Olation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Généralités[modifier | modifier le code]

L'olation est une des deux réactions, avec l'oxolation, conduisant à la formation de polyoxométallates (POM), à la base des synthèses d'(oxyhydr)oxydes métalliques solides à partir d'ions métalliques en solution aqueuse, notamment en chimie douce.

Il s'agit d'une réaction de condensation entre deux complexes métalliques coordinés par des ligands aqua (H20) .


M représente le métal. L représente indifféremment un ligand aquo ou hydroxo. z représente la charge du complexe.

Lorsque le complexe formé est de charge nulle (z = 0), il peut être le "précurseur de charge nulle" nécessaire à la formation d'(oxyhydr)oxydes métalliques solides par polycondensation. Sinon, il est possible d'obtenir des polyanions.

Mécanisme[modifier | modifier le code]

L'olation se fait par mécanisme dissociatif :

Etape 1: Une molécule d'eau, dont le pKa est abaissé par l'attraction électrique du métal, libère un proton (hydroxylation).

MLn(H2O) → LnM-OH + H+

Etape 2: Puis, une molécule d'eau liée à un autre centre métallique se détache de celui-ci (étape limitante). La vitesse de la réaction dépend de la labilité de la molécule d'eau.

MLn(H2O) → MLn + H2O

Etape 3: Enfin, le doublet libre de l'hydroxyde formé dans l'étape 1 vient compléter la lacune créée dans l'étape 2:

LnM-OH-MLn

Lorsque le complexe créé a une charge nulle, le mécanisme peut se poursuivre et tendre à la formation d'un gel. Dans le cas contraire, on obtient un polycation.