OhmyNews

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

OhmyNews (오마이뉴스) est une société coréenne d'édition, notamment de news, créée en 2000. Son président est Oh Yeon-ho.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

OhmyNews est d'abord un journal sur internet dans un pays qui compte le plus grand nombre de journaux en ligne. Son nom vient de l'expression en anglais Oh my God (« Oh mon Dieu ! »). Il a été lancé le 22 février 2000. Son slogan est : Chaque citoyen est un journaliste[1].

Depuis 2005, le journal comporte une version internationale en langue anglaise. Le 28 août 2006, une version japonaise a vu le jour. Le 24 avril 2009, elle a dû annoncer sa fermeture.

Un exemple de journalisme participatif[modifier | modifier le code]

À l'heure actuelle, environ 50 000 membres de OhmyNews sont enregistrés et écrivent des articles. Environ 20 % des articles du site sont écrits par des journalistes professionnels, le reste provenant de contributeurs volontaires étant la plupart du temps de simples citoyens. Un système de récompenses (honors) distingue les meilleures parutions.

OhMyNews a donc la particularité d'être un journal dont le contenu est rédigé conjointement par de simples citoyens et par des journalistes professionnels. L'équivalent en France serait le site AgoraVox lancé en 2005. On emploie de plus en plus le terme de journalisme participatif.

Les articles des journalistes citoyens sont vérifiés, validés et éventuellement réécrits par une équipe de 65 journalistes professionnels : 30 % des articles envoyés sont d'ailleurs rejetés d'office, et la majorité des articles sélectionnés sont réécrits par des professionnels[2].

La place particulière de Ohmynews dans le paysage médiatique sud-coréen: un contrepoids aux quotidiens conservateurs[modifier | modifier le code]

Selon Oh Yeon-ho, président de Ohmynews, le succès du journal s'explique par la volonté des Sud-Coréens de se réapproprier leur liberté de parole bridée pendant le régime militaire, ainsi que par un souci de rééquilibrage politique dans un paysage médiatique national encore dominé par trois quotidiens écrits de sensibilité conservatrice[3]..

Il y a les problèmes, une crise sévère depuis 2008[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jaap Bloem et Menno van Doorn, Open for business, éditions VINT, 2007, p. 82, {{ISBN[978-90-75414-20-2}}, traduit par Audrey Vuillermier.
  2. "Ohmynews : le précurseur du journalisme participatif", extrait d'un rapport du Sénat, "Médias et enseignement supérieur au Japon et en Corée du Sud : entre traditions et modernité", juillet 2007, pp. 11-12
  3. Source : Sénat, rapport précité
  4. une crise severe [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :