Olaf Ier de Man

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olav Ier le Rouge (vé vers 1085/1086 - 29 juin 1153) était « roi de l'île de Man et des îles ». Il régna effectivement, semble-t-il, de 1113 à 1153. Son surnom était Morsel. Il était le fils cadet du roi Godred Crovan.

Son règne[modifier | modifier le code]

Lagman, le fils aîné de Godred Crovan, fut le premier à hériter du trône de Man. Les rois de Norvège, Magnus Berføtt (Magnus aux-pieds-nus) et Sigurd Jorsalafare, annexèrent l'île de Man de 1099 à 1103, ensuite Muirchertach Mór mac Toirdhleabhach Ua Briain Ard ri Érenn (Haut roi) d'Irlande et temporairement maître du royaume scandinave de Dublin exerca sa suzeraineté sur le royaume de Man ce qui provoqua une rupture dans la ligne des successions[1].

Puis, durant quarante années, Olaf régna sans être contesté. Le terme royaume des Îles englobait l'île de Man et les Hébrides, depuis le Calf of Man (une petite île à la pointe sud-ouest de l'île de Man) jusqu'au Butt of Lewis. Dans les documents qu'il émit, Olaf adopta à son égard la désignation latine « rex insularum » (« roi des Îles »), traduction littérale du titre gaélique « ri Innse Gall » (litt. « roi des îles étrangères »), que les rois s'arrogeaient depuis la fin du Xe siècle. On lui accordait aussi le titre de Rex Manniae et Insularum (« roi de Man et de Îles »).

Olaf I exerça un pouvoir considérable et il parvint, selon les chroniques de l'époque, à maintenir des alliances si fortes avec les rois d'Écosse et d'Irlande, qu'aucun d'eux ne s'aventura à troubler la quiétude des îles durant le règne du roi mannois. En 1134 le roi Olaf établit un monastère cistercien à Rushen.

En 1153 Olaf se trouvant trop âgé pour faire le voyage vers la Norvège afin de rendre l'hommage au roi, confia cette mission à son fils aîné Godred. Mettant à profit cette occasion Ragnald ou Reginald le fils de son frère Harald tué en 1099 se révolta contre le roi et mit avant ses droits au trône. Cette tentative échoua mais Ragnald assassina le roi Olaf Ier le 29 juin 1153.

Ses descendants[modifier | modifier le code]

La première femme d'Olaf, qu'il épousa en 1102, se nommait Aufrica de Galloway. Elle donna pour fils le futur roi,

Sa seconde épouse, Ingeborg Haakonsdottir, fille de Haakon Paulsson, Jarl des Orcades mort en 1122. De ce mariage naquit au moins une fille,

Ses autres fils issus de diverses concubines sont :

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stewart Baldwin The Kings of the Isle of Man
  • (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens (England, Scotland and Wales) Robinson London (1998)(ISBN 1841190969) « Olaf (I) Godredson called Olaf The Red » p. 427.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon les Chroniques de Man : « « Murecardum O'Brien regem Hibernie » envoya sur l'île comme régent « Dompnaldum filium Tade » »

Voir aussi[modifier | modifier le code]