Oikos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En Grèce antique, dès l'époque homérique, chaque personne était rattachée à un oikos (du grec ancien οἶκος, « maison », « patrimoine »), un ensemble de biens et d'hommes rattachés à un même lieu d'habitation et de production, une « maisonnée ». Il s'agit à la fois d'une unité familiale élargie — des parents aux esclaves — et d'une unité de production agricole ou artisanale.

Dans l'empire byzantin, le terme sert à désigner les grandes familles d'aristocrates, au sens de « maisons » aristocratiques.

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

L’Oikos était également une sorte de base de ralliement durant les jeux olympiques en Grèce, elle permettait de conserver les prix gagnés sur les sites comme Delphes, Corinthe, Némée, etc., mais aussi de réunir les athlètes venus d'une même cité.

Source[modifier | modifier le code]