Ogiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Ogiers sont un peuple fictif issu du cycle de La Roue du temps, écrit par l'écrivain américain Robert Jordan


Avant la Dévastation[modifier | modifier le code]

Il y a trois millénaires, les Ogiers étaient plus nombreux qu'aujourd'hui, et beaucoup plus connus. Mesurant entre deux mètres pour les plus petit et trois mètres pour les plus grands, ils ressemblent physiquement aux Trollocs, en moins inhumain, avec leurs oreilles dressées, leurs grands yeux. Les Ogiers ont une excellente ouïe, une bonne vision nocturne, et disposent d'une force colossale. Leur espérance de vie avoisine les trois siècles et demi, et un Ogier n'est considéré par ses pairs comme responsable qu'au bout d'une centaine d'années environ.

Les Ogiers sont malgré tout des gens paisibles, ne s'énervant pratiquement jamais. Ils sont respectueux envers les gens, d'une politesse et d'une grande gentillesse envers tous ceux qui s'entretiennent avec eux. D'un naturel aimable ils peuvent cependant devenir très dangereux quand on réussit à les énerver. Les Ogiers aiment les arbres et les plantes. Ils ont fait pousser des Bosquets d'Arbres, lieux paisibles, havres de la beauté naturelle en plusieurs endroits du monde,. Les Ogiers font tout ce qu'ils peuvent pour les aider à survivre et à prospérer, notamment grâce à leur faculté de Chanter. La mélopée Ogière à la particularité de pouvoir faire croître à une vitesse stupéfiante les végétaux de toute sorte, de les rendre plus forts, en meilleure santés, et même de modifier leur propriétés physiques (Loial par exemple a réussi à transformer un arbre en un bâton de combat en Chantant). On parle alors de Bois Chanté, très réputé dans le monde pour sa beauté et sa solidité.

Étant donné toutes ces qualités, les Ogiers se promenaient librement de Stedding en Stedding sans être inquiétés. Les Steddings sont les lieux de résidence des Ogiers. Il est impossible d'y canaliser, et des règles strictement établies imposent à tous une paix bienfaisante à l'intérieur des Steddings.

Les Ogiers sont aussi réputés pour leur Parole. Une Parole d'Ogier est quelque chose de pratiquement sacré, qu'un Ogier fera n'importe quoi pour respecter.

Depuis la Dévastation[modifier | modifier le code]

Lorsque le monde fut ravagé, que les montagnes s'effondrèrent et les océans se déplacèrent, il devint impossible pour les Ogiers de rester dans leurs Steddings en ruines. Ils partirent à l'aventure, à la recherche d'un endroit où vivre, et beaucoup furent pris par la Nostalgie et moururent : en effet privés du Stedding qui les fait vivre pendant une durée trop élevée (quelques mois en général), les Ogiers s'affaiblissent et finissent par mourir.

Finalement, ils retrouvèrent des Steddings et s'y installèrent. Ils accordèrent aux hommes capables de canaliser encore sains d'esprit un refuge chez eux, en échange ils leur reçurent les Voies. Désormais, les Ogiers pouvaient plus facilement se rendre visite, échappant aux contraintes de l'espace les séparant.

Les Ogiers construisirent de nombreux ouvrages, comme la cité de Tar Valon, ou les Tours de Cairhien. Les plus belles œuvres d'architectures en pierre sont sans conteste d'origine Ogière. Néanmoins, ceux-ci préfèrent s'occuper du bois, et de leur Bosquets. Malheureusement, par les ravages du temps ou ceux des hommes qui avaient oubliés leur raison d'être, de nombreux Bosquets disparurent à jamais. Les Ogiers capables de Chanter diminuèrent au fil des ans, et il n'en reste plus aujourd'hui qu'un ou deux par Stedding.

Ils entretiennent des relations commerciales avec les quelques personnes qui leur rendent visite, essentiellement des Rétameurs et des Aiels avec qui ils échangent du Bois Chanté ou leur savoir contre des produits du Désert ou d'au-delà. Ils révèrent les Aes Sedai, et sont révérés dans les Marches, en revanche, dans les pays plus au Sud, ils sont oubliés par les hommes qui les considèrent comme des légendes.

Les Ogiers aiment beaucoup la lecture et l'écriture et ils conservent des connaissances oubliées depuis des lustres par l'humanité. Ils aiment aller calmement, prendre leur temps et raconter de longues histoires, contenant de nombreuses anecdotes sur les sujets qui leur viennent à l'esprit, de sorte qu'ils ont tendance à exaspérer les gens pressés.