Offensive Prague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Offensive de Prague)
Aller à : navigation, rechercher
Offensive Prague
Théâtre des opérations
Théâtre des opérations
Informations générales
Date 6 mai - 11 mai 1945
Lieu Prague, Tchécoslovaquie
Issue Victoire soviétique décisive
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand Flag of the Soviet Union (1923-1955).svg Union soviétique
Drapeau de la Pologne Pologne
Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Drapeau roumain Royaume de Roumanie
Commandants
Drapeau de l'Allemagne Ferdinand Schörner
Drapeau de l'Allemagne Lothar Rendulic
Drapeau de l’URSS Ivan Konev
Forces en présence
900 000 soldats 2 000 000 soldats
Pertes
50 000 tués et blessés
800 000 capturés
12 000 tués
40 000 blessés
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Front de l’Est

Campagne de Pologne · Guerre d’Hiver · Opération Barbarossa · Guerre de Continuation · Bataille de Białystok–Minsk · Opération Silberfuchs · 1re bataille de Smolensk · Bataille de Kiev · Siège d'Odessa · Siège de Léningrad · Offensive de Siniavino · Campagne de Crimée · Bataille de Moscou · Seconde bataille de Kharkov · Bataille du Caucase (Opération Fall Blau) · Poche de Demiansk · Poche de Kholm · Bataille de Stalingrad · Opération Uranus · Opération Mars · Opération Saturne · Opération Iskra · Offensive Ostrogojsk-Rossoch · Offensive Voronej-Kastornoe · Bataille de Krasny Bor · Troisième bataille de Kharkov · Bataille de Koursk · 2e bataille de Smolensk · Bataille du Dniepr · Offensive Dniepr-Carpates ·Offensive de Crimée · Opération Bagration · Offensive Lvov-Sandomierz · Insurrection de Varsovie · Soulèvement national slovaque · Guerre de Laponie · Bataille de Budapest · Offensive de Poméranie orientale · Siège de Breslau · Offensive de Prusse-Orientale · Offensive Vistule-Oder · Bataille de Königsberg · Offensive Vienne · Bataille de Seelow · Bataille de Bautzen  · Bataille de Berlin · Insurrection de Prague · Offensive Prague · Bataille de Slivice · Capitulation allemande


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

L'offensive Prague (russe : Пражская стратегическая наступательная операция : Prajskaïa Strategitchieskaïa Nastouparelnaïa Operatsia) était la dernière grande opération de l'Armée rouge lors de la Seconde Guerre mondiale qui mena à la capitulation du groupe d'armées Centre. Elle se déroule respectivement du 6 au 11 mai 1945, bien que le Troisième Reich capitula le 8 mai 1945. Elle fut menée parallèlement à l'insurrection de Prague.

La ville de Prague fut finalement libérée par l'Union soviétique. Toutes les troupes allemandes restantes se rendirent à l'ennemi sans combattre. Ce fut le coup final porté au régime nazi par Staline avec la bataille de Berlin en avril 1945.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Insurrection de Prague (1945).

La République slovaque a déjà cessé d'exister en avril. Le 6 avril, Edvard Beneš, ancien président de la République et chef du gouvernement tchécoslovaque en exil, revenu au pays, a formé un gouvernement de coalition restaurant l'État tchécoslovaque.

Du 30 avril 1945 au 1er mai 1945, le général allemand Karl Hermann Frank annonce à la radio qu'il ferait de n'importe quelle insurrection une « mer de sang ». La situation à Prague est instable. Frank savait que l'Armée rouge avançait sur Prague. Le 6 mai, les Soviétiques lancent l'assaut sur la ville.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Bilan et pertes[modifier | modifier le code]

Stèles de soldats soviétiques tombés au cours de la bataille au cimetière de Prague.
  • Du côté allemand :

Dernière unité allemande à combattre, le groupe d'armées Centre capitule ; 50 000 soldats sont tués et blessés tandis que le reste des troupes allemandes se rend sans combattre (800 000 hommes).

  • Du côté soviétique :

Environ 12 000 tués ou disparus, 40 000 blessés ; 373 chars, 1 006 pièces d'artillerie et 80 avions détruits.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Glantz, David M. & House, Jonathan, When Titans Clashed: How the Red Army Stopped Hitler, Lawrence, Kansas: University Press of Kansas, 1995. (ISBN 0700608990)
  • (en) Konev, I., Year of Victory, Moscow: Progress Publishers, 1969.
  • (en) Ziemke, Earl F., Stalingrad to Berlin: The German defeat in the East, New York: Dorset Press, 1990.
  • (en) Ziemke, Earl F., Battle for Berlin: end of the Third Reich, New York: Ballantine, 1958.
  • (en) Taylor, A. J. P., Second World War: An illustrated history, New York: Putnam, 1975. (ISBN 0399114122)