Olive de Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un olivier Cailletier près de Contes, dans l'aire d'appellation, avec, au sol, un filet pour la récolte

L'Appellation d'origine contrôlée « Olive de Nice » a été officiellement créée le 20 avril 2001 par un décret signé par les ministres concernés[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Cette reconnaissance marquait l'aboutissement de la demande que le SION (syndicat interprofessionnel de l'olive de Nice) avait déposée en 1996 auprès de l'Institut national des appellations d'origine contrôlées (INAO). En 2004, un décret a défini spécifiquement l'appellation d'origine contrôlée « Huile d'olive de Nice »[2]. Depuis, le décret initial, dans sa version consolidée, concerne uniquement les olives et pâtes d'olive.

Zone de production[modifier | modifier le code]

L'AOC « Olive de Nice » couvre le territoire de 99 communes des Alpes-Maritimes, listées dans le décret. Celui-ci détermine l'aire de récolte et de transformation des olives destinées à la production d'olives de table et de pâte d'olive pouvant bénéficier de cette appellation. Les oliveraies situés dans cette zone font l'objet d'une procédure d'identification avant de pouvoir revendiquer l'appellation.

Variété[modifier | modifier le code]

Les fruits doivent provenir du cultivar Cailletier de l'olivier européen (Olea europaea subsp. europaea)[3]. Le rendement des vergers ne doit pas dépasser 6 tonnes d'olives à l'hectare[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le décret du 20 avril 2001 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Olive de Nice » est paru au JO n°99 du 27 avril 2001, page 6649.
  2. Décret du 26 novembre 2004 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Huile d'olive de Nice », paru au JO n°277 du 28 novembre 2004, page 20256.
  3. Décret du 20 avril 2001 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Olive de Nice », article 4.
  4. Décret du 20 avril 2001 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Olive de Nice », article 6.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mariangela Vicini, Huiles d'olive et vinaigres de France, Gremese, 2004,‎ 2004 (ISBN 9788873015543)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]