Offensive de Qousseir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Offensive de Qousseir
Localisation de la ville syrienne de Qousseir.
Localisation de la ville syrienne de Qousseir.
Informations générales
Date 4 avril - 8 juin 2013
Lieu Qousseir et son district, Syrie
Issue Victoire de la République arabe syrienne et du Hezbollah
Belligérants
Drapeau : Syrie République arabe syrienne

InfoboxHez.PNG Hezbollah[1]
Drapeau de l'Iran Miliciens iraniens[2]

Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Flag of Jabhat al-Nusra.jpg Front al-Nosra
Forces en présence
République arabe syrienne :
5 000 à 6 000 hommes[3]
40 chars

Hezbollah :
1 700 à 2 000 hommes
1 900 hommes[4]
Pertes
330 morts 740 à 809 morts
Guerre civile syrienne
Batailles

Sièges lancés sur les villes de :

Deraa · Homs · Banias · Hassaké · Telkalakh · Rastane · Qousseir · Talbiseh · Jisr al-Choghour · Hama · Alep · Damas · Racca · Lattaquié · Deir ez-Zor ·


- En gras : sièges toujours en cours, le mardi 29 juillet 2014 -


2011 :

1er Rastane · Djébel el-Zawiya · 1er Hama · 2e Rastane · 1er Rif Dimachq (1er Zabadani · Douma) · Fin siège Banias · Fin siège Telkalakh


2012 :

3e Rastane · 1er Qousseir · Azaz · Taftanaz · 2e Zabadani · Idleb · 4e Rastane · Tremseh · 1er Damas · Alep · Al-Tel · Hendrat · 2e Rif Dimachq · Khirbet al-Joz ·


2013 :

2e Taftanaz · 3e Rif Dimachq · 2e Hama · Ras Al-Aïn · Fin siège Hama · 2e Damas · Chadadé · 2e Qousseir · 1re Racca · Fin siège Qousseir · Fin siège Damas · 1re Maaloula · Tall Hamis · 2e Racca


2014 :

Jarablus · Al-Manajir · Otaybah · Yabroud · Markada · Rankous · Boukamal · Tall al-Jabiyah · Deir ez-Zor · Fin siège Homs · Aïn al-Arab · Ras al-Maara · Al-Chaer · Division-17



Massacres
au cours de la guerre civile syrienne

1er et 2e Djébel el-Zawiya · Idlieb · Homs · Houla · Tremseh · Alep · Al-Koubeir · Darayya · 1er Khan-Al-Asal · al-Bayda et Baniyas · Hatla · 2e Khan-Al-Asal · Ghouta (Damas) · Adra · Racca · Jarablus · Maan ·


- Victimes non-combattantes : 2313 civils exécutés -


Débordements du conflit

Incidents frontaliers Syrie-Turquie · Incidents frontaliers Syrie-Israël · Conflit au Liban · Embuscade d'Akachat · Opération al-Shabah ·



Patrimoine syrien
en périls ou détruit (liste détaillée)


L'offensive de Qousseir est lancée le 4 avril 2013 par les forces armées syriennes et le Hezbollah lors de la guerre civile syrienne avec pour objectif de reprendre les villages aux alentours de Qousseir puis de reprendre la ville[5]. La région sert d'approvisionnement aux rebelles combattant à Homs[6].

L'offensive[modifier | modifier le code]

Progression gouvernementale sur Qousseir[modifier | modifier le code]

Le 11 avril, l'armée syrienne, soutenue par des combattants du Hezbollah, attaque et capture le village perché stratégique de Tell al-Nabi[7]. Des combats sporadiques continuent les jours suivant. 40 miliciens du Hezbollah et soldats syriens ont été tués dans la bataille féroce pour le contrôle de la colline[8].

Les semaines qui s'ensuivent, forces gouvernementales et rebelles s'affrontent, notamment pour le contrôle de la base aérienne de Al-Dabaah (qui ne disposait pas d'avions) près de Qousseir. La base est prise le 18 avril par l'Armée syrienne libre[9] avant d'être reprise un mois plus tard par les loyalistes. Le Hezbollah se déploie à Al-Nizariyah tandis que les loyalistes bombardent puis reprennent Al-Buwaydah al-Sharqiyah, Abel, Shumariyeh, Al-Ghassaniyah et traversent l'Oronte. Du fait de la proximité de la région avec la frontière libanaise, plusieurs roquettes se sont abattues sur la ville libanaise de Hermel.

Le 10 mai, soit un peu plus d'une semaine avant l'assaut sur Qousseir, des avions de l'armée de l'air syrienne larguent des tracts sur Qousseir incitant les civils à fuir et les rebelles à se rendre, mettant en garde contre une offensive imminente des forces syriennes sur la ville alors détenue par les insurgés[10].

Les 18-19 mai, l'encerclement de Qousseir devient effectif et une force du Hezbollah se dirige vers la ville[11].

La chute de Qousseir[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Seconde bataille de Qousseir.

Opération ultérieures[modifier | modifier le code]

Le 6 juin, Dabaa, premier point de repli des rebelles combattant à Qousseir, est repris par l'armée syrienne[12].

Le 8 juin, le gouvernement syrien a affirme avoir repris le contrôle de Boueida al-Charqiya (12 km au nord de Qousseir), dernier bastion rebelle du district de Qousseir[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hezbollah Aids Syrian Military in a Key Battle, The New York Times, 19 mai 2013
  2. (en) Syria crisis: Iranian troops join battle for Qusair, The Guardian, 22 mai 2013
  3. (en) The Qusayr Rules: The Syrian Regime's Changing Way of War, The Washington Institute, 31 mai 2013
  4. (en) Syrian rebels lose strategic town in boost for Assad, Reuters, 5 juin 2013
  5. (en) Activists: Syrian regime provides Hezbollah aerial shield in Qusayr, AFP, 21 avril 2013
  6. (en) Syria fighting flares both sides of Lebanese border, Reuters, 21 avril 2013
  7. (en) Syrian troops battle rebels in hills near Lebanon, CP24, 12 avril 2013
  8. (en) Activists say 40 Hezbollah, Syrian regime fighters killed in Qusayr clashes, Al Arabiya, 13 avril 2013
  9. (en) Syria rebels claim strategic airbase, news.com.au
  10. (en) Syria army warns civilians to leave Qusayr: Military, AFP, 10 mai 2013
  11. (en) Hezbollah fighters head to strategic Qusayr as fighting rages, Al Arabiya, 19 mai 2013
  12. L'armée syrienne pourchasse les rebelles au nord de Qousseir AFP repris par L'Orient Le Jour, 7 juin 2013
  13. Syrie: le régime reprend toute la région rebelle de Qousseir AFP repris par Libération, 8 juin 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]