Oligotrophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un milieu oligotrophe (du grec oligo : «peu» et trophein : « nourrir »), est le contraire d'un milieu eutrophe. C'est un milieu particulièrement pauvre en éléments nutritifs. Quand le milieu est moyennement riche en nutriments, il est dit mésotrophe.

Les milieux oligotrophes sont généralement aquatiques ; d'eaux douces (zones humides, mares, lac, fossé..) ou d'eaux saumâtres ou salées (eaux marines chaudes éloignées des récifs coralliens et des continents en zone tropicale). Mais par extension le mot peut qualifier une tourbière ou un milieu particulièrement pauvre en nutriments.

Ces milieux abritent souvent des espèces rares ou particulières (plantes carnivores, organismes à croissance et métabolisme lent (ex : picoplancton). Les eaux douces oligotrophes sont souvent acides, faute d'ions calcium.

Menaces[modifier | modifier le code]

Ces milieux sont de plus en plus rares à cause de l'augmentation planétaire des rejets industriels, urbains ou agricoles riches en engrais (nitrates, ammonium), la présence de polyphosphates dans les lessives font de l'eutrophisation un processus fréquent, atteignant même les zones océaniques (zone morte), où sont régulièrement constatés des blooms d'algues toxiques sur des zones autrefois oligotrophes.
Même la pluie contient des nitrates d'origine agricole, naturelle ou urbaine, ce qui explique que des zones oligotrophes isolées puissent s'enrichir sans sources locales de pollution, y compris en pleine forêt[1].

Oligotrophe est donc souvent synonyme de non-pollution, mais une eau oligotrophe peut aussi contenir des polluants chimiques (pesticides, métaux, solvants...) ou physique (chaleur, radionucléides...).

La pêche dans ces milieux normalement pauvres en poissons (et dans ce cas réempoissonnés), est une cause d'eutrophisation lorsque les réempoissonnements sont excessifs et que des boules d'amorce sont jetées dans des étangs fermés, canaux ou cours d'eau à courant lent.

Les milieux les plus oligotrophes du monde sont les lacs d'altitude, les zones humides perchées sur sol argileux. Leurs eaux sont généralement limpides.

Recherche[modifier | modifier le code]

Un programme scientifique (PICOFUNPAC) étudie depuis 2006 la diversité fonctionnelle du picoplancton photosynthétique de la région marine la plus oligotrophe de l'Océan Mondial (Pacifique Sud-Est).

Le lagunage naturel et des techniques de génie écologique et gestion différentiée (fauche ou faucardage avec exportation), permettent de rendre des eaux moins eutrophes.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article du Courrier de l'Environnement de l'Inra, n° 16, Avril 1992 Apport de pollution et de nutriments aux peuplements forestiers par l'atmosphère : intensité et variations dans le Massif vosgien, par M. Bonneau, E. Dambrine, et C. Aschan, avec le concours de G. Nourrisson ]