Olea capensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olea capensis ou Olivier du Cap est un arbre/arbuste d'Afrique appartenant à la famille des Oleaceae.

Olea capensis est connu d'après un nombre varié de noms communs incluant [1]:

  • Afrikaans : ysterhout,
  • Anglais : black ironwood, East African olive, Elgon olive, ironwood, ironwood olive,
  • Swahili : loliondo, mushargi
  • Noms commerciaux : loliondo, mutharage, mutharagi, olive.


Description botanique[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

L'Olivier du Cap est un buisson touffu ou un arbre de taille petite à moyenne, jusqu'à 30 m de hauteur, pouvant atteindre occasionnellement 40 m[1]. Les rameaux sont glabres, têtiformes.

  • Ecorces : gris clair, devenant gris foncé et fissurée verticalement avec l'âge ; une résine noirâtre caractéristique est exsudée des blessures de l'écorce.
Olea capensis : détail de l'écorce fissurée.
  • Feuilles : vert pâle à vert foncé, brillantes sur la face supérieure et plus pâles en dessous ; le pétiole est souvent violacé, de 0,3 à 1,7 cm de long ; lancéolées-oblongues à presque circulaires, 3 à 10 × 1,5 à 5 cm.

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

  • Fleurs : blanches ou crème et délicatement odorantes, petites et abondamment axillaires ou en inflorescences terminales, plante bisexuée, 3 à 15 cm de long.
  • Fruit : ce sont des drupes violacées quand elles sont mûres, elles sont alors succulentes. La forme est ovoïde, de 2 par 1 cm.
Détail des fleurs d'Olea capensis.
Olivier du Cap en fleurs. Ville du Cap.
Olivier du Cap comme arbre de jardin.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

L'espèce est divisée en 3 sous-espéces[1],[2]:

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Olea capensis subsp. hochstetteri (Baker) Friis & P. S. Green [= Olea capensis subsp. macrocarpa]
  • Olea enervis Harv. [≡ Olea capensis subsp. enervis]
  • Olea hochstetteri Baker [= Olea capensis subsp. macrocarpa]
  • (=) Olea laurifolia Lam.
  • Olea macrocarpa C. H. Wright [≡ Olea capensis subsp. macrocarpa]

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

  • Afrique
    • Afrique tropicale du nord-est : Éthiopie ; Somalie ; Soudan.
    • Afrique tropicale de l'est : Kenya ; Tanzanie ; Ouganda.
    • Afrique tropicale ouest-centrale : Burundi; Cameroun ; Rwanda ; Zaïre.
    • Afrique tropicale de l'ouest : Côte d'Ivoire ; Guinée ; Nigeria ; Sierra Leone.
    • Afrique tropicale du sud : Angola ; Malawi ; Mozambique ; Zambie ; Zimbabwe.
    • Sud de l'Afrique : Afrique du Sud - Province du Cap, KwaZulu-Natal, Transvaal ; Swaziland.
    • Océan Indien occidental : Comores ; Madagascar.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Alimentation

Olea capensis a de nombreuses masses florales odorantes, bisexuées, produisant de gros fruits comestibles.

Bois de charpente

Le bois de cet arbre est très dur, à grain fin et lourd, cependant difficile à travailler ; il est largement utilisé pour les travaux d'art et les objets manufacturés.

Jardins

Olea capensis est cultivé comme arbre ornemental dans les parcs et les jardins.

Sources[modifier | modifier le code]

Article général Pour des articles plus généraux, voir Oleaceae et Olea.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) P. S. Green, 2002. A revision of Olea L. Kew Bull. vol. 57 : p. 105-110.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Olea capensis @ world agroforestry centre.org; lu le 4.4.2011
  2. voir P.S. Green (2002)

Liens externes[modifier | modifier le code]