Ogata Gekkō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ogata Gekkō est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école) précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Ryū Shō Ten (龍昇天, lit. « Dragon s'élevant au ciel »), Un dragon se dirige vers les cieux avec le mont Fuji en arrièe-plan sur cette estampe de Gekko Vues du mont Fuji.
Le forgeron Munechika assisté d'un kitsune, esprit du renard, estampe de Gekkō.

Ogata Gekkō (尾形月耕?, 1859-1920) est un artiste et peintre japonais d'estampes sur bois du style ukiyo-e.

Le travail de Gekkō est d'abord très proche de celui de Kikuchi Yōsai et il s'inspire de Hokusai pour créer la série des cent images du mont Fuji[1]. Puis il développe son propre style composé d'importants éléments stylistiques du nihonga.

Carrière[modifier | modifier le code]

Un épisode de la bataille de Weihaiwei durant la guerre sino-japonaise. Le major général Ōdera sur la falaise, 1895 ; estampe sur bois de Ogata Gekkō, triptyque sur papier encre et couleurs; 37,9 cm × 72,8 cm dans les collection du musée des beaux-arts de Boston.

Les réalisations de Gekkō sont présentées à un certain nombre d'exposition nationales organisées par le ministère de l'Éducation ainsi qu'à des expositions internationales.

Les œuvres de Gekko sont exposées aux expositions universelles de Chicago en 1893 et Paris en 1900 ainsi qu'à l'exposition nippo-britannique (en) de 1913[1].

Artiste de guerre[modifier | modifier le code]

Gekkō fait partie des artistes dont les œuvres informent la population japonaise des progrès de la guerre sur terre et sur mer connue de nos jours comme la guerre sino-japonaise (1894-1895)[2].

Une affiche de la bataille navale des îles Haiyang (Kaiyoto) de 1894 est réalisée dans un quadriptyque à grande échelle.

Les images en triptyque créées par Gekko et largement diffusées de la guerre sino-japonaise comprennent :

  • Officiers et soldats japonais combattent courageusement à Fenghuangcheng (Philadelphia Museum of Art).
  • La première armée japonaise avance vers Mukden.
  • La Victorieuse Marine japonaise au large de Takushan.
  • Le capitaine Osawa et six autres marins du navire de guerre Yaeyama font escale dans la baie de Yungcheng.
  • Présentation d'un aigle monstrueux à l'empereur.
  • La foule admire le Chenyuen, navire de guerre chinois capturé.
  • Les dignitaires japonais et chinois accomplissement leur mission et concluent avec succès un traité de paix.

Sélection d’œuvres[modifier | modifier le code]

L’œuvre publiée d'Ogata Gekkō comporte 46 peintures en 48 publications en 2 langues et 68 collections de bibliothèques[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nussbaum, Louis Frédéric et al. (2005). « Ogata Gekkō » in Japan Encyclopedia, p. 737.
  2. Keene, Donald et al. (2001). Japan at the Dawn of the Modern Age: Woodblock Prints from the Meiji Era, 1868-1912, p. 100.
  3. WorldCat Identities: 尾形月耕 1859-1920; Gekko, Ogata 1859-1920.