Offensive Osovets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Offensive d'Osovets)
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Opération Bagration.
Offensive Osovets
Informations générales
Date 6 – 14 août 1944
Lieu Pologne
Casus belli Opération Bagration
Issue Victoire de l'Armée rouge
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand Flag of the Soviet Union (1923-1955).svg Union soviétique
Drapeau de la Pologne Pologne
Commandants
Helmuth Weidling,
Friedrich Herrlein
Gyorgy Zakharov
(2e Front biélorusse)
Seconde guerre mondiale
Batailles
Front de l’Est

Campagne de Pologne · Guerre d’Hiver · Opération Barbarossa · Guerre de Continuation · Bataille de Białystok–Minsk · Opération Silberfuchs · 1re bataille de Smolensk · Bataille de Kiev · Siège d'Odessa · Siège de Léningrad · Offensive de Siniavino · Campagne de Crimée · Bataille de Moscou · Seconde bataille de Kharkov · Bataille du Caucase (Opération Fall Blau) · Poche de Demiansk · Poche de Kholm · Bataille de Stalingrad · Opération Uranus · Opération Mars · Opération Saturne · Opération Iskra · Offensive Ostrogojsk-Rossoch · Offensive Voronej-Kastornoe · Bataille de Krasny Bor · Troisième bataille de Kharkov · Bataille de Koursk · 2e bataille de Smolensk · Bataille du Dniepr · Offensive Dniepr-Carpates · Offensive de Crimée · Opération Bagration · Offensive Lvov-Sandomierz · Insurrection de Varsovie · Soulèvement national slovaque · Guerre de Laponie · Bataille de Budapest · Offensive de Poméranie orientale · Siège de Breslau · Offensive de Prusse-Orientale · Offensive Vistule-Oder · Bataille de Königsberg · Offensive Vienne · Bataille de Seelow · Bataille de Bautzen · Bataille de Berlin · Insurrection de Prague · Offensive Prague · Bataille de Slivice · Capitulation allemande


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

L’offensive Osovets (russe : Осовецкая наступательная операция) était une partie de l'offensive stratégique en Biélorussie de l'Armée rouge menée en été 1944 contre les troupes de la Wehrmacht et dénommée opération Bagration. Après la prise de Grodno, l'Armée rouge poursuit son avance vers l'est et le nord-est.

Ossovets est la version russe du nom polonais Ossowiec ou de l'allemand Ossowitz.

Objectifs opérationnels[modifier | modifier le code]

L'offensive commence après que le 2e Front biélorusse eut pris avec cuccès les villes de Grodno et Bialystok lors de l'Offensive de Bialystock. Le 2e front se vit assumer d'autres objectifs à la fin de juillet. Il reçoit l'ordre d'aller à Łomża (allemand : Lomscha) et Ostrołęka (allemand : Scharfenwiese) et d'élargir la tête de pont sur la rivière Narew, en préparation de la prochaine avance prévue en Prusse-Orientale.

Les défenseurs furent quelque peu aidés par les fortifications des ères précédentes, y compris le forteresse d'Osoviec sur la rivière Biebrza[1]. Ce complexe date de la Première Guerre mondiale et fut en partie démolie par le Wehrmacht en 1939. Il y avait le long de la frontière soviétique de substantielles fortifications datant de la Ligne Molotov situées à 20 km à l'ouest de la vielle forteresse.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Wehrmacht[modifier | modifier le code]

Éléments de la 4e armée allemande (général Friedrich Hossbach)

Les unités ci-dessus étaient sous le commandement général du Groupe d'Armées Centre (Feld-Maréchal Walter Model).

Armée rouge[modifier | modifier le code]

Ci-après une liste des unités créditées de leur participation à la libération d'Osovets, non celle ayant participé à l'ensemble de l'opération[2].

87e Régiment de Gardes frontières du NKVD (major Aleksandr Olchouk)
343e Division de Fusilliers (major-général Iakimovitch)
121e Corps de Fusilliers (général-major Dmitri Smirnov
238e Division de Fusilliers (général-major Ivan Krasnochtanov)
385e Division de Fusilliers (général-major Mitrofan Souprounov)
23e Brigade blindées de la Garde (colonel Sergueï Kozikov)
81st Rifle Corps (Général-Major Fedor Zakharov)
369e Division de Fusilliers (colonel Aleksandr Fedotov)
324e Division de Fusilliers (colonel Ivan Kazak)
1434e régiment d’artillerie motorisée (sous-colonel Boris Kopylov)
1444e régiment d’artillerie motorisée (colonel Fedor Myatchev)
27 brigade d’artillerie anti-tank (sous-colonel Kriskent Semianov)
230e Division aérienne d’assaut (général-major d'Aviation Semion Guetman) (en partie)
233e Division aérienne d’assaut (colonel Valentin Smolovik) (en partie)
229e Division de chasse aérienne (colonel Mikhaïl Volkov) (en partie)
309e Division de chasse aérienne (colonel Vassili Bouss) (en partie)
325e Division aérienne de bombardement de nuit (colonel Grigori Pokoïevoï)
8e Corps de chasse aérienne (général-major d'Aviation Fedor Jerebtchenko) (de la 16e Armée de l'Air)
215e Division de chasse aérienne (colonel Mikhaïl Iakouchine)
4e Corps d'Assaut Aérien (général-major d'Aviation Gueorgui Baïdoukov)
199e Division aérienne d’assaut (colonel Nikolaï Vinogradov)

L'offensive[modifier | modifier le code]

L'offensive commença le 6 août 1944 avec l'entrée dans Bialystock du deuxième front biélorusse.

Les approches d'Osoviec étaient lourdement défendues. La première brigade du Génie soviétique reçut l'ordre d'établir un passage sur la rivière sous le feu ennemi[3]. Des unités du 2e Front s'abattirent et prirent la forteresse d'Osovets, après un lourd bombardement du 4e Corps d'aviation d'assaut commandé par le major-général Georgiy Baidukov le 14 août 1944[4]. L'ordre no 166 de Joseph Staline pour ce jour note la prise de la forteresse et félicité les unités et les commandants concernés.

Le 14 août est noté comme la fin de l'offensive dans l'historiographie officielle, mais en fait les tentatives continuèrent pour s'emparer des têtes de pont sur la Narew, pendant la fin août. La 48e armée soviétique trouva que les défenses allemandes de Lomza étaient difficiles à percer, subissant beaucoup de pertes (allant jusqu'à la perte d'un commandant de division, le Major-général Iakimovich dela 343e Division des fusiliers soviétiques dans leur tentative de forcer les lignes[5].

La ville de Lomza elle-même ne fut pas prise avant la mi-septembre. Il y eut d'intenses batailles le long de la Narew (Narev) car la 2e Armée allemande se renforça progressivement et tenta de réduire les têtes de ponts.

Epilogue[modifier | modifier le code]

Malgré les nombreuses actions localisées (y compris les attaques des partisans polonais qui étaient fortement présents dans la zone), la ligne de défense allemande sur la rivière Narev a tenu jusqu'à la fin de 1944, jusqu'à l'avance du deuxième front biélorusse en Prusse-orientale avec l'Offensive de Prusse-Orientale de janvier 1945.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Composantes de l'opération Bagration :

et

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cet article a été traduit depuis un certain nombre d'articles de la wikipédia anglaise ; c'est pourquoi la plupart des références sont en anglais. Il serait évidemment souhaitable de les remplacer par des références en français, quand elles existent.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Osovets est considéré comme étant une forteresse de défense russe sur la rivière Bobra près d'Osovitse (Pologne contemporaine) à l'ouest de Bialystok. La forteresse fut construite à 23 km de la frontière de la Prusse orientale pour défendre la route stratégique entre la Niémen et la Visture-Boug.
  2. Liberation of cities - Poland - Osovets http://www.soldat.ru/spravka/freedom/9-poland.html
  3. Biography of Aslan Verizov
  4. See RIA Novosti Archive
  5. Maslov, p. 155

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]