Olive et Tom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'anime. Pour le manga, voir Captain Tsubasa.

Olive et Tom

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de l'anime

キャプテン翼
(Captain Tsubasa)
Thèmes Football
Anime japonais : Olive et Tom
Olive et Tom, champions de foot
Studio d’animation Toei Animation
Licence Drapeau du Japon TV Tokyo
Chaîne Drapeau du Japon TV Tokyo
Durée 25 min
1re diffusion 13 octobre 198327 mars 1986
Épisodes 128

Olive et Tom (キャプテン翼, Captain Tsubasa?) — également connu sous le titre Olive et Tom, champions de foot — est une série télévisée d'animation japonaise en 128 épisodes de 22 minutes, créée en 1983 d'après le manga Captain Tsubasa de Yôichi Takahashi.

L'anime a été produit aux studios Toei Animation et diffusé pour la première fois au Japon sur TV Tokyo le 10 octobre 1983.

En France, la série a été diffusée à partir du 5 septembre 1988 sur La Cinq dans l'émission Youpi ! L'école est finie et rediffusée sur TF1 au Club Dorothée entre 1993 et 1997, sur France 5 dans Zouzous du 8 novembre 2011 au 20 janvier 2012 et aussi entre 2001 et 2006, sur Canal+ et sur Mangas.

Olive et Tom : Le Retour (Captain Tsubasa: Road to 2002) reprend ces épisodes succinctement puis poursuit l'histoire.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Olive et Tom narre l'histoire du jeune Olivier Atton (Tsubasa Ohzora dans la VO), qui rêve de devenir le meilleur footballeur au monde. Il rencontre et affronte tous les meilleurs joueurs du pays, avec lesquels il se lie d'amitié, tels que Thomas Price (Genzo Wakabayashi), Ben Becker (Misaki) ou encore Bruce Harper (Ishizaki).

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Saison 1[modifier | modifier le code]

La Newpie[modifier | modifier le code]

C'est l'histoire d'un jeune garçon du nom d'Olivier Atton, est fan de foot et excellent joueur. Un jour, Olivier déménage avec sa mère à Fujisawa et rencontre Bruce Harper, joueur de l'équipe de football de l'école Newpie et lance un défi à Thomas Price, gardien de but réputé imbattable de l'équipe de San Francis, école rivale de la Newpie. Si Olivier remporte ce défi, la Newpie gagne le droit de prendre le terrain de football municipal pour s'entrainer. Olivier, après avoir dribblé en beauté tous ses adversaires, parvient à marquer un but à Thomas. Ce dernier lance alors un nouveau défi à Olivier, il doit marquer un but pendant le match du tournoi entre les deux écoles.

Olivier rencontre Roberto Sedinho, un joueur mondialement connu ayant joué pour le Brésil. Ce dernier est venu au Japon car le père d'Olivier lui a conseillé un bon médecin qui pourrait soigner son décollement de rétine. Mais celui-ci ne fait que lui répéter ce que lui ont dit les autres docteurs... Aussi, Roberto devient l'entraîneur d'Olivier et de la Newpie par la même occasion, abandonnant sa prestigieuse carrière. Olivier et son équipe rencontrent l'équipe San Francis au tournoi et cette dernière sera très impressionnée par les progrès de l'équipe adverse et ne parvient pas à marquer un seul but en 1re mi-temps, Olivier non plus d'ailleurs, car celui-ci se contente de défendre. Mais en début de 2e mi-temps, la San Francis ouvre le score. Olivier se rue alors à l'attaque mais n'arrive pas à mettre un but à Thomas Price ! Mais à la dernière minute, après avoir effacé la défense adverse, Olivier se retrouve face à Thomas et frappe en force. Le gardien détourne le ballon du poing sur sa propre barre transversale mais Olivier le reprend d'un retourné acrobatique, comme il avait vu Roberto Sedihno le faire à un entrainement et égalise.

Place aux prolongations, mais Bruce Harper, le capitaine de l'équipe est blessé et l'équipe n'a pas de remplaçants : c'est alors que Ben Becker se présente pour le remplacer. Lui aussi est nouveau en ville et est très doué pour le foot. Olivier et Ben surpassent tous leurs adversaires sur le terrain mais la San Francis, grâce à Price qui avait déserté son but pour tirer, donne l'avantage à son équipe. Olivier et Ben, après plusieurs attaques, arrivent tout de même à eux deux, à marquer un but à Thomas et le match se termine sur le score de 2-2. La Newpie et la San Francis sont déclarées toutes deux vainqueurs. Plus tard une nouvelle est annoncée : il y a une sélection des meilleurs équipes de la région pour participer au championnat national et Olivier, Ben, Bruce et Tom jouent dans la même équipe : la Newteam.

Le Championnat National des Écoles[modifier | modifier le code]

Olivier n'hésite jamais à se surpasser, motivé par son rêve de remporter le championnat national et de partir avec Roberto au Brésil comme ce dernier le lui a promis. Mais avant cela, il faut déjà remporter le championnat régional. Après avoir surclassé tous ses adversaires, la Newteam est opposé à l'équipe de la Shimada en 1/2 finale. Sans Thomas Price, blessé à une jambe, ils se retrouvent très vite menés 2 à 0... En face, la défense adverse est très solide et est en plus avantagé par la pluie battante qui ralentit toutes les offensives de la Newteam. Mais, durant les cinq dernières minutes, Olivier réalise un hat-trick et offre la victoire et la qualification à son équipe ! En finale, grâce au retour de Thomas Price dans les cages et à un nouveau triplé d'Olivier, la Newteam bat la Stendton par 3 à 0 et se qualifie donc pour le championnat national !

Thomas Price doit déclarer forfait, car sa blessure à la jambe gauche s'est aggravée. Il demande alors à Olivier d'emmener la Newteam en finale du championnat, le temps que sa blessure guérisse, pour qu'il puisse ainsi prendre sa revanche sur Marc Landers, qui l'avait humilié auparavant en lui marquant un but sans qu'il puisse bouger, handicapé par sa blessure... Olivier lui promet de tout faire pour y parvenir et est ensuite nommé capitaine de l'équipe. En parallèle, il donne des cours particuliers au gardien remplaçant, Allan Crocker pour que celui-ci arrive à un bon niveau...

Débute alors le championnat national, et la Newteam se retrouve d'entrée face à la Muppet, l'équipe de Marc Landers, un buteur d'une puissance redoutable, d'une rage de vaincre sans limite, et n'hésitant pas à utiliser des moyens illicites pour gagner. Sur le premier affrontement, les deux joueurs se neutralisent, sur le second Olivier élimine son adversaire d'un superbe dribble et ouvre le score dans la foulée. Mais sur le troisième duel, Marc Landers tacle Olivier, remonte le terrain et frappe violemment dans le visage d'Allan Crocker, expédié dans ses filets avec le ballon ! Par la suite, le match se résume à un terrible affrontement entre Olivier et Marc, et les deux hommes marquent chacun quatre buts, ce qui n'empêchera pas la Newteam de s'incliner 7 à 6 ! Les coéquipiers d'Olivier se retrouvent dès lors en mauvaise posture, car ils leur faudra remporter tous leurs autres matchs de poule pour se qualifier pour la phase finale, car seules les deux premières équipes de chaque avaient ce privilège...

La Newteam remporte aisément ses trois matchs suivants et, pour son cinquième et dernier match, se retrouve opposée à la terrible Hot Dog des jumeaux Derrick, deux excellents attaquants ! La Newteam ouvre très vite le score par Olivier, et mène à la mi-temps par 1 à 0, mais en début de seconde période, les Derrick mettent au point une technique qui leur permet d'égaliser : Jason effectue un long lob en avant, James s'appuie sur le poteau, s'élève dans les airs et recentre le ballon vers Jason qui reprend de volée. Le score est alors de 1-1 et la Newteam est donc éliminée ! Pire pour eux, dix minutes plus tard, les jumeaux Derrick réalisent une nouvelle acrobatie : ils montent chacun sur un poteau et frappe tous les deux le ballon en même temps ! Heureusement, Allan Crocker réalise une superbe parade, mais le ballon revient sur Bruce Harper, qui a remplacé un autre défenseur qui s'était blessé, et celui-ci dévisse son dégagement qui termine dans ses propres filets... Il faut alors que la Newteam marque deux fois pour se qualifier. Malgré tous leurs efforts, ils n'y parviennent pas, car le gardien adverse se montre imbattable !

Mais Bruce, bien décidé de se ressaisir, arrache le ballon aux Derrick sur le point de marquer un troisième but. Il remonte tout le terrain et frappe en force. Ben Becker surgit et d'une reprise en extension, arrache l'égalisation ! Il reste cinq minutes à jouer et la Newteam pousse, en vain, car la Hot Dog s'est recroquevillée en défense pour tenir le nul synonyme de qualification. Mais, à une minute du terme, Olivier s'inspire de ses adversaires pour les piéger : il s'appuie sur le poteau, puis sur la barre et marque d'un retourné acrobatique ! La Newteam l'emporte 3 à 2, et se qualifie pour la phase finale.

En 1/8e de finale, la Newteam est opposée à la Norfolk, l'équipe de l'immense gardien Théo Sellers, considéré comme encore meilleur que Thomas, car toujours invaincu depuis le début de l'épreuve. En début de match, il confirme sa réputation d'invincible en bloquant tous les tirs adverses. C'est d'ailleurs lui qui, sur un long dégagement à destination de son attaquant, offre l'ouverture du score à son équipe ! Encore une fois, la Newteam est en position délicate...

Mais sur une attaque, Olivier déclenche un tir très brossé qui échappe aux mains de Sellers, qui avait dans un premier temps bloqué le ballon mais qui s'est laissé surprendre par l'effet, et égalise ! Ce but changea tout, car il fit perdre la confiance inébranlable que Sellers avait en lui, et la Newteam inscrivit 4 autre buts, dont le dernier par Olivier, qui dribbla Sellers qui voulait le blesser pour se venger de l'avoir humilié... Après cette victoire 5 à 1, la Newteam disposa par 7 à 0 de son futur adversaire, se qualifiant ainsi pour les demi-finales.

La Newteam est alors opposée à la Mambo, emmené par l'As de cristal, Julian Ross, le joueur le plus talentueux de sa génération. Mais celui-ci a un secret que peu de personnes connaissent : il a un problème cardiaque, qui l'empêche de jouer au football et ainsi, cette demi-finale est le dernier match qu'il dispute ! Olivier a été mis au courant de cela par son amie d'enfance, Tippy, également secrétaire de la Mambo. Ainsi, Olivier n'arrive pas à se motiver et préfère laisser gagner Julian et son équipe, qui mène par 3 à 1 en seconde période ! Poussé par ses coéquipiers, et notamment Thomas qui est venu assister à la rencontre, le capitaine de la Newteam se remobilise. Surtout, Julian lui demande de jouer à fond, pour que son dernier match soit exceptionnel. Olivier marque deux buts et ramène le score à 3 partout !

Mais à trois minutes de la fin, Julian Ross se lance dans une ultime offensive en solitaire. Au bout de sa course, il est stoppé par un coup de coude (involontaire) en plein cœur de la part de Bob Denver et s'écroule... Olivier se précipite pour récupérer le ballon, mais Julian se ressaisit. Les deux joueurs frappent en même temps dans le ballon, qui décolle dans les airs. Julian se relève et reprend de volée, donnant l'avantage à son équipe. La Mambo se recroqueville en défense, dirigée de main de maitre par Julian Ross, qui, appuyé à son poteau de but, donne des ordres à ses coéquipiers. À une minute de la fin, Ben Becker frappe au but mais le gardien s'interpose, Olivier la récupère du bout du pied, mais se retrouve encerclé par cinq joueurs, comme demandé par Julian Ross pour conserver l'avantage jusqu'au bout. Alors, Olivier frappe à la verticale et s'élève dans les airs pour effecteur un retourné acrobatique. Ce coup de génie surprend tout le monde, mais le ballon prend la direction de Julian, qui s'apprête à dégager le ballon. Mais au moment de frapper, il se fait devancer par Ben Becker, qui marque d'une magistrale tête plongeante : 4-4 à quelques secondes de la fin !

Dès la remise en jeu, Olivier, voulant gagner tout de suite pour éviter une tragique séance de tirs aux buts, récupère le ballon et remonte tout le terrain. À l'entrée de la surface, il frappe en force. Julian ne peut intervenir et c'est le but ! La Newteam se qualifie d'extrême justesse pour la finale, alors que Julian remercie ses adversaires pour ce superbe match, avant de faire un malaise. Conduit à l'hôpital, il décide de se faire opérer, car c'est la seule chance pour lui de pouvoir continuer de jouer au football. Le soir à leur hôtel, les joueurs de la Newteam se jurent de gagner le championnat en l'honneur de Julian !

Newteam vs. Muppet[modifier | modifier le code]

La Newteam affronte en finale la Muppet, contre qui elle avait perdu en match d'ouverture du championnat. Le match est l'occasion pour Thomas Price de reprendre sa place dans les buts, et ainsi de prendre sa revanche sur Marc Landers, longtemps incertain mais finalement bien présent, à la suite de son malaise à l'issue de la demi-finale victorieuse face à la Flynett. Dans les buts, on retrouve Ed Warner, qui, à l'image de Thomas, a raté tous les matchs de son équipe pour cause de blessure, avant de rentrer en jeu à la dernière minute de la demi-finale, le temps pour lui d'arrêter le pénalty de Phillip Callahan, et de relancer vers Marc Landers, qui inscrira le but de la qualification ! Tout est donc réuni pour assister à un grand match...

La finale commence tambour battant, puisque sur leur premier affrontement dès le coup d'envoi, Marc envoie violemment le ballon dans le ventre d'Olivier, dans le but de l'intimider ! Mais cela n'a aucune incidence, car Olivier talonne vers Ben Becker, qui lui envoie un long ballon dans la profondeur. Olivier réussit un enchainement contrôle-demi volée, mais sa frappe surpuissante est captée par Ed Warner ! Dès la minute suivante, il se montre encore décisif en s'envolant dans les airs pour capter un centre de Ben à destination de Paul Diamond. Le gardien de la Muppet impressionne tout le monde en ce début de match ! Mais Thomas Price n'est pas en reste, puisqu'à l'issue d'un contre initié par Danny Mellow, il vient bloquer à bout portant une frappe de Marc Landers, au moment où celui-ci déclencha son tir ! Après trois minutes de jeu, le match était déjà bel et bien lancé...

La Newteam repart à l'attaque, mais Landers commet une violente faute sur Olivier ! Sur le coup franc, Jack Morris transmet à Olivier, qui élimine toute la défense avant de se retrouver face à Warner, mais au moment de déclencher son tir, il passe à Becker, qui frappe au but, mais Ed Warner parvient à repousser le ballon du pied... Sur Ted Carter, qui centre instantanément à destination du second poteau vers Olivier, qui reprend en force. Mais le gardien de la Muppet, après avoir pris appui sur le poteau pour se propulser, effectue un bond prodigieux pour capter le ballon, et réaliser ainsi l'arrêt le plus extraordinaire du championnat !

Sur le dégagement, il relance vers Marc Landers, qui tente sa chance, mais Thomas s'interpose brillamment. Bruce dit alors à Landers que le seul joueur capable de marquer un but de 30 mètres à Thomas était Olivier, alors Landers se jure d'y arriver lui aussi...

À la 20e minute, la Newteam déclenche une nouvelle offensive : Après une combinaison avec Ben, Olivier se retrouve à nouveau en position de frappe. Mais il préfère encore servir un coéquipier, en l'occurrence Johnny Mason, qui reprend de volée. Ed Warner, d'une seule main, parvient à repousser le ballon sur sa ligne. La balle s'élève dans les airs, Olivier se précipite pour effectuer un retourné acrobatique, mais il est de nouveau contré par Landers. Les deux joueurs retombent lourdement sur le sol, mais Olivier, bien que sonné, se relève le premier et se précipite sur le ballon, en même temps que Ben. Les deux joueurs frappent en même temps, donnant au ballon une puissance et un effet incroyable, ce qui surprend complètement Ed Warner, sans réaction, et c'est le but : 1 à 0.

Bien décidé à revenir au score avant la mi-temps, la Muppet se lance à l'attaque... Landers tente à trois reprises sa chance de très loin, bien décidé à prouver qu'il peut lui aussi marquer de loin, mais à chaque fois, Thomas s'interpose aisément !

À la dernière minute de la première mi-temps, Landers retente sa chance en dehors de la surface... Thomas se détend pour prendre le ballon, quand il voit surgir Danny Mellow, qui réalise une déviation de la tête. Pris à contre pied, Thomas réussit à écarter le ballon du pied, confirmant ainsi sa réputation d'invincible ! À la pause, le score était ainsi toujours de 1-0 en faveur de la Newteam. Durant la mi-temps, Mellow parle au nom de toute l'équipe en reprochant à Landers de toujours tirer de loin ! Ce dernier révèle alors que s'il gagne le championnat, il quittera la Mupett pour rejoindre la prestigieuse école Toho, où il bénéficiera d'une bourse d'études, or, il est en concurrence avec Olivier, et c'est pour ça qu'il fait tout pour marquer ! Tous les joueurs de la Muppet jurent alors à Marc de tout faire pour le faire marquer et gagner la rencontre !

La deuxième mi-temps de la finale du championnat[modifier | modifier le code]

La deuxième mi-temps commence, et les joueurs de la Newteam sont à l'attaque, mais Olivier et Ben sont victimes d'un marquage très strict de la part des défenseurs de la Muppet, et Landers se charge lui-même d'Olivier, parvenant à lui subtiliser le ballon en puissance et à mener une contre attaque. Bloqué par les défenseurs, il réalise une talonnade à destination de Mellow, qui lui redonne le ballon dans la profondeur... Démarqué et en excellente position, Landers frappe de volée en force, expédiant le ballon droit sur Thomas, venu à sa rencontre pour boucher l'angle de frappe. Surpris par la puissance du tir, Thomas est expédié vers ses filets, mais parvient au dernier moment à arrêter le ballon sur sa ligne, bien qu'ayant le corps derrière la ligne fatidique ! Cet arrêt a réveillé la blessure à la jambe de Thomas...

Le jeu continue, mais la malédiction continue de s'abattre sur la Newteam. En effet, Ben est lui aussi blessé sur un tacle de Mellow, bien que ce dernier ne voulait pas lui faire mal, car ils sont amis. Mais Ben a quand même réussi à transmettre le ballon à Olivier, seul face au but. S'inspirant des frères Derrick, il s'appuie sur le poteau, puis sur la barre transversale et s'élève dans les airs, mais Warner en a fait de même et il bloque le ballon au moment de la frappe. Mais en retombant, le gardien de la Muppet écrase involontairement la jambe d'Olivier, le blessant à son tour ! Marc Landers profite de ce coup du sort pour repartir à l'attaque. Faisant jouer ses coéquipiers pour mieux se démarquer, il rattrape un centre de Mellow et reprend de volée. Sa frappe surpuissante est déviée du bout des doigts par Thomas, au prix d'une belle détente, sur le poteau. Mais le ballon revient vers Marc, alors, deux défenseurs se jettent, le pied en avant, pour écarter le danger... Marc, fidèle à la promesse qu'il avait faite, enfant, à son père de devenir un grand champion, et à ses partenaires de marquer un but, se jette et marque d'une superbe tête plongeante, malgré les coups de crampons conjugués de Harper et de Custer, qui lui ouvrirent le front : 1-1, à la 53e minute !

Olivier donne des signes rassurant, pendant que Ben se fait soigner sur le bord du terrain. La Newteam évolue donc à 10 contre 11, et Olivier, percuté par Landers, se tient à nouveau la jambe et s'arrête, ce qui permet à la Muppet de développer une nouvelle attaque. Heureusement, Thomas réalise une nouvelle parade, mais en retombant, se fait de nouveau mal à la jambe et grimace, montrant à tout le monde qu'il est lui aussi blessé... Sur le corner qui suit, il ne peut sortir, ce qui permet à Landers d'avoir le champ libre pour reprendre de la tête, mais Jack Morris, bien décidé à se battre, s'élève à son tour et vient le contrer et, à la surprise générale, c'est lui qui remporte le duel et Landers retombe sur les genoux... Morris continue son travail de sape, multipliant les fautes sur les joueurs adverses pour casser leurs attaques. L'un d'eux, Starr, se plaint et lui accroche le maillot, ce qui lui vaut un carton jaune ! Landers se charge alors du « cas Morris » en le taclant rugueusement, et repart à l'attaque : Jones frappe, obligeant Thomas à une nouvelle parade, Mellow récupère et centre vers Landers, mais Thomas repousse encore du poing, vers Morris, qui se fait violemment tacler par O'Neill, et il comprend alors qu'il faut jouer fair-play, pour gagner honnêtement !

Sur le banc, Ben s'impatiente, mais vu qu'il saigne toujours, il ne peut pas revenir sur le terrain, où ses partenaires se battent comme des lions pour compenser les blessures de leurs trois champions, à l'image de Bruce Harper, qui jette pour contrer du visage un tir surpuissant de Landers, ce qui lui vaut d'être congratulé par ses coéquipiers et ovationner par le public, admiratif d'un tel courage !

À la suite de cela, Ben fait son retour, bien qu'il souffre toujours, mais vu que c'est son dernier match avec son équipe, il veut se battre avec elle jusqu'au bout ! Héroïque, il réalise un contre superbe sur Landers, mais celui-ci parvient à reprendre le ballon de la tête, mais c'est sans compter sur Thomas qui sauve à nouveau son équipe. Ben récupère et envoie un long ballon au millimètre vers Olivier, de nouveau en forme. Il accélère et parvient à frapper, malgré l'intervention de Mellow, mais Warner détourne le ballon de l'épaule avant de le dégager du pied de façon acrobatique ! La Muppet repart de plus belle, Marc Landers, tout en vitesse et en puissance, se joue de la défense adverse et se met en position de tir. Ben tente d'intervenir mais il n'est pas assez puissant pour contrer le tir de son adversaire... Pire encore, même Thomas ne peut qu'effleurer le ballon, perdant au passage son gant, tant le tir de Landers était violent : 1-2, à la 78e minute ! La Muppet a renversé le cours du match grâce à son capitaine, et celui-ci fête son but en pointant son index vers le ciel, en signe de victoire, comme il l'avait fait lors de l'ouverture du championnat, en annonçant que son équipe allait remporter la victoire !

Les joueurs de la Muppet semblent sûrs de remporter la victoire, mais Olivier leur rappelle qu'il reste encore du temps et que son équipe fera tout pour égaliser. Sur ordre de Landers, la Muppet resserre sa défense. La Newteam bute sur le bloc défensif adverse, jusqu'à ce que Ben adresse une passe lobée vers Olivier, qui effectue sa fameuse bicyclette, mais encore une fois Warner s'interpose, arrêtant ce tir très puissant avec une seule main ! Néanmoins, il semble s'être fait mal à cause de la puissance du tir et il relâche le ballon... Johnny Mason se précipite mais sa frappe à bout portant est de nouveau repoussé par Warner, en corner !

Ce dernier est frappé par Paul Diamond à destination de Ben Becker, qui remise de la tête vers Olivier Atton. Au moment où celui-ci va reprendre de la tête, il est devancé par Ed Warner, qui relance au pied vers Marc Landers, libre de tout marquage. L'attaquant de la Muppet amorti de la poitrine et se prépare à filer au but inscrire le but du K.O. mais il est stoppé par... Thomas Price ! Le gardien de la Newteam est en effet sorti de ses cages et a subtilisé le ballon dans les pieds de Landers et mène la contre-attaque à toutes enjambées. À l'entrée de la surface, au moment de se faire tacler par deux défenseurs, il parvient à frapper en force. Son tir semble être sur le point d'être arrêté par Warner quand Ben surgit et le prend totalement à contre pied d'un tête plongeante. Celle-ci est trop croisée et file en sortie de but... Mais Olivier surgit et se détend pour reprendre de la tête ! Voyant qu'il est trop loin du ballon, il prend appui sur le sol avec sa main, effectue un saut périlleux en avant et frappe le ballon avec le talon, l'expédiant au fond des filets, sous le nez d'un Warner encore une fois surpris par la vitesse d'exécution du « tandem d'or » : 2-2, à la 89e minute !

Dans la foulée, l'arbitre siffle le coup de sifflet final, envoyant ainsi les deux équipes en prolongations...

Les premières prolongations[modifier | modifier le code]

Dès la remise en jeu, Landers expédie un boulet de canon, Thomas, toujours handicapé, se détend au dernier moment et boxe le ballon en corner. Mellow le frappe vers Coldman, qui se baisse pour servir de tremplin à Landers, qui après s'être appuyé sur son dos, s'élève dans les airs et exécute un retourné, mais Thomas, parfaitement sorti, à déjà capter le ballon ! Sur le contre, Olivier effectue une superbe série de dribbles et frappe au but en force. Mais sa frappe est en fait une passe pour Ben, arrivé comme un boulet de canon sur l'aile. Mais Warner a tout anticipé et bloque sans trop de soucis la tête du numéro 11 de la Newteam !

Dans la foulée, la Muppet attaque à nouveau, par Mellow, qui déborde et centre devant le but. Thomas se retrouve seul face à trois adversaires, dont l'inévitable Landers, mais parvient à saisir le ballon au vol avec une seule main ! Il relance loin devant et toute la Newteam se met en marche, même Bruce, qui adresse un centre vers Ben, qui se baisse au dernier moment pour laisser filer le ballon jusqu'à Olivier, prenant ainsi Warner à défaut... Mais le dernier rempart de la Muppet se jette et bloque le ballon avec ses pieds, contrant Olivier au moment où celui-ci allait frapper ! Malgré la chaleur écrasante et la fatigue, les deux équipes donnent tout, à l'image de Landers qui évite deux défenseurs, mais bute sur un Bob Denver impérial... Le ballon roule dans la surface et trois joueurs de la Muppet se précipitent dessus, mais ils sont devancés par Thomas qui dégage d'un long coup de pied vers Ben. Celui-ci contrôle mais s'écroule, à cause de sa blessure, et trois défenseurs se précipitent vers lui. Il se relève et lance dans la profondeur Olivier, avant de se faire violemment tacler ! Mais l'arbitre laisse l'avantage, car Olivier a le ballon, qu'il reprend d'une bicyclette. Warner se détend, mais Olivier a repris la balle avec l'extérieur du pied, ce qui lui a donné un effet, et le ballon change de trajectoire, rebondit sur Warner et file vers le côté opposé. La balle s'élève dans les airs, redescend et s'arrête devant la ligne de but, c'est alors que l'arbitre siffle la fin de la première mi-temps... Pendant que le ballon tourne sur lui-même et rentre dans le but, à la stupéfaction des joueurs et des spectateurs ! Mais l'arbitre avait sifflé avant et il ne reviendra pas sur sa décision : le but n'est pas accordé et c'est la mi-temps, le score est donc toujours de 2 à 2...

À la mi-temps, Ben, bien que sa blessure se soit aggravée, assure à son entraineur et à ses coéquipiers qu'il pourra tenir sa place jusqu'au bout, bien décidé à partir sur une bonne note. Après cinq minutes de pause, le jeu reprend, mais très vite, Ben s'écroule à nouveau, mais il parvient tout de même à passer à Mason. Au bout de l'attaque, Olivier tente sa chance, mais Warner s'interpose et relance vers Landers. Celui-ci tente à son tour sa chance, mais sa frappe, effleurée au passage par Bruce, est captée par Thomas.

Sous un soleil de plomb (42°), les deux équipes commencent à souffrir, même si Olivier et Landers continuent de se livrer une lutte sans merci ! Mais Landers fait prévaloir sa force et son endurance, et parvient à prendre le dessus sur un Olivier à bout de forces. Cependant, le capitaine de la Muppet s'écroule à son tour, permettant à Bruce de dégager le ballon, mais Mellow le reprend et le redonne à Landers, qui, au prix d'un effort surhumain, se relève et reprend de volée. Mais Thomas est encore là pour intervenir, même si, emporté par la puissance du tir, il vient percuter le poteau ! C'est la fin de la première prolongation, il y en aura une deuxième, à nouveau de 2 fois 15 minutes, à l'issue de laquelle, si personne n'a pris l'avantage, les deux équipes seront déclarées vainqueurs ex-æquo...

Les deuxièmes prolongations[modifier | modifier le code]

Durant la pause, une averse vient rafraichir les 22 acteurs, pendant que chaque équipe peaufine sa tactique : Landers veut jouer l'attaque à outrance pour tuer le match, alors que Thomas veut défendre d'abord, pour économiser Olivier et Ben, pour qu'ils puissent mieux attaquer ensuite, une fois que leurs adversaires seront fatigués...

Fidèles à leur plan de jeu, les joueurs de la Muppet multiplient les offensives, mais Thomas continue de réaliser des miracles devant Landers par deux fois et Mellow à une reprise, confirmant qu'il est bien le meilleur gardien du championnat, « l'arrête tout », tel qu'on le surnomme.

À la dernière minute de jeu, Ed Warner vient prêter main forte à ses attaquants et déclenche un tir très puissant, mais Thomas se détend et bloque juste sur sa ligne, au moment même où l'arbitre siffle la mi-temps !

En deuxième mi-temps, la Newteam, comme le voulait Thomas, change radicalement de stratégie et part à l'attaque, Ben s'écroule une nouvelle fois, ce qui permet à Landers de récupérer le ballon et de partir en contre. Au bout de son attaque, il se retrouve seul face à Thomas, qui sort à sa rencontre. Landers frappe, Thomas est battu, mais Olivier surgit au dernier moment et sauve le ballon sur sa ligne ! Il dégage loin devant vers Ben, qui s'est relevé, bien décidé à tout donner, et qui part en dribble. Il est rejoint par Olivier, avec qui il multiplie les une-deux pour prendre la défense de vitesse, puis déclenche une frappe soudaine, que Warner repousse du poing. Mais Bruce a bien suivi et il centre à destination du second poteau. Ben et Landers s'envolent, mais ils sont tous deux dépassés par Olivier, qui effectue sa fameuse bicyclette. C'est un véritable boulet de canon, qui ne laisse aucune chance à Warner : 3-2, à la 143e minute !

Dès la remise en jeu, Landers amorce une nouvelle offensive. Toujours animé de son inébranlable rage de vaincre, il s'inspire d'Olivier : il privilégie la technique à la puissance, et le collectif à l'exploit personnel. Cela lui permet de s'infiltrer dans la défense et de se mettre en position de tir, mais Olivier vient à sa rencontre. Il réalise alors une déviation vers Mellow qui tire dans la foulée, mais Thomas est encore à la parade ! Sa blessure à sa jambe s'aggrave de minute en minute, d'ailleurs, au moment de relancer à la main, il s'écroule, pendant que le ballon roule vers Mellow, heureusement Olivier est là pour dégager loin devant... Mais Thomas est dans l'incapacité de se relever !

Les joueurs de la Muppet tentent le tout pour le tout, pour trouver la faille, pendant que l'entraineur de la Newteam demande à faire rentrer Allan Crocker, mais c'est impossible, puisque le ballon est toujours dans les limites du terrain.

Les joueurs de la Muppet font tourner le ballon autour de la surface, mais sans trouver l'ouverture, car la défense de la Newteam fait front pour protéger Thomas. Alors, Warner se porte à nouveau aux avants postes, ce qui permet à Landers de se démarquer de Ben. Mellow lui adresse le ballon et il s'apprête à reprendre de volée. Olivier vient le contrer mais il est trop court, ce qui permet à Landers de frapper en force. Mais Thomas, au courage, se ressaisit et s'arrache, s'appuyant sur sa jambe en bon état, la droite, pour se propulser vers la balle. Il prend appui sur le sol avec sa main pour gagner du terrain, et réussit à détourner le ballon... Qui reste néanmoins dans l'aire de jeu, et Warner se précipite dessus. Il est seul face au but vide et reprend en extension, c'est le but de l'égalisation... Non ! Ben, venu de nulle part, se sacrifie et repousse le ballon du pied sur sa ligne, mais emporté par son élan, il vient s'écraser sur le poteau, la tête en avant, et s'écroule sur le sol, le visage ensanglanté... Mais le ballon reste en jeu, Coldman s'apprête à la reprendre, mais Bruce le tacle en touche... Mais c'est sans compter sur Mellow qui l'empêche de sortir et file vers le but. Il s'apprête à tirer quand Olivier fonce sur lui, il marque alors un temps d'arrêt, comme pétrifié par le regard déterminé d'Olivier. Celui-ci lui subtilise le ballon et part en contre. Impérial, il élimine un à un tous ses adversaires avec brio, mais retrouve sur sa route Marc Landers, revenu en couverture. Les deux capitaines frappent en même temps dans le ballon, mais Olivier, animé d'une rage de vaincre incommensurable, prend le meilleur en force et se retrouve seul face à Ed Warner. Il sort de ses cages, Olivier feinte la frappe, puis pique son ballon au-dessus du gardien de la Muppet, se retrouvant ainsi seul face au but vide. Il frappe en force et de volée, expédiant le ballon au fond des filets, qui se déchirent sous la puissance du tir : 4 à 2, à la 150e minute ! L'arbitre siffle et la Newteam devient le grand vainqueur du championnat national des écoles !

La fin du championnat[modifier | modifier le code]

Tous les joueurs de l'équipe victorieuse ne cachent ni leur joie, ni leur émotion, tandis que la tristesse des joueurs de la Muppet est bien légitime... À la surprise générale, Marc vient féliciter chaleureusement Olivier, puis Ben et Thomas, imité ensuite par Ed et tout le reste de l'équipe ! Les spectateurs ovationnent les 22 acteurs, avant qu'Olivier ne reçoive la bannière de la victoire. Il est élu logiquement meilleur joueur et meilleur buteur (31 buts) du championnat. Mais pendant ce temps là, Roberto décide de rentrer seul au Brésil, ne tenant ainsi pas sa promesse, car il pense qu'Olivier, malgré son immense talent, est trop jeune pour déjà quitter ses parents... Olivier, s'étonnant de son absence, demande à sa mère d'aller à l'hôtel, mais celle-ci n'y trouve qu'une lettre d'adieu de Roberto ! Olivier, accompagné de sa mère et de Patty, se rend en vitesse à l'aéroport, mais c'est trop tard... L'avion décolle au moment où ils arrivent... Il lui laisse en contrepartie un livre comprenant les meilleures techniques sud-américaines en particulier le tir en « feuille morte » qui deviendra la spécialité de Olivier.

Parallèlement, Marc accepte la proposition des recruteurs de la Toho d'intégrer leur équipe, dont il sera l'avant-centre.

C'est le temps des départs. Ben part avec son père, comme prévu, alors que Thomas suit son entraineur personnel en Allemagne, pour se perfectionner encore plus, mais aussi pour se rapprocher de ses parents, qui vivent à Londres.

Pour fêter ça, tous les joueurs organisent un dernier match amical. Puis, Olivier refuse une offre d'un centre de formation, alors que Ben s'en va, sans avoir prévenu ses amis, pour ne pas être trop triste... Au moment où son car part, Olivier lui envoie un ballon dédicacé par toute l'équipe. Puis, Thomas annonce à tout le monde son départ, alors qu'Olivier annonce lui qu'il prolonge à la Newteam !

Saison 2[modifier | modifier le code]

Deux ans plus tard[modifier | modifier le code]

Deux ans plus tard Olivier et la Newteam, désormais double champions, remettent leur titre en jeu. Après avoir aisément remportés tous leurs matchs d'éliminatoires régionaux, ils sont opposés en finale à la Majestic d'Otomo, dans laquelle évolue d'anciens joueurs de la Newteam comme Morris, Custer et Taylor, et qui compte surtout dans ses rangs le jeune Patrick Everett et son fameux « tir du faucon ». Durant la première période, Olivier marque « à la culotte » Everett, l'empêchant ainsi d'attaquer. À la dernière minute, Olivier passe à l'attaque et marque d'une superbe reprise des 30 mètres, ne laissant aucune chance à Simon Garrett, qui avait tout arrêté jusque là ! En deuxième mi-temps, Everett tente souvent sa chance, mais se montre beaucoup trop maladroit. La Newteam se procure des occasions mais sans parvenir à doubler la mise et semble à la peine physiquement. Après l'heure de jeu, Otomo obtient un bon coup-franc. Everett le frappe, mais Bruce le repousse... sur Everett qui peut alors exécuter son fameux tir, mais Olivier, après avoir pris appui sur le poteau, sauve le ballon de la tête sur sa ligne ! Le contre est mené par Paul Diamond, qui transmet à Olivier. Celui-ci élimine les quatre défenseurs adverses et frappe violemment, mais Garrett est à la parade. Il dégage sur Morris qui alerte Everett. Ce dernier, enfin libéré du marquage d'Olivier, reprend de volée avec son « tir du faucon » qui laisse complètement pantois Allan Crocker, et signe ainsi le but de l'égalisation !

Mais la Newteam ne se démoralise pas et repart à l'attaque. À la conclusion d'un superbe mouvement collectif qu'il a lui-même initié, Olivier trompe Garrett d'une volée surpuissante ! L'Otomo y croit encore et se lance à l'attaque, mais la défense de la Newteam se montre infranchissable ! Et au bout d'une contre-attaque, Ted centre devant le but. Olivier récupère et frappe en force devant le but, où Ted se jette pour marquer le but du K.O. d'une magnifique tête plongeante !

Bien que le match soit déjà joué, la Majestic d'Otomo et son capitaine Jack Morris continuent de se battre jusqu'au bout. Il envoie un long ballon vers Everett, mais l'arbitre siffle la fin du match, néanmoins l'attaquant poursuit son effort et marque un second but ! Mais celui-ci n'est bien sûr pas validé et la Newteam l'emporte par 3 à 1 et se qualifie pour le championnat national des collèges !

La dernière finale régionale oppose la Toho de Marc Landers à la Mambo de Julian Ross, enfin débarrassé de ses problèmes cardiaques.

Le score est de 3 à 0, triplé de Landers, quand « le petit prince » entre en jeu pour tenter d'inverser la tendance. C'est son grand retour sur les terrains, après deux ans d'absence... Dès sa première action, il se joue avec sa classe habituelle de toute la défense adverse et s'en va tromper Ed Warner, invaincu jusqu'ici en éliminatoires !

Juste avant la mi-temps, Julian a une nouvelle belle occasion, mais cette fois-ci, Warner est à la parade. En deuxième mi-temps, la Mambo met la pression pour revenir, mais la défense de la Toho et Warner se montrent solides face à Julian, qui parviendra néanmoins à réduire le score d'un fabuleux retourné acrobatique ! Mais celui-ci s'effondre, encore à cause de son cœur, mais il assure à son entraîneur qu'il peut continuer de jouer. Le jeu reprend donc, mais à la suite d'une lutte acharnée avec Landers, il est victime d'un malaise et s'écroule sur le sol. À la surprise générale, Landers reste près de Julian alors que la Mambo se lance à l'attaque... Heureusement, Warner réalise un arrêt exceptionnel et préserve l'avantage. Julian sort sous l'ovation d'un public admiratif, deux minutes avant le coup de sifflet final, qui voit donc la victoire de la Toho par 3 à 2 !

Après le match, l'ancien entraîneur de Marc, Jeff Turner, vient le voir dans les vestiaires et le critique ardemment, le traitant de « fillette », le comparant à un tigre mis en cage... Marc quitte alors son équipe, sans la prévenir, et rejoint son ancien entraîneur pour s'entraîner avec lui et redevenir le joueur qu'il était. Apprenant ceci, l'entraîneur de la Toho décide de l'exclure de l'équipe : Marc Landers ne participera pas au championnat national !

S'entraînant des jours entiers sur la plage et dans l'eau, en pleine tempête, pour se muscler et retrouver son esprit guerrier, il redevient le prédateur qu'il était : le tigre a brisé sa cage...

Le Championnat National des Collèges[modifier | modifier le code]

Débute donc le championnat national des collèges. La Newteam, en tant que tenant du titre, ouvre la compétition et est opposé à la Alarm, tombeur de la Norfolk en éliminatoires. Cette équipe est emmenée par Ralph Peterson, un arrière gauche très rugueux et à la lourde frappe de balle, chargé de marquer Olivier. Le premier affrontement tourne à l'avantage de Peterson, qui tacle Olivier et mène le contre. Au bout de celui-ci, le capitaine de la Alarm frappe en force des 18 mètres et ouvre le score, après seulement dix minutes de jeu ! Le duel entre les deux capitaines fait rage, Peterson prenant le meilleur sur Olivier, mais souvent de manière illicite, le blessant même en fin de première période... Mais Olivier ne le dit à personne et se fait soigner à la mi-temps dans le plus grand secret par Patty.

En début de seconde mi-temps, Olivier prend enfin le dessus sur son garde du corps et déclenche un tir très brossé qui retombe au dernier moment, mais pas suffisamment car le ballon finit sur le filet du dessus, à la consternation générale, puisque tout le monde l'avait vu dedans ! Le temps passe, et la Alarm gère parfaitement son avance, ralentissant le jeu... jusqu'à ce Paul Diamond récupère la balle et lance une attaque. Olivier se joue de ses adversaires et tente à nouveau sa chance de loin, mais c'est en fait une longue passe en profondeur à desitination de Bob Denver, monté aux avant-postes. D'un superbe coup de tête, celui-ci remet les deux équipes à égalité, à dix minutes de la fin !

Les deux équipes jettent alors leurs dernières forces dans la bataille, bien décidés à prendre l'avantage avant la fin du temps réglementaire. La Newteam se lance à l'attaque, mais Ted Carter est taclé sèchement par Peterson. Il déclenche une frappe surpuissante des 30 mètres, mais Alan Crocker, conseillé par Olivier, se détend sur sa droite et réalise un arrêt extraordinaire. Il relance instantanément sur Olivier, qui accélère, élimine aisément trois adversaires et, bien que ralenti dans sa course à cause de sa douleur à la cheville, parvient à frapper en force, et c'est le but, à la dernière seconde de jeu ! La Newteam domine donc la Alarm par 2 à 1 et se qualifie pour le deuxième tour...

Olivier va passer des examens chez le médecin pour savoir s'il est en état de jouer, et heureusement, les résultats sont bons. Dans le même temps, tous les autres favoris se qualifient aisément, notamment la Toho, malgré l'absence de Landers, qui semble définitivement avoir quitté sa nouvelle équipe. Danny Mellow va voir Patty et lui demande de convaincre Olivier de forcer Marc à revenir, au nom de leur rivalité, mais cette dernière refuse. Landers rentre donc chez lui.

Au deuxième tour, la Newteam écrase la Night Fox, un sérieux outsider, par 6 à 0. Dans le but de ménager Olivier, ses coéquipiers prennent les choses en main et enfilent les buts rapidement. Olivier marque néanmoins le dernier but, et la Newteam est donc fin prête pour affronter la Hot Dog en 1/8e de finale.

Les 1/8 de finales[modifier | modifier le code]

Dès le coup d'envoi, la Newteam se rue à l'attaque, et Olivier centre pour Ted Carter qui ouvre la marque après seulement trois minutes de jeu ! La Hot Dog tente de réagir, les Derrick mettent au point leur fameuse tactique acrobatique, mais ils sont mis en échec par un Bruce Harper inspiré. Cela met en confiance la Newteam et Olivier adresse une nouvelle sublime passe décisive vers Johnny Mason, qui double la mise ! La Hot Dog n'a plus le choix, et les frères Derrick mettent alors au point leur nouvelle stratégie, la « catapulte infernale ». Jason se jette sur le dos à toute vitesse et James se jette sur ses pieds pour se propulser dans les airs. Là, il peut alors frapper de la tête, et marquer le but de l'espoir : 2-1 à la 20e minute de jeu ! Galvanisés par ce but, la Hot Dog prépare une nouvelle attaque, mais cette fois-ci, gêné par l'intervention d'Olivier, les Derrick échouent dans leur entreprise. L'arbitre siffle la mi-temps dans la foulée. À la mi-temps, le « colosse » Stubby entre en jeu pour la Hot Dog, pour soutenir les jumeaux en attaque.

En seconde période, les Derrick font pour la troisième fois la catapulte infernale, mais Olivier, après avoir pris appui sur le poteau puis la barre, parvient à nouveau à intervenir. Mais les deux joueurs retombent de très haut, et en en voulant éviter que Jason ne retombe sur la tête, Olivier se blesse à l'épaule, et est contraint de sortir du terrain, le temps de se faire soigner. Sur le corner frappé par Stubby, les Derrick parviennent à nouveau à réaliser leur acrobatie et à arracher l'égalisation. Olivier se fait remettre son épaule en place par le docteur et peut donc revenir sur le terrain au meilleur moment possible. Mais tant que le ballon n'est pas sorti des limites du terrain, il ne peut rentrer. Les Derrick en profitent pour tenter leur chance une cinquième fois, mais cette fois-ci, ils échouent et, en prime, se blessent...

La Hot Dog se recroqueville en défense, bloquant tous les espaces et obligeant Olivier à tirer de très loin, mais sa frappe s'écrase sur le poteau... Les Derrick lancent alors leurs dernières forces dans la bataille, mais Olivier, après s'être appuyé sur le poteau, repousse le ballon d'une superbe tête plongeante. La balle est sortie en touche, sur celle-ci, les jumeaux tentent leur chance avec un double tir, mais Bruce Harper sauve sur la ligne d'une magnifique tête plongeante, avant de percuter le poteau, mais il se relève sans mal, alors que le ballon est désormais dans les pieds d'Olivier. Celui-ci accélère, se joue de ses adversaires et, à la suite d'une combinaison avec Paul et Ted, se retrouvent en position idéale aux 20 mètres. Il repart à l'attaque, élimine deux défenseurs mais est bousculé par le dernier. Mais il se relève et tacle le ballon au moment où le goal allait la saisir. Les Derrick tentent une dernière « catapulte infernale » pour sauver leur camp, mais ils échouent à nouveau, et le ballon finit au fond des filets : la Newteam l'emporte par 3-2 et se qualifie pour les quarts de finale.

Après le match, Patty croise Marc Landers. Elle lui révèle ce que Danny Mellow lui a demandé, et il lui répond qu'elle a eu raison d'agir ainsi. Puis, Landers croise Olivier et les deux joueurs se jurent de se retrouver en finale en pleine possession de leurs moyens. Enfin, en rentrant chez lui, il voit qu'il y est attendu par Julian Ross, qui critique son comportement et demande à Marc Landers de faire honneur à la Mambo, que la Toho a éliminé, et à toute la ville qu'ils représentent... Cela agit comme un déclic sur « le tigre » qui revient dans son équipe et annonce à son entraîneur qu'il est à sa disposition. Celui-ci lui répond qu'il est en heureux, mais qu'il sera tout de même remplaçant en 1/4 de finale. De rage, Landers se précipite sur le ballon avec lequel il s'entrainait et déclenche un véritable boulet de canon qui déchire les filets.

Les 1/4 de finales[modifier | modifier le code]

Les quarts de finale commencent, et les favoris se qualifient logiquement pour le dernier carré : la Muppet, la Toho (toujours avec Marc Landers sur le banc) et la Flynet. Le dernier match oppose la Newteam à la Hirado du terrible Clifford Hume, qui se voit déjà écraser la Newteam, remporter le championnat, et devenir la nouvelle star du football... Mais le début du match lui donne raison, puisqu'après seulement cinq minutes de jeu, la Hirado ouvre le score. Hume arrache le ballon à Ted Carter et frappe en force du milieu du terrain. Son avant-centre Sandy Winter surgit au dernier moment et marque de la tête : 0-1 ! Quelques minutes plus tard, Hume déséquilibre Olivier de manière illicite, réveillant sa blessure à l'épaule. Il mène l'attaque, se débarrasse en puissance de Mason et frappe encore de très loin. Bruce Harper intervient de la tête, mais le ballon revient sur Winter, celui-ci « s'amuse » avec les défenseurs, attendant l'arrivée de Hume. Une fois servi, ce dernier déclenche un tir surpuissant qui, malgré l'intervention de Kramer, file vers les buts. Alan Crocker bloque le ballon mais, emporté par la puissance de la frappe, il vient s'écraser dans les filets : 0-2.

La Newteam tente bien évidemment de revenir, mais Hume fait bonne veille en défense, et lance un contre vers Winter. Celui-ci file au but mais il est contré par un Bob Denver survolté. Il se heurte à son tour à un Hume intraitable, mais heureusement Olivier le tacle et mène la contre-attaque. Johnny Mason et Ted Carter, touchés par Hume en début de match, ne sont pas en mesure de le soutenir, mais Paul Diamond est là pour l'aider. Il parvient à frapper mais il est gêner par une nouvelle intervention rugueuse de Hume, et sa frappe est repoussée par le poteau. Olivier, encore touché à l'épaule, reste au sol, pendant que la Hirado repart à l'attaque. Hume frappe en force, mais pas suffisamment pour marquer et Alan Crocker va saisir le ballon, quand celui-ci effectue un « effet rétro » et revient à Winter, lancé à pleine vitesse et libre de tout marquage, qui reprend de volée et triple la mise : 0-3 !

La Newteam semble K.O, d'autant plus qu'Olivier est blessé... Mais celui-ci, effondré sur le sol, a une « apparition » dans laquelle il voit Thomas Price, Ben Becker et Roberto Sedinho qui l'exhorte à se relever et à repartir au combat, car ses amis comptent sur lui... Olivier se relève alors, au moment où l'arbitre siffle la mi-temps. À la mi-temps, Ted et Johnny récupèrent de leurs blessures, alors qu'Olivier se fait une nouvelle fois remettre l'épaule en place, et assure qu'il peut continuer de jouer. La confiance est revenue dans les rangs de la Newteam, et cela se vérifie sur le terrain, puisque dès la remise en jeu, Olivier part en dribbles et déclenche un tir très lointain. Cependant, sa frappe semble passée nettement au-dessus, quand la balle retombe au dernier moment et vient mourir au fond des filets, à la surprise de tout le monde, et notamment du gardien, resté pantois : 1-3... Quelques secondes plus tard, Olivier remet ça, mais depuis le milieu du terrain cette fois-ci : 2-3 à la 49e minute, le match est complètement relancé par la grâce de deux coups de génie du capitaine de la Newteam, sa fameuse « feuille morte ».

Dès la remise en jeu, Hume refait sa technique de la balle à effet, mais cette fois-ci, Alan Crocker arrête la frappe de Winter. La Newteam attaque dans la foulée, et Olivier tente une troisième fois sa chance, mais Hume parvient à repousser le ballon de la tête. Malgré ses échecs, Olivier ne se désarme pas. Il tente deux premières fois sa chance, mais Winter puis Hume se sacrifient pour repousser ses frappes. Mais la troisième sera la bonne : Olivier expédie un véritable boulet de canon qui frappe Hume en plein estomac et l'emporte jusqu'au fond des filets : 3-3, quel retour ! Mais, vaincu par tant d'efforts, Olivier s'effondre sur le sol, mais parvient à se relever et se place en défense pour se reposer. La Hirado pousse, mais la défense de la Newteam se montre solide. Hume envoie un long ballon vers Winter qui s'essaye à un retourné acrobatique, mais Olivier le contre et Alan Crocker peut se saisir du ballon et relancer la machine. Olivier part en dribbles et s'apprête à frapper, mais Winter le contre. Cependant, Olivier a toujours le ballon et va retenter sa chance, quand il s'effondre à nouveau, mais il est frappé par une nouvelle vision de Thomas et de Ben lui disant de faire confiance à ses coéquipiers. Alors, Olivier talonne vers Johnny Mason. Celui-ci, en compagnie de Ted Carter, comme aux plus belles heures de la San Francis, élimine toute la défense. Entré dans la surface, il se glisse entre les jambes de Hume et transmet à Ted, qui marque le but de la victoire à la 89e minute : 4 à 3 !

La Newteam s'envole donc vers la demi-finale, où elle rencontrera la Flynet de Philippe Calahan.

Les 1/2 finales[modifier | modifier le code]

Olivier se rend au cabinet du docteur Nakata pour soigner ses multiples blessures. Pendant ce temps-là, les joueurs de la Flynet reçoivent de la part de leurs assistantes un bandeau porte bonheur. La première demi-finale oppose la Toho à la Muppet (l'ancienne équipe de Landers, encore remplaçant, Warner et Mellow). Connaissant tout du jeu de Danny Mellow, les joueurs de la Muppet, qui n'ont pas pardonné à leurs leaders de les avoir quitté, dominent la rencontre dans les grandes largeurs, mais se heurtent à un Warner des grands jours. Mais en début de deuxième mi-temps, il finit par céder sur un « but collectif » (les dix joueurs de champ ont taclé ensemble le ballon dans les filets) et concède son premier but de la compétition. Voilà donc la Toho dans une bien mauvaise posture, d'autant que l'entraineur ne veut toujours pas faire rentrer Landers, malgré l'insistance de ce dernier. Celui-ci s'adresse à ses coéquipiers et leur demande de gagner, et ceux-ci se jurent d'offrir la finale à leur capitaine. Mellow, après une nouvelle perte de balle, se bat pour récupérer le ballon, puis mène le contre en solitaire. Au moment de frapper, il sert Wright, seul face au but, qui égalise. Alors que l'entraineur demande à ses joueurs de défendre et d'attendre les tirs aux buts, Landers dit à ses coéquipiers de se ruer à l'attaque. Ceux-ci lui obéissent, mais se font piéger sur un contre, heureusement Warner est là pour tacler Coldman et relancer la machine. Il élimine tous ses adversaires avec maestria et parachève son œuvre d'une frappe en pleine lucarne : 2-1 pour la Toho, qui se qualifie donc pour la finale.

La seconde demi-finale entre la Newteam et la Flynet oppose deux équipes qui ne se sont encore jamais affrontés. Ce match oppose les deux équipes développant le plus beau jeu collectif du championnat, et Callahan est chargé du marquage d'Olivier. En début de match, il réussit deux tacles parfait sur Olivier, lui montrant ainsi toute sa rage de vaincre. La Newteam parvient néanmoins à se procurer une occasion avec une tête plongeante de Paul Diamond bien boxé par le gardien, la balle revient vers Ted Carter mais il est devancé par Callahan, qui mène la fameuse attaque « raz de marée » et ouvre le score d'une puissante frappe des 20 mètres : 0-1.

La réaction des doubles tenants du titre ne se fait pas attendre. Harper récupère un ballon et lance le contre. Il centre vers Diamond qui dévie de la tête vers Ship, dont le tir est dévié en corner par le gardien. Sur le coup de pied de coin, Diamond réalise une nouvelle déviation de la tête vers Olivier mais Callahan sauve le ballon sur sa ligne. Bruce Harper a bien suivi et frappe instantanément, mais sa frappe s'écrase sur le poteau...

La Flynet en profite pour repartir à l'attaque, mais cette fois-ci, c'est Olivier qui contre Callahan avec brio et qui repart en contre. Au moment de frapper, il est taclé par Callahan et la balle s'élève dans les airs. Olivier effectue alors sa fameuse bicyclette et égalise, mais il chute de très haut, la tête en avant, quand Callahan le rattrape et l'empêche de se blesser. Un geste qui lui vaut une ovation de la part de tout le public, au moment où l'arbitre siffle la mi-temps.

En début de deuxième mi-temps, la Newteam développe une action collective de toute beauté, tout en passes précises et en mouvement. Ted Carter alerte Olivier, qui se jette dans un duel aérien avec Callahan, et parvient à dévier du bout du pied vers Paul Diamond, qui marque d'une magnifique tête plongeante : 2-1.

La Flynet attaque à outrance pour tenter de revenir au score, mais les joueurs de la Newteam défendent à la perfection, et Callahan est étroitement surveillé par Olivier. Cela permet à la Newteam d'avoir des balles de contre, sur l'une d'elle, ils manquent de peu de manquer le break. La frappe de Diamond est repoussé du poing par le gardien adverse, Carter reprend mais deux défenseurs s'interposent, puis c'est au tour de Mason de tirer, mais Callahan sauve sur sa ligne au dernier moment... la balle roule vers Olivier qui reprend en force de demi-volée, dans l'estomac de Callahan, projeté vers ses buts de la même façon que Hume au tour précédent, mais cette fois-ci, les défenseurs de la Flynet forment un mur derrière leur capitaine, et le ballon est finalement bloqué. Quelle énorme occasion pour la Newteam, mais surtout quel courage, quelle envie et quelle solidarité dans les rangs de la Flynet.

Ceux-ci se lancent alors dans une dernière attaque. Callahan se débarrasse d'Olivier d'un coup d'épaule, réveillant sa blessure, élimine deux défenseurs puis centre vers le but, où cinq joueurs de la Flynet fusillent le malheureux Crocker de la tête : 2-2, alors qu'il ne reste qu'une minute de jeu, et qu'Olivier peine à se relever...

Dans un effort surhumain, il se remet sur ses jambes et demande à ses coéquipiers de lui donner la balle dès la remise en jeu. C'est ce que fait Carter, en lui faisant une passe en retrait, et de son propre camp, Olivier déclenche un tir d'une puissance hors du commun, qui file vers le but telle une véritable comète. La balle s'écrase sur le poteau, rebondit sur le sol, et effectue un « effet rétro », pour finalement mourir au fond des filets ! La Newteam l'emporte par 3 à 2 et se qualifie donc pour la finale.

Après le match, Olivier est conduit à l'hôpital pour y être soigné par le docteur Nakata, mais sa participation à la finale semble fortement compromise. Dans le même temps, l'entraineur de la Toho annonce, à la surprise de tous, que Marc Landers sera encore remplaçant pour ce dernier match. En apprenant cela, Jeff Turner lui envoie une lettre pour le convaincre de le faire jouer. Les joueurs de la Toho veulent convaincre leur entraineur de faire jouer Landers, quand celui-ci donne rendez vous à son entraîneur. Alors que tout le monde s'attendait à un affrontement, Landers se met à genoux et implore son entraineur de le faire jouer. Face au refus de ce dernier, il s'énerve, et c'est alors que ses coéquipiers viennent à leur tour implorer leur entraineur de le faire jouer. Voyant que le joueur qu'il a banni est soutenu par tout le monde, l'entraineur lance alors un défi au « Tigre » : s'il parvient à marquer un but face aux trois joueurs qu'il a sélectionné, il jouera la finale... Landers frappe alors du milieu du terrain et expédie le ballon au fond des filets, sans que Warner esquisse le moindre geste : voilà donc Landers sélectionné pour la finale !

Cependant, juste après, Landers apprend que l'état d'Olivier a empiré et qu'il pourrait manquer la finale. Fou de rage, il se rend à l'hôpital et entre dans la chambre d'Olivier, lui ordonnant de se rétablir pour qu'il puisse prendre sa revanche... Très fiévreux, Olivier se perd dans ses délires et cite le nom de Karl-Heinz Schneider...

Le Championnat du Monde Juniors[modifier | modifier le code]

Ce nom ravive les souvenirs des personnes présentes dans la salle. En effet, à l'issue du championnat national des écoles, avait eu lieu un championnat du monde juniors, organisé en Europe, et plus exactement à Paris. Une sélection des meilleurs joueurs japonais avait été créée par Kirk Pearson, pour défendre les couleurs du Japon.

Les 1/4 de finales: Japon vs. Angleterre[modifier | modifier le code]

Pour leur premier match, ils sont opposés en 1/4 de finale à l'Angleterre, une équipe convaincue d'écraser les japonais et emmenée par le puissant Steve Montgomery, surnommé « le bulldozer », ce qui en dit long sur le bonhomme... Trop sûrs d'eux, les anglais se font surprendre d'entrée par une combinaison des frères Derrick, conclue par Jason (1-0, 2è). Les jumeaux tentent de faire la même chose quelques minutes plus tard, mais ils perdent le ballon par excès d'individualisme et cela permet aux Anglais de contre-attaquer. Montgomery emporte tout sur son passage et frappe en force. Thomas Price, convaincu d'arrêter le ballon d'une seule main, ne peut que le dévier sur la barre, ce qui permet à Richardson de reprendre à bout portant (1-1, 12è). Landers, vexé d'avoir été « oublié » par les frères Derrick sur l'action de l'égalisation, décide de filer seul au but, mais il se heurte à Montgomery, bien plus fort physiquement que lui, c'est dire... Sur le contre, l'attaquant anglais passe encore en puissance ses adversaires et se retrouve en position de tir. Olivier et Ben tentent de le tacler et Thomas sort de ses cages pour le contrer, mais le tir du « bulldozer » est trop puissant et vient finir sa course dans les buts vides (1-2, 30è). À la pause, les Japonais se retrouvent donc menés à la marque, en grande partie à cause de Thomas, qui se fait donc remplacer par Ed Warner. En début de deuxième mi-temps, Landers, convaincu qu'il peut faire la décision à lui tout seul, part en dribbles et tente sa chance mais sa frappe passe largement au-dessus. L'entraineur décide alors de le sortir, ainsi que les Derrick, au profit de Johnny Mason, Bruce Harper et Walker. Les Anglais se ruent à l'attaque, bien décidés à enfoncer le clou. Montgomery frappe en force, mais Warner repousse le ballon du poing... sur Richardson qui tire vers le coin opposé, mais le gardien de la Toho s'appuie sur son poteau et se détend pour capter le ballon. Sur le contre, le Japon initie un formidable mouvement collectif qui permet à Olivier d'égaliser d'un retourné acrobatique, à quelques minutes de la fin...

Les Anglais font le forcing pour décrocher la victoire, mais Olivier puis Callahan s'opposent aux tireurs adverses... Alors que le dernier nommé est touché, les Anglais continuent d'attaquer, et Richardson peut centrer vers Montgomery, complètement seul dans la surface. Il envoie un véritable boulet de canon vers Warner, projeté vers ses buts, mais il parvient à se cramponner avec une main à la barre transversale et ainsi à garder sa cage inviolée. La dernière minute voit le Japon se lancer à l'attaque. Callahan, malgré sa blessure s'infiltre dans la défense et parvient à centrer devant le but juste avant de se faire tacler par trois adversaires, dont le terrible Montgomery. Ben laisse filer le ballon, ce qui surprend le gardien et Olivier, d'une tête plongeante, l'envoie au fond des filets (3-2, 90è).

À la surprise générale, le Japon domine l'Angleterre et se qualifie pour les 1/2 finales ! Elle y affrontera l'équipe de France, qui a écrasé celle d'Italie.

Les 1/2 finales: Japon vs. France[modifier | modifier le code]

Après le match, Thomas et Marc, malgré la victoire, sont très déçus du fait d'avoir été remplacés. Pire, Marc disparait sans laisser de traces. Pour la 1/2 finale face à la France de l'excellent Pierre Le Blanc, le Japon n'arrive donc pas dans les meilleures conditions. Dès le coup d'envoi, Le Blanc se met en évidence et frappe, mais Warner réalise un arrêt extraordinaire. Le Japon part en contre, Olivier file en solitaire, malgré le marquage de Le Blanc, et se montre trop individuel et sa frappe n'est pas dangereuse. Les Français repartent à l'attaque, par Le Blanc, qui humilie littéralement Olivier avec des séries de jongles et de dribbles, avant de frapper en force, mais Warner réalise un fantastique coup de pied pour repousser le ballon. Mais Le Blanc va avoir une troisième occasion juste avant la mi-temps. Sa frappe est dévié du dos par Olivier, ce qui trompe Warner (0-1, 44è). À la pause, Olivier est critiqué pour son comportement individualiste, alors que Kirk Pearson apporte une lettre de Landers, qui leur annonce qu'il est à Cologne pour voir l'équipe d'Allemagne de Karl-Heinz Schneider. Cela motive considérablement les Japonais, désireux de se confronter à la meilleure équipe en finale. En début de deuxième mi-temps, ils se lancent à l'attaque, développant un jeu collectif de haut niveau. Ben, après un numéro en solo, lance les Derrick qui s'apprête à refaire leur action habituelle, mais James passe à Mellow, ce qui surprend la défense française. Le joueur de la Toho transmet à Olivier qui égalise !

Le match est très accroché, chaque joueur se battant comme un lion. En fin de match, Le Blanc tente sa chance de très loin, mais Warner s'interpose aisément, avant de relancer. Olivier ridiculise Le Blanc puis s'en va glisser le ballon au fond des filets en finesse : 2 à 1, à la 90e minute, le Japon est en finale !

L'équipe japonaise se rend donc à Cologne pour y jouer la finale. Ils en profitent pour assister à la seconde demi-finale entre l'Allemagne et l'Espagne, conclue sur le score de 4 à 0, avec un triplé de Schneider, surnommé le « Kaiser ».

Les joueurs Japonais retrouvent ensuite Landers et toute l'équipe est donc au complet pour disputer la grande finale...

La finale : Japon vs. Allemagne[modifier | modifier le code]

Le grand jour est arrivé. D'entrée, les Japonais se montrent dangereux avec un superbe mouvement collectif conclu par un centre de Ben vers Olivier, qui reprend d'une tête plongeante, mais l'excellent Heffner, considéré comme le meilleur gardien d'Europe, repousse le ballon du poing... vers Ben qui s'apprête à reprendre de la tête, quand Schneider surgit et récupère le ballon juste devant la ligne. Le capitaine allemand mène le contre, faisant preuve d'une maîtrise technique et d'une intelligence de jeu impressionnantes. Il échappe au tacle de Landers en s'élevant dans les airs et frappe tout en puissance, mais Warner repousse du pied. Le ballon revient sur Schneider, qui arme du gauche; Warner se détend vers le côté, mais Schneider change de pied au dernier moment et glisse le ballon du droit au fond des filets, ridiculisant totalement le malheureux gardien japonais (0-1, 4è). Le Japon tente de réagir, Olivier talonne vers Landers dont le boulet de canon est solidement capté par Heffner.

Les Allemands dominent le match et, juste avant la mi-temps, Schneider passe en revue toute la défense adverse et se retrouve en position de tir. Sa frappe puissante heurte Warner en plein visage et vient mourir au fond des filets (0-2, 44è).

À la mi-temps, l'entraîneur décide de faire rentrer Thomas Price à la place d'Ed Warner et les Japonais se motivent pour revenir à la marque.

Mais dès le retour des vestiaires, Schneider s'infiltre dans la défense nippone et se retrouve seul face à Thomas. Mais ce dernier, au dernier moment, ferme les yeux, pour ne pas se laisser influencer, et se réfère juste au bruit pour savoir où son adversaire va tirer, et dans un incroyable plongeon, il parvient à réaliser un formidable arrêt. Il relance sur Olivier, et toute l'équipe japonaise se met en route.

Landers centre vers Olivier, qui tente un retourné acrobatique, mais il est contré par Schneider. Le ballon roule sur le sol et est repris en même temps par Olivier et Landers. La puissance et l'effet mis dans le ballon surprennent complètement Heffner : 1-2 !

Dès lors, le match s'équilibre, et chaque équipe a des occasions de faire basculer le match. En toute fin de partie, Schneider déclenche un tir surpuissant, que Thomas ne peut que repousser du poing... sur le « Kaiser », qui reprend à bout portant, mais Thomas, guidé par Landers, plonge du bon côté et bloque le ballon, avant de dégager au pied vers Olivier. Ce dernier accélère et talonne vers Callahan, qui adresse un long ballon vers Ben, qui prolonge vers Landers d'un retourné acrobatique, qui réalise le même geste pour remettre le ballon devant le but, où Olivier le reprend lui aussi d'une bicyclette ! La balle frappe le gardien, emporté par la puissance du tir, et finit sa course dans les filets : 2-2 à la 90e minute ! L'Allemagne et le Japon terminent donc champions du monde juniors ex-æquo.

La finale du championnat national des Collèges: Newteam vs. Toho[modifier | modifier le code]

Olivier se réveille, en pleine forme et se sentant prêt à jouer la finale, malgré l'avis contraire du docteur Nakata : en effet, en cas de choc sur sa jambe blessée, Olivier pourrait être immobilisé durant de longs mois, compromettant ainsi sa carrière... Le duel tant attendu entre Olivier et Landers aura donc bien lieu ! Dans le stade, c'est l'effervescence, puisque tout le monde veut assister à ce match entre les deux meilleures équipes de leur génération... La Toho donne le coup d'envoi, avide de prendre sa revanche sur la finale de l'année dernière, que la Newteam avait remportée par 2 à 1, grâce à un doublé d'Olivier contre un but de Landers.

Dès son premier ballon, Landers donne le ton avec un tir très violent, effectué du rond central qui vient s'écraser sur le poteau d'Alan. Le ballon se crèvera même sous le choc, tellement la frappe était puissante ! Mais la Newteam réagit aussitôt, par Olivier qui part dans une série de dribbles; au bout de l'action, Warner demande à ses défenseurs de laisser Paul Diamond tenter sa chance, mais c'est Bruce Harper qui frappe pour le surprendre, mais Warner, fidèle à sa réputation, se détend parfaitement et bloque le ballon. Le match est bien lancé !

La Toho repart à l'attaque, mais Paul tacle Mellow, mène le contre, puis talonne pour Olivier qui déclenche un véritable boulet de canon, Warner est battu mais la balle s'écrase sur l'équerre, se crève et retombe en sortie de but... C'est donc le deuxième ballon crevé depuis le coup d'envoi, preuve de l'engagement total des deux équipes.

La Toho réagit par Landers, qui envoie un long ballon vers Mellow. Celui-ci s'apprête à frapper, quand Olivier arrive vers lui, alors il décale Wright, qui tire instantanément. Alan repousse du poing, puis Bob dégage le ballon vers Paul. Mais ce dernier est taclé par Milton, qui envoie le ballon vers Landers. Le « tigre », bien que loin des cages et excentré, déclenche un tir très puissant qui surprend totalement Alan et vient se loger dans le petit filet opposé : 0-1.

La Newteam ne se désarme pas, mais Landers récupère le ballon et se lance vers Olivier; mais ce dernier refuse l'affrontement, pour préserver sa jambe, ce qui surprend Landers, qui pousse trop son ballon, que Paul récupère. Il lance Olivier qui élimine tous les défenseurs adverses avec une facilité déconcertante et arme, mais Mellow surgit pour le tacler. Olivier saute pour l'éviter et déclenche son fameux « tir à effet ». Warner se détend et parvient à bloquer le ballon d'une seule main mais le tir est si puissant qu'il est emporté dans ses buts : 1-1.

Galvanisés par cette égalisation, les joueurs de la Newteam repartent à l'attaque. Olivier passe à Ted qui lui redonne dans la profondeur. Il s'apprête à effectuer un retourné acrobatique mais il est contré par Warner, sorti de ses cages. Les deux joueurs retombent lourdement sur le sol, cependant le ballon reste en jeu et Johnny le tacle vers les buts, mais Mellow surgit et sauve le ballon de la tête, ça sera un corner.

Olivier et Warner se relèvent et assurent à leurs partenaires qu'ils vont bien et qu'ils pourront tenir leur place jusqu'au bout...

Le corner est frappé par Ted et quatre joueurs de la Newteam sont en mesure de reprendre le ballon, mais Warner les devance d'une manchette, avant de chuter sur son épaule, réveillant sa fracture faite quatre ans plus tôt... Le ballon revient sur Olivier qui tente sa chance de loin, mais ça passe au-dessus, alors que les buts étaient vides.

La Newteam aura un nouveau ballon d'attaque par Olivier, qui tente d'éliminer Landers d'une aile de pigeon mais le capitaine de la Toho s'interpose avec un retourné. Wright récupère d'une tête plongeante mais la balle frappe le poteau, avant d'être dégagée loin devant par Bob. Olivier et Landers saute, mais en prenant appui sur sa jambe blessée, Olivier s'est fait mal et retombe, laissant le champ libre à Landers, qui file au but en puissance et en vitesse. Il décoche son fameux « tir du tigre », qui transperce toute la défense adverse, ainsi que les filets d'un Alan encore resté sans réaction : 1-2.

La Newteam veut revenir à la marque avant la pause, mais la Toho veut enfoncer le clou rapidement, ce qui donne lieu à une furieuse bataille. Olivier a le ballon quand Landers va le tacler, mais il parvient à passer à Ted et à éviter le tacle de son adversaire, pour se placer dans le but. Il s'apprête à effectuer un retourné quand Landers le contre de la même manière. Le ballon s'élève dans les airs et Olivier le reprend de la tête, mais Landers met sa poitrine en opposition... La balle reste néanmoins devant le but, mais Warner devance Johnny d'un tacle et envoie le ballon vers Mellow, qui mène le contre. Celui-ci sert Wright dans le dos de la défense, qui parvient à devancer la sortie d'Alan et à frapper vers le but vide, mais Bruce tacle le ballon sur sa ligne... Le ballon revient sur Milton qui tente sa chance, mais c'est cette fois-ci Bob qui sauve son équipe - quelle défense de la Newteam ! Landers a repris le ballon, et après une combinaison avec Mellow avec qui il forme le fameux « tandem d'acier », il exécute son « tir du tigre ». Olivier tente d'intervenir mais il est trop court, de même qu'Alan, qui a cette fois plongé, et c'est le troisième but : 1-3.

Après ce but, Landers se tourne vers les tribunes et lève deux doigts, formant le V de la Victoire mais indiquant aussi le nombre de buts d'avance que son équipe possède sur son adversaire. Il se tourne vers Olivier et annonce que la Toho va écraser la Newteam et remporter haut la main le championnat ! Vexé par ses propos, mais voyant aussi ses coéquipiers complètement abattus, Olivier remotive ses troupes, de nouveau prêtes à en découdre.

La Newteam se rue à l'attaque, développant un superbe football tout en vitesse, en passes et en dédoublement, mais la défense de la Toho se montre solide, et Johnny se fait arracher le ballon par Landers qui file en contre. Aux abords de la surface, il déclenche son tir mais Olivier se place sur la trajectoire du ballon et le renvoie de toutes ses forces. Sa force conjuguée à celle mise dans le ballon par Landers donne à sa frappe une puissance et une vitesse hors du commun. Le cuir traverse tout le terrain et vient déchirer les filets de Warner, resté sans réaction, quel but extraordinaire : 2-3.

Ce but incroyable redonne espoir à la Newteam, mais Toho veut tout de suite reprendre deux buts d'avance, et Landers se retrouve seul en plein surface, mais Olivier le tacle superbement et repart en solitaire, mais alors qu'il s'apprête à tenter sa chance des 16 mètres, il s'effondre sur le sol, vaincu par sa blessure ! La balle est récupérée par Paul qui frappe en force mais Warner boxe en corner. Olivier, soutenu par ses coéquipiers, est amené sur la touche pour y être soigné par le docteur Nakata. La Newteam va donc jouer à 10 jusqu'à la fin de la première mi-temps. Ted frappe le corner, Bruce surgit mais il est devancé par Warner qui boxe le ballon... sur Bob qui frappe vers les buts désertés, mais Spencer sauve sur sa ligne d'une tête plongeante, et la Toho peut se dégager... Landers récupère, mais il s'arrête, car il considère que sans Olivier, le match n'a plus vraiment d'intérêt, puis prend conscience que son équipe a besoin de lui et il se lance à l'attaque pour enfoncer le clou. Il déclenche son tir surpuissant, Bruce tente de s'interposer mais il est emporté par la frappe; heureusement, Bob se met derrière lui pour le bloquer... mais la balle revient sur Landers qui frappe une seconde fois, mais Bob est encore là et se sacrifie pour repousser le ballon, avant de s'effondrer au sol, ce qui laisse le champ libre à Landers pour armer une troisième fois... L'arbitre siffle la mi-temps à ce moment-là et le score est donc de 3 à 2 pour la Toho.

À la mi-temps, Olivier prend la décision de continuer de jouer, encore une fois à l'encontre de la décision du docteur Nakata, qui lui a notamment fait une piqûre pour calmer la douleur, alors qu'Ed Warner assure que son épaule va bien.

La seconde mi-temps[modifier | modifier le code]

La Newteam donne l'engagement de la seconde période. Olivier échappe avec maestria aux tacles de quatre joueurs, dont celui de Landers et réussit une longue ouverture vers Johnny et Ted. Le premier dévie le ballon de la tête vers le second mais Warner, pourtant pris à contre-pied au départ de l'action, parvient à se détendre et à dévier le ballon en corner. Celui-ci est tiré par Ted qui, après un relais avec Vance, centre devant le but. La balle est déviée par un défenseur, mais Olivier, après avoir pris appui sur le poteau, reprend de volée, ce qui permet à Paul de faire une tête plongeante, mais encore une fois, Warner, lui aussi après s'être aidé de son poteau, boxe en corner. Voyant les difficultés de son équipe, Landers se replie en défense. À raison, puisque c'est lui qui dégage de volée le corner de Ted. Au bout d'un long sprint, Wright récupère la balle et centre vers son capitaine, mais sa tête est contrée par celle d'Olivier et le ballon revient finalement sur Bruce. Sous une chaleur caniculaire (33° à l'ombre), les efforts physiques des joueurs des deux équipes imposent le respect.

Mellow vole le ballon à Vance et mène le contre avant de servir Landers. Encore une fois, celui-ci est contré par Olivier, mais il parvient à reprendre et à frapper en force. La balle percute l'épaule blessée d'Olivier, ce qui réduit la puissance du tir et permet à Allan de s'emparer sans souci du cuir. Olivier souffre comme jamais même s'il parvient à se relever, bien décidé à se battre jusqu'au bout. La Newteam se lance à l'attaque, par Vance, qui transmet à Paul. Bloqué par Mellow, il talonne vers Bob, qui lui remet instantanément. Paul lance Ted dans son couloir, qui déborde et centre pour Ship, qui remise de la tête vers Johnny, dont la reprise taclée prend la direction de la lucarne mais est repoussée par Warner. Le ballon s'élève dans les airs et Bruce le reprend de la tête, mais Landers met sa poitrine en opposition. Néanmoins, Bruce parvient à effectuer un retourné acrobatique pour transmettre le ballon à Olivier, qui effectue à son tour une bicyclette et expédie le cuir au fond des filets d'un Warner enfin impuissant : 3-3, à l'heure de jeu.

La tension monte pendant le match quand Landers, à la remise en jeu, part seul en attaque laissant Mellow et tous ses coéquipiers. Il réussit à éliminer toute la défense de la Newteam en passant par Harper mais il se heurte à Bob Denver qui possède un gabarit légèrement plus impressionnant que Marc, ce qui lui permet de repousser et d'envoyer au sol le capitaine de la Toho. Fou de rage, celui-ci se relève et menace le défenseur de la Newteam qui malgré la hargne de Landers ne se laisse pas impressionner. Ils en viennent presque aux mains quand l'arbitre après avoir sifflé l'obstruction de Denvers accourt avec, dans sa main levée, un carton dont on n'arrive pas à distinguer la couleur à cause des rayons du Soleil... c'est finalement un carton jaune qui s'adresse comme un avertissement aux deux joueurs alors qu'ils auraient pu être expulsés. Marc, contre toute attente, s'excuse auprès de Bob ce qui provoque un sentiment des plus admiratifs sur Landers par son entraîneur, les supporteurs dont Jef Terner (son ancien entraîneur) et ses coéquipiers.

Après des luttes acharnées et des tentatives vaines de la part des deux capitaines, qui par ailleurs s'empêche mutuellement de marquer, les supporteurs s'accordent sur le fait que le match est très impressionnant surtout physiquement puisque les deux équipes développent un jeu exceptionnel. On ne peut se douter de l'issue du match alors même qu'Olivier montre à de maintes reprises qu'il a une résistance sans limite, et que Marc ne semble que très peu affecté par les conditions climatiques et le rythme effréné du match.

Alors qu'Olivier semble paralysé et qu'il devient complètement inactif, son entraîneur décide de le faire remplacer mais Olivier (qui pense que son équipe va perdre étant donné que Landers s'apprête à tirer au but mais envoie finalement le ballon sur Olivier) entend dans sa tête Roberto qui lui dit de ne pas abandonner alors Olivier évite Landers et part en contre jusqu'à ce qu'il se prépare à tirer. Mais Landers tente de le contrer et tous deux par la force qu'ils y avaient mis sont déséquilibrés mais Olivier parvient à se redresser juste à temps pour tirer dans les buts de la Toho. Mais Warner, excellent, se sacrifie et détourne ce ballon mais percute le poteau sur son épaule gauche qui est en piteux état. Les deux équipes tentent d'excellentes choses quand Olivier retire au but et Landers s'interpose puis tire à l'autre bout du terrain prêt à marquer et ainsi de suite mais il reste le même score « grâce » à Olivier. Celui-ci puise toute son énergie et alors que Warner est toujours au sol lance son tir à effet, le gardien se relève mais est entraîné dans sa cage lorsque Marc d'une force redoutable l'arrête sur la ligne.

L'arbitre siffle alors la fin du match s'ensuivra une prolongation ultime.

Les prolongations[modifier | modifier le code]

Après ce court instant de répit, Olivier qui a eu le soutien de Patty (il semble qu'il y ait un déclic pour Olivier sur Patty), repart à l'attaque comme requinqué esquivant toute la Toho seul avant de se faire déposséder par Landers mais Bruce intervient et relance sur Atton positionné seul devant les buts de Warner. Son tir lui vaut un magnifique but, les acclamations des supporteurs de la Newteam qui, avec des lancés de confettis, se voient déjà champions pour la 3e fois mais aussi une sortie pas la civière à la suite d'un malaise dans les bras de Bruce. Il se réveille à l'infirmerie et ne pouvant se considérer comme un lâche veut revenir sur le terrain et, en attendant que l'entraîneur le laisse entrer, il encourage ses coéquipiers sous le regard du public et des membres de la Toho admiratif de ce joueur hors norme. La Newteam a joué à 10 mais n'a pas cédé face aux attaque de la Toho et a donc maintenu l'avance 4-3 grâce à leur capitaine et ami Olivier Atton. Ce dernier revient sur le terrain après que Landers a envoyé le ballon en touche, ainsi les deux grands rivaux sont à nouveau face à face. Après un bel essai de la Newteam qui s'est fini dans les mains de Warner, l'arbitre siffle la fin de la première mi-temps de cette prolongation, terrain de duel entre les deux attaquants. À la reprise du match, à la surprise générale, Olivier est en défense comme lors de son premier match contre la San Francis, ceci puisqu'il n'est plus capable d'attaquer et qu'il faut contrer l'incessante pression de la Toho et surtout de Marc qui risque de perdre patience. Et bien non, puisqu'il repart à l'attaque soutenu par toute son équipe et grâce à son partenaire Danny, il parvient à marquer envoyant Olivier toujours en défense et Alan dans les filets avec le ballon, le Tigre montre à nouveau sa force et Olivier très respectueux félicite son rival à presque une minute de la fin de ce match. Une très noble forme de respect frappe alors Landers auprès d'Atton. À 4 buts partout, les deux équipes sont sacrées championnes, la Newteam remporte le championnat national pour la troisièmes fois et la Toho pour la première fois. On découvre ensuite les joueurs sélectionnés pour faire partie de l'équipe nationale junior qui disputera, après une semaine de stage avec Freddy Marshall, la coupe du monde junior. Cette équipe est composée de 24 joueurs présents lors de ce championnat comme Atton, Landers, Mason, Diamond, Mellow, Warner, Crocker, Callahan, les frères Derrick, Winter, Hume, Peterson, Harper... Quant à Julian, à cause de sa santé, il n'a pas été sélectionné mais accepte la proposition de Kirk Pearson, à savoir de devenir l'entraîneur de cette équipe.

Après le championnat[modifier | modifier le code]

À 17 ans, Olivier part alors retrouver Roberto au Brésil, au club de São Paulo. Il y devient professionnel et remporte le championnat brésilien en battant en finale le club de Flamengo, mené par Carlos Santana, la nouvelle star auriverde.

Il disputera ensuite différents tournois avec l'équipe nationale, et remportera notamment le tournoi européen organisé en France, et la Coupe du Monde junior, battant l'Allemagne de Schneider en finale. Il est alors transféré au FC Barcelone, alors que Santana est transféré au Valence CF.

Thomas Price est dès la fin du premier championnat parti à Hambourg en Allemagne. Après la coupe du monde junior, Landers sera recruté par la Juventus, en Italie, tandis que Becker part vivre en France. Quelque temps après, Olivier et toute son équipe du Japon sont allés disputer le championnat mondial. Ils sont arrivés en finale contre le Brésil où il y avait ses deux camarades du FC Barcelone.

Critiques et accueil[modifier | modifier le code]

Olive et Tom a inspiré de nombreux footballeurs professionnels et est encore aujourd'hui une référence[réf. souhaitée].

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes d'Olive et Tom.
  • Saison 1 : Shôgakusei Hen (épisodes 001 à 056) [Partie Primaire]
  • Saison 2 : Chûgakusei Hen (épisodes 057 à 128) [Partie Collège]

La suite de l'histoire se trouve dans Olive et Tom : Le Retour (Captain Tsubasa: Road to 2002)

Notes[modifier | modifier le code]

  • L'instrumentale utilisée pour le générique français de la série provient du second générique italien d'une autre série d'animation japonaise, Lupin III (plus connue en France sous le nom d'Edgar de La Cambriole)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]