un ouvrage de référence, traduit en 12 langues [2]  ; il a été utilisé comme base pour leurs évaluations internes de l'éthique par les entreprises internationales telles que Nissan[3].

Il est membre du Conseil pour l'avenir du monde (« World Future Council »).

En 2005, Olivier Giscard d'Estaing achète avec son frère Valéry le château d'Estaing, berceau de la famille d'Estaing.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La décentralisation des pouvoirs dans l'entreprise, Éditions d'Organisation, 1967
  • Éducation et civilisation, Fayard, 1971
  • Analyse de la mystique économique de l'Islam ou le pêché de l'intérêt in Revue des deux mondes, novembre et décembre 1982
  • Après l'Amérique, un monde nouveau, éditions Charles Léopold Mayer,‎ 2006, 168 p. (ISBN 2-84377-113-7, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Texte français des "principes pour la conduite des affaires" [www.cauxroundtable.org/view_file.cfm?fileid=67]
  3. Voir Nissan Sustainability Report 2006 [www.cauxroundtable.org/view_file.cfm?fileid=21]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]