Oleg Penkovsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oleg Penkovsky, né en 1919 à Vladikavkaz et mort en 1963 à Moscou, était un colonel du GRU soviétique arrêté et condamné pour avoir transmis à l'Ouest une multitude de secrets sur les armes nucléaires soviétiques et sur son service d'espionnage. Son arrestation donna lieu à un procès à grand spectacle.

Lors de la crise des missiles de Cuba, il donna au MI6 l'information que l'URSS ne disposait en réalité que de très peu de missiles nucléaires stratégiques et que leur fiabilité était douteuse[1]. Les États-Unis possédant un millier de missiles, Kennedy tint tête à Khrouchtchev. Cependant, une partie de la CIA se méfiait toujours de Penkovsky et n'avait pas totalement confiance dans ses informations[1].

Arrêté le 22 octobre 1962 (juste après l'allocution télévisée de John Fitzgerald Kennedy révélant qu'un avion espion U-2 américain avait photographié les sites d'installation de missiles SS-4 à tête nucléaire à Cuba) par le KGB qui le surveillait depuis plusieurs mois, il est condamné à mort et tué d'une balle en 1963, à 44 ans.

Des carnets intimes de Penkovsky ont par la suite été publiés sous forme de livre en Occident. Le rapport de la commission Church les évoquent en disant qu'un « livre de la CIA, les Penkovskiy Papers, a été publié aux États-Unis en 1965 « pour des raisons opérationnelles », mais devint en fait viable commercialement. Le livre fut préparé et écrit par des agents [assets] volontaires de la CIA qui se basèrent sur de vrais documents du dossier »[2]. Par la suite, des journalistes ont parfois affirmé que ces carnets intimes étaient un faux de la CIA, mais il n'y pas de certitude que le texte attribué à Penkovsky ait été inventé[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "The spy who loved us - Oleg Penkovsky" by Tim Weiner
  2. (en) Senate Select Committee to Study Governmental Operations with Respect to Intelligence Activities, Final report of the Select Committee to Study Governmental Operations with Respect to Intelligence Activities, Book I: Foreign and Military Intelligence, US Government Printing Office, 14 avril 1976, p. 194 [lire en ligne]
  3. (en) Robert Conquest, « Defending the Penkovsky Papers' Authenticity », Washington Post, 15 juillet 1976

Source[modifier | modifier le code]

  • Ronald Payne et Christopher Dobson, L'Espionnage de A à Z, Londreys, 1985. ISBN 2-904-184-25-2

Bibliographie [modifier | modifier le code]

  • Oleg Penkovski, Carnets d'un agent secret, éditions Tallandier, 1966 (vrai-faux carnet intime de Penkovsky).

Voir aussi[modifier | modifier le code]