Offensive d'Orakzai et de Kurram de 2010-2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ArticlesToBeReadFirst v2.svg  Cette page se comprend mieux après la lecture de Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.
Offensive d'Orakzai et de Kurram
     En bleu, les régions tribales du Pakistan (le Sud et le Nord-Waziristan sont les deux districts du sud).     En jaune, l'agence d'Orakzai, qui fait partie des régions tribales.     En vert, la province de Khyber Pakhtunkhwa
Informations générales
Date 23 mars -
Lieu Agence d'Orakzai et agence de Kurram
Issue Victoire de l'armée pakistanaise
Belligérants
Drapeau du Pakistan Pakistan Flag of Taliban.svg Tehrik-e-Taliban Pakistan
Tnsm-flag.svg Tehrik-e-Nifaz-e-Shariat-e-Mohammadi
Flag of Jihad.svg Mouvement islamique d'Ouzbékistan
Flag of Jihad.svg Al-Qaida
Commandants
Tariq Khan
Autres
Wali-ur-Rehman
Taj Gul †
Autres
Forces en présence
45 000 hommes
Avions de chasse
Hélicoptères de combat
inconnues
Pertes
90 morts
213 blessés[1],[2],[3]
(source gouvernementale)
~2 400 morts[1],[3]
333 prisonniers[2]
(source gouvernementale)
Civils :
au moins 60 morts
(confirmés par l'armée)
200 000 déplacés
Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan
Batailles
Bataille de Wana (2004) • Assaut de la Mosquée rouge (2007) • Première bataille de Swat (2007) • Bataille de Bajaur (2008) • Seconde bataille de Swat (2009) • Opération Rah-e-Nijat (2009) • Offensive d'Orakzai et de Kurram (2010 - 2011) • Opération Brekhna (2011)

L’offensive d’Orakzai et de Kurram (ou opération Khwakh Ba De Sham, en français « Je vais vous apprendre une leçon »[1]) désigne les opérations militaires aériennes et terrestres actuellement menées par l'armée pakistanaise dans l'agence d'Orakzai et l'agence de Kurram depuis le 23 mars 2010 dans le cadre du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan. L'armée combat des groupes islamistes armés opposés au gouvernement, dont le principal est le Tehrik-e-Taliban Pakistan (talibans pakistanais), ainsi que de nombreux autres groupes armés, parfois étrangers, combattant dans les régions tribales du Pakistan.

Les premières opérations ont commencé dans cette zone fin 2009, avant un renforcement des bombardements et une offensive terrestre qui débute les 23-24 mars 2010. Elles font suite à l'opération Rah-e-Nijat, menée de juin à décembre 2009 dans le Waziristan du Sud, et sont liées au conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan. L'offensive conduit, à partir de septembre 2010, au retour de la quasi-totalité de la région d'Orakzai sous le contrôle des autorités, alors qu'elle était dominée par les talibans depuis plus de deux ans.

Selon les sources officielles de l'armée, 90 soldats ont été tués et environ 230 blessées, contre plus de 2 000 insurgés islamistes tués, surtout dans des bombardements. Près de la moitié des habitants de l'agence d'Orakzai ont fui la région, faisant au moins 200 000 déplacés.

Occupation et régime taliban[modifier | modifier le code]

En juillet 2007, l'agence de Kurram est tombée sous le contrôle des talibans[4], à un moment où les tensions entre les groupes islamistes et les autorités augmentaient. Peu après, l'agence d'Orakzai est également tombée sous domination talibane. Auparavant, ces agences étaient principalement sous l'autorité de tribus locales. Les talibans ont imposé aux habitants une vision rigide de l'Islam, et ont effrayé la population pour obtenir leur collaboration[4]. Les opposants, qui ont tenté de s'organiser en milice pour repousser les talibans, ont été persécutés et souvent assassinés. Les minorités religieuses ont aussi été persécutées, et forcées à quitter la région[5]. En 3 ans, plus de 3 000 civils ont été ainsi tués dans la seule agence de Kurram[4]. Certaines tribus réticentes ont également été attaquées par les talibans, et ont fini par se rendre[4]. C'est d'ailleurs dans l'agence d'Orakzai qu'a eu lieu l'un des plus violents attentats du Pakistan : le 10 octobre 2008, 2 000 villageois formaient une réunion pour discuter la création d'une milice anti-talibane, quand une bombe a explosé dans la foule, tuant 110 personnes. Certains villages ayant soutenu les autorités ont été brulés et les opposants, ainsi que leur famille, ont été souvent obligés de quitter la région pour se cacher dans les grandes villes pakistanaises[6].

Contexte, évolution de l'insurrection durant l'offensive[modifier | modifier le code]

Un avion de l'armée de l'air pakistanaise atterrit dans une base de l'armée.

Cette offensive fait suite à l'opération Rah-e-Nijat, menée de juin à décembre 2009 dans le Waziristan du Sud. Les militants islamistes s'étaient ensuite déplacés dans d'autres zones des régions tribales, et surtout au Waziristan du Nord et dans l'agence d'Orakzai. Bien que l'armée mène désormais une opération de grande envergure dans cette dernière subdivision, ce n'est pas le cas pour le Waziristan du Nord, région accusée d'abriter de nombreux talibans afghans et pakistanais, ainsi que des membres d'Al-Qaida.

Durant l'offensive d'Orakzai, un attentat raté a lieu à New York le 1er mai, et les talibans pakistanais revendiquant celui-ci sont accusés d'en être les organisateurs. Après les attaques de Lahore du 28 mai 2010, le 2 juin 2010, le ministre de l'intérieur Rehman Malik déclare que « les talibans du Pendjab préparent des attaques terroristes majeures », il accuse également le groupe Lashkar-e-Jhangvi (basé dans le Pendjab) d'être responsable des récentes attaques contre de Lahore[7].

Le 1er juillet 2010, un double attentat kamikaze fait 43 morts à Lahore, et le TTP dément en être responsable. Cet événement fait monter les tensions entre le gouvernement fédéral et le principal parti d'opposition, la Ligue musulmane du Pakistan (N) (LMPN), qui dirige notamment la province du Pendjab. Nawaz Sharif (chef de la LMPN) appelle à reprendre des négociations avec les talibans, alors que pendant ce temps, le Premier ministre Gilani continue d'appeler à l'union de la nation pour lutter contre le terrorisme. Le 9 juillet, un double attentat dans l'agence de Mohmand fait 104 morts. C'est le cinquième attentat le plus meurtrier de l'histoire du pays et il est revendiqué par les talibans. L'attaque visait une jirga (réunion de conseils tribaux) dans un bâtiment de l'administration locale.

En juillet 2010, diverses opérations menées dans les alentours de Peshawar conduisent à l'arrestation d'environ 1 000 personnes soupçonnées de liens avec l'insurrection islamiste. L'annonce est faite par Mian Iftikhar Hussain, ministre de l'information dans le gouvernement local de la province de Khyber Pakhtunkhwa[8]. Quelques jours plus tard, le 24 juillet, le fils du ministre est abattu par un inconnu[9]. Le 2 août, le député provincial Syed Raza Haider (MQM) est assassiné à Karachi. L'évènement entraine plusieurs journées de violences dans la ville qui tuent plus de 60 personnes.

Chronologie des opérations militaires[modifier | modifier le code]

Six F-16 de l'armée de l'air pakistanaise aux États-Unis durant des exercices en juillet 2010.

Mars 2010[modifier | modifier le code]

  • 21 mars : des troupes de l'armée pakistanaise provenant du district d'Hangu et de Kohat pénètrent l'agence d'Orakzai, en traversant la frontière sud d'Orakzai, à l'ouest de l'agence[10] (voir carte).
  • 23 - 24 mars : l'armée tente de reprendre position à Kalaya, chef-lieu de l'agence, situé dans le centre-ouest[10]. Dans le même temps, des opérations militaires terrestres et aériennes auraient fait 21 morts parmi les combattants islamistes, selon les militaires[11], dans le centre d'Orakzai.
  • 24 mars : les Nations-Unies installent un nouvel établissement dans un camp de réfugié du district d'Hangu, pour les déplacés d'Orakzai[12] .
  • 26 mars : 32 combattants islamistes et cinq soldats, dont un officier, sont tués lors d'un échange de feux près de Kalaya. Selon une source officielle, certain d'entre eux seraient ouzbeks[13], et semble donc provenir du mouvement islamique d'Ouzbékistan, combattant dans le Nord-Ouest du Pakistan. Il y aurait aussi eu des combattants arabes et afghans[14].
  • 27 mars : des frappes aériennes font onze morts parmi les islamistes[14].

Avril[modifier | modifier le code]

Des hélicoptères de combats de type AH-1 Cobra de l'armée américaine. L'armée pakistanaise possède 40 exemplaires de cet hélicoptère depuis de récentes livraisons en mars 2010.
  • 9 avril : 18 combattants islamistes sont tués à Baizoti, au nord de l'agence, près de la frontière avec l'agence de Khyber[15].
  • 10 avril : 54 talibans auraient été tués dans des bombardements alors que l'armée tentait de prendre le contrôle de la ville de Baizoti[15].
  • 14 avril : environ 60 civils auraient été tués durant une attaque aérienne. Trois jours plus tard le chef de l'armée pakistanaise, Ashfaq Kayani, admet que cette attaque était une bavure de l'armée et a tué de nombreux civils. Cette bavure est d'autant plus gênante que les victimes appartenaient à une tribu qui soutenait le gouvernement[16].
  • 28 avril : sept insurgés sont tués par des tirs d'artilleries de l'armée[17].

Mai[modifier | modifier le code]

  • 2 mai : des hélicoptères de combats auraient tué au moins 21 insurgés[18].
  • 3 mai : selon l'armée, des combats entre les combattants islamistes et l'armée auraient tués 11 militants dans le bas-Orakzai.
  • 5 mai : fin officielle des opérations militaires dans le bas-Orakzai[18].
  • 10 - 19 mai : des combats tuent 118 insurgés et onze soldats.
  • 23 mai : l'armée annonce avoir tué trente-huit insurgés et blessé vingt-et-un autres durant un bombardement[19]. Dans le même temps, trente-cinq islamistes se rendent à l'armée dans l'agence de Bajaur, alors que les autorités donnaient un ultimatum pour que les insurgés abandonnent les armes.
  • 25 mai : selon l'armée, une cinquantaine d'insurgés attaquent des soldats en mission près de la frontière avec l'agence de Khyber, 12 islamistes sont tués contre aucune perte au niveau des soldats, toujours selon l'armée[20].
  • 26 - 27 mai : 40 militants tués dans des combats dont 15 dans des bombardements de l'aviation pakistanaise selon les autorités[21],[22].
  • 28 mai : 80 combattants islamistes auraient été tués dans des opérations aériennes et terrestres, l'armée annonce également avoir détruit huit repaires des talibans[23].
  • 29 mai : deux soldats tués dans leur voiture par une bombe posée sur le bord d'une route[24].
  • 30 mai : 18 insurgés tués dans des bombardements[24].
  • 31 mai : des bombardements tuent 42 insurgés selon l'armée, un commandant taliban, Hafiz Saeed, dément l'information, comme souvent[25].

Juin[modifier | modifier le code]

Youssouf Raza Gilani, 24è Premier ministre pakistanais, en poste depuis le 25 mars 2008.
  • 1er juin : l'armée annonce la fin de l'offensive, tout en indiquant que les « opérations de stabilisation » se poursuivaient[26],[27]. Ashfaq Parvez Kayani, chef de l'armée pakistanaise, visite les deux agences d'Orakzai et de Kurram le même jour. Cependant, si le bas-Orakzai est stabilisé, ce n'est pas le cas dans le haut-Orakzai où de nombreux talibans sont encore implantés[28],[29].
  • 2 juin : environ une vingtaine d'insurgés sont tués en Orakzai par des soldats de l'armée appuyés par des hélicoptères de combats, après que les islamistes avaient attaqué un point de passage contrôlé par l'armée[30]. Deux soldats auraient été blessés selon l'armée[2].
  • 6 juin : 44 combattants sont tués dans trois combats différents dans le haut-Orakzai, l'armée affirme avoir renforcé ses positions dans cette zone[31],[32].
  • 7 juin : onze insurgés sont tués dans l'attaque d'un point de contrôle tenu par l'armée, un soldat est tué et deux autres blessés[31],[33].
  • 8 juin : six soldats sont tués lors d'une attaque d'un point de contrôle tenu par l'armée, puis l'armée réplique et aurait tué entre 30 et 40 insurgés[34],[35].
  • 9 juin : des insurgés attaquent des convois de l'armée, les combat auraient tués six soldats et 40 combattants islamistes[36].
  • 10 juin : des soldats épaulés par des hélicoptères de combats tuent environ dix insurgés[37].
  • 12 juin : des bombardements auraient tués dix combattants[38].
  • 14 juin : des opérations de l'armée pakistanaise tuent dix insurgés et en blessent six autres. L'armée annonce avoir démantelé 2 repaires des talibans[39].
  • 19 juin : des opérations terrestres de l'armée dans le haut-Orakzai entrainent des combats qui tuent quatre insurgés, l'armée affirme avoir accru son contrôle en Orakzai[40].
  • 20 juin : des frappes aériennes tuent 13 combattants islamistes et en blessent dix autres. L'armée affirme avoir détruit quatre repaires des talibans[41].
  • 21 juin : une embuscade des combattants islamistes tuent 3 soldats de l'armée, ces derniers répliquent et auraient tué environ 10 insurgés[42].
  • 22 juin : des bombardements tuent 11 insurgés et auraient détruit un repaire des talibans[43], dans le même temps, une embuscade contre l'armée tue 4 soldats, puis ces derniers répliquent et auraient tués 40 insurgés[44].
  • 23 juin : 24 insurgés et un soldat pakistanais sont tués quand les combattants islamistes ont attaqué un poste de contrôle tenu par l'armée[45].
  • 24 juin : 8 insurgés sont tués dans des attaques de l'armée[46].
  • 26 juin : environ 10 insurgés sont tués dans des bombardements de l'armée[47],[48].
  • 30 juin : 20 insurgés auraient été tués dans des bombardements de l'armée en Orakzai[49].

Juillet[modifier | modifier le code]

Une vue de l'agence de Kurram.
  • 1er juillet : des combats entre deux groupes d'insurgés tuent 10 d'entre eux dans l'agence de Kurram. Un nombre important de combattants aurait en effet quitté l'agence d'Orakzai pour les zones voisines, dont l'agence de Kurram[50].
  • 6 juillet : l'armée déclare que 80 % de l'agence de Kurram est « nettoyée des talibans ». Ces propos ont été tenu lors d'une conférence de presse à Parachinar, principale ville de l'agence. Environ 20 soldats et 200 insurgés auraient été tués dans cette agence depuis le début des opérations de l'armée, constituées pour beaucoup de frappes aériennes[3].
  • 9 juillet : 12 insurgés sont tués dans des frappes aériennes. Dans le même temps l'armée déclare avoir sécurisé le centre le l'agence en plus de la partie basse, et que les combats continuaient dans la partie haute[51].
  • 10 juillet : l'armée affirme avoir tué 15 insurgés et détruit 6 caches des talibans dans des bombardements dans le haut Orakzai[52].
  • 11 juillet : l'armée affirme avoir tué 22 insurgés et détruit 2 caches des talibans dans des bombardements dans le haut Orakzai[53].
  • 14 juillet : 24 insurgés sont tués dans des bombardements de l'armée dans le Nord-Ouest d'Orakzai[54], dont Taj Gul, un commandant taliban.
  • 16 juillet : 22 insurgés sont tués dans des frappes d'hélicoptères de combats de l'armée dans le haut Orakzai. L'armée annonce également avoir détruit deux casemate des insurgés ainsi qu'un dépôt d'armes[55].
  • 18 juillet : des frappes d'hélicoptères de combats tuent 15 insurgés, et auraient détruit 5 repaires des talibans, selon l'armée[56].
  • 19 juillet : 20 combattants islamistes sont tués dans le haut-Orakzai et 22 dans l'agence de Kurram. Selon l'armée beaucoup de talibans se seraient déplacés de l'agence d'Orakzai vers celle de Kurram[57].
  • 25 juillet : l'armée annonce avoir tué 15 insurgés dans le haut-Orakzai, ainsi que six dans l'agence de Kurram[58].

Août[modifier | modifier le code]

Un Chengdu J-7 de l'armée de l'air pakistanaise durant un exercice international auquel les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et la Jordanie ont participé.
  • 1er août : des bombardements dans le haut-Orakzai tuent 15 combattants islamistes[59].
  • 2 août : 15 insurgés sont tués selon l'armée alors qu'ils attaquaient un point de contrôle tenu par l'armée. Le combat a eu lieu dans la région de Dabori (Orakzai), près de la frontière avec l'agence de Khyber[60].
  • 19 août : 14 talibans et 1 soldat sont tués en Orakzai dans des combats près d'un poste de contrôle tenu par l'armée[61], 4 insurgés auraient aussi été tués dans l'agence de Kurram.
  • 20 août : 8 insurgés et 1 soldat sont tués alors que ces premiers attaquaient des positions de l'armée. L'armée a ensuite entrepris des recherches dans la zone de l'attaque, à l'ouest de l'agence, près de la frontières avec l'agence de Kurram, et conduisent à la découverte de caches d'armes[62].
  • 23 août : une bombe explose dans un établissement scolaire dans l'agence de Kurram tuant 7 personnes qui participaient à une jirga[63].
  • 25 août : 13 insurgés auraient été tués dans diverses opérations dans la partie haute de l'agence d'Orakzai, dont un commandant taliban, et plusieurs caches d'armes sont découvertes[64].

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 2 septembre : des hélicoptères de combats bombardent des caches des talibans et tuent 15 insurgés, dans l'agence de Kurram[65].
  • 7 septembre : l'armée proclame sa victoire dans son offensive en Orakzai, indiquant que 90 % de l'agence est nettoyée des talibans, que tous leurs repaires ont été détruits, et que de nombreuses caches d'armes ont été découvertes[66].
  • 10 septembre : sept talibans ouvrent le feu sur quatre lycéens se rendant à l'école, tôt le matin, dans le bas-Orakzai, tuant les quatre élèves. Cet évènement provoque la colère de la population locale qui organise une traque qui tue plusieurs talibans. Les forces de sécurité bombardent également plusieurs positions des talibans dans la zone. Au total, sept talibans auraient été tués, dont plusieurs ayant participé à l'attaque du matin.
  • 20 septembre : des hélicoptères de combat tuent 8 talibans dans l'agence de Kurram.

Octobre[modifier | modifier le code]

Un hélicoptère de combats de type AH-1 Cobra. L'armée pakistanaise possède 40 exemplaires de ce modèle.
  • 5 octobre : dans l'agence de Kurram, des hélicoptères de combat tuent 18 insurgés en bombardant leurs positions.
  • 20 octobre : une jirga réunissant 300 membres de six tribus différentes condamnent les insurgés islamistes, et prend des décisions en faveur d'une meilleure harmonie entre les sunnites et les chiites. Des membres des deux communautés ont assisté à la jirga, ce qui est considéré comme une première depuis 8 ans dans la région[67].
  • 21 octobre : dans l'agence de Kurram, une bombe télécommandée cachée sur le bord de la route et déclenchée au passage d'une voiture tue six talibans, dont un commandant, Hakim Khan. Cette attaque aurait été commise par un groupe insurgé rival.
  • 22 octobre : six soldats sont tués dans l'agence d'Orakzai par une bombe posée sur le bord d'une route.
  • 23 octobre : dans l'agence d'Orakzai, des hélicoptères de combat tuent 18 insurgés dans des bombardements. Ces actions sont présentées comme des représailles pour l'attentat de la veille, et l'armée mène des opérations de recherches dans la zone. Dans l'agence de Kurram, des forces paramilitaires ont tué cinq talibans en attaquant leurs positions, et des villageois ont tué un homme surpris en train de poser une bombe sur le bord d'une route.
  • 24 octobre : des hélicoptères d'attaque tuent treize insurgés dans des bombardements dans le nord-ouest de l'agence d'Orakzai, et des caches d'explosifs ont été découvertes.
  • 26 octobre : les militaires convoquent la presse internationale à Kalaya, chef-lieu de l'agence d'Orakzai. Ils indiquent que la quasi-totalité de l'agence est sous contrôle, à l'exception de la zone de Mamunzai, dans le nord-ouest[68]. Dans le même temps, un soldat et six insurgés sont tués dans des combats[69].
  • 27 octobre : environ 350 membres de la communauté sikh retournent vivre dans l'agence d'Orakzai, qu'ils avaient quitté il y a plus d'un an alors à cause des persécutions par les militants islamistes. Ces derniers avaient demandé environ 100 000 euros par an pour assurer leur sécurité « de non-musulmans vivant dans un État islamique »[5].
  • 28 octobre : un véhicule de l'armée partant de Kalaya est victime d'une bombe posée sur le bord de la route et actionnée par télécommande, tuant un soldat de l'armée et en blessant plusieurs autres. Quelque temps après, l'armée bombarde avec des hélicoptères des positions des talibans dans le nord et le nord-ouest de l'agence tuant 12 insurgés présumés[70].
  • 29 octobre : 12 insurgés sont tués par des hélicoptères d'attaques dans diverses zones du Nord et du Sud de l'agence d'Orakzai[71].

Novembre[modifier | modifier le code]

Des F-16 de l'armée pakistanaise en vol.
  • 1er novembre : une douzaine de talibans ont été tués dans des frappes aériennes dans le bas-Orakzai[72].
  • 4 novembre : dix combattants islamistes ont été tués quand des hélicoptères d'attaque ont bombardé leur position dans la région de Dabori (haut-Orakzai), suite à deux attaques à la bombe contre des convois militaires[73].
  • 6 novembre : dix insurgés sont tués dans des attaques d'hélicoptères dans le bas-Orakzai, en réaction à la capture de 9 personnes par les talibans[74].
  • 10 novembre : environ 15 insurgés sont tués dans des frappes d'hélicoptères d'attaque, et trois repaires sont détruits, dans diverses zones du haut-Orakzai (notamment dans la région de Mamunzai)[75].
  • 11 novembre : des combats éclatent en Orakzai alors que les forces de sécurité tombent dans une embuscade tendue par les insurgés islamistes. Les combats auraient tué 1 soldat et six insurgés[76].
  • 13 novembre : 8 talibans sont tués et 2 soldats blessés dans des échanges de tirs[77].
  • 22 novembre : 14 insurgés sont tués dans des frappes d'hélicoptères d'attaque dans le haut-Orakzai, selon l'armée qui dit avoir mené des opérations de recherches qui ont conduit à la découverte de caches d'armes[78].
  • 25 novembre : l'armée attaque des positions des talibans à l'artillerie et prétend avoir tué 8 insurgés. En dehors de l'offensive, des opérations conjointes de la police et de l'armée ont conduit à l'arrestation de 130 suspects dans le district d'Hangu, frontalier à l'agence d'Orakzai[79].

Décembre 2010[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Opération miliaire pakistanaise à Orakzai, Critical Threat. Consulté le 29 mai 2010.
  2. a, b et c (en) Une douzaine de militants tués dans des combats dans l'Orakzai, Dawn.com. Consulté le 3 juin 2010.
  3. a, b et c (en) Armée : 80 % de l'agence de Kurram nettoyée des militants, Dawn.com. Consulté le 6 juillet 2010.
  4. a, b, c et d (en) Des chiites et sunnites de l'agence de Kurram persucuté par les talians, Let Us Build Pakistan. Consulté le 7 novembre 2010
  5. a et b (en) Des déplacés sikhs retournent en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 30 octobre 2010.
  6. (en) Des familles traquées pour résistance contre les talibans, Dawn.com. Consulté le 7 novembre 2010.
  7. (en) Malik : les talibans pendjabis préparent des attaques terroristes majeures, Dawn.com. Consulté le 16 juin 2010.
  8. (en) Plus de 1000 suspects arrêtés dans les alentours de Peshawar, Dawn.com. Consulté le 25 juillet 2010.
  9. (en) Le fils du ministre de l'information de Khyber Pakhtunkhwa est abattu, Dawn.com. Consulté le 25 juillet 2010.
  10. a et b (en) L'offensive pakistanaise d'Orakzai, The Geopolitical and Conflict Report. Consulté le 25 mai 2010.
  11. (en) 21 militants tués dans l'opération d'Orakzai, Dawn.com. Consulté le 25 mai 2010.
  12. (en) Second camp pour les réfugiés d'Orakzai à Hangu, Dawn.com. Consulté le 26 mai 2010.
  13. (en) Un officier militaire senior parmi 5 morts à Orakzai, Dawn.com. Consulté le 25 mai 2010.
  14. a et b (en) Des frappes aériennes tuent 11 militants à Orakzai, Dawn.com. Consulté le 25 mai 2010.
  15. a et b (en) Des frappes aérienne tuent 100 personnes à Orakzai et Khyber, Dawn.com. Consulté le 26 mai 2010.
  16. (en) L'armée pakistanaise admet des morts civiles, BBC News. Consulté le 26 mai 2010.
  17. (en) L'armée tue sept insurgés en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 4 juin 2010.
  18. a et b (en) Au moins 11 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 4 juin 2010.
  19. (en) Un attaque aérienne tue 38 militants à Orakzai, Dawn.com. Consulté le 25 mai 2010.
  20. (en) Les troupes pakistanaises tuent 12 militants (officiel), Dawn.com. Consulté le 26 mai 2010.
  21. « Raids aériens dans le nord-ouest du Pakistan, 40 morts », L'express,‎ 26 mai 2010 (lire en ligne)
  22. (en) Les troupes tuent 40 militants en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 4 juin 2010.
  23. (en) 80 militants de plus tués à Orakzai, The News. Consulté le 29 mai 2010.
  24. a et b (en) 18 insurgés tués à Orakzai, Dawn.com. Consulté le 25 mai 2010.
  25. (en) Des attaques aériennes tuent 42 militants, Dawn.com. Consulté le 4 juin 2010.
  26. (en) L'armée crie victoire en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 7 juin 2010.
  27. (en) L'agence d'Orakzai, Dawn.com. Consulté le 7 juin 2010.
  28. (en) Les talibans contrôlent encore la moitié d'Orakzai (rapport), news.xinhuanet.com. Consulté le 19 juin 2010.
  29. (en) Pas de victoire en Orakzai malgré les proclamations, Dawn.com. Consulté le 19 juin 2010.
  30. (fr) L'armée dit avoir tué 20 taliban dans le nord-ouest du Pakistan, L'Express. Consulté le 3 juin 2010.
  31. a et b (fr) Pakistan : 55 militants rebelles tués à Orakzaï, CRI Online. Consulté le 7 juin 2010
  32. (en) Des frappes dans l'Orakzai tuent 25 militants, Dawn.com. Consulté le 7 juin 2010.
  33. (en) 11 militants tués dans des combats en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 7 juin 2010.
  34. (en) Orakzai: 6 soldats tués alors que des talibans attaquent un point de contrôle, The Express Tribune. Consulté le 9 juin 2010.
  35. (en) Des combats en Orakzai tuent six soldats et 30 talibans, Dawn.com. Consulté le 9 juin 2010.
  36. (en) Combats en Orakzai, 46 militants tués, Dawn.com. Consulté le 13 juin 2010.
  37. (en) 10 militants tués dans l'offensive d'Orakzai, Dawn.com. Consulté le 13 juin 2010.
  38. (en) Des avions de chasse tuent 10 militants en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 13 juin 2010.
  39. (en) Les troupes de l'armée tuent 10 militants dans des combats en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 13 juin 2010.
  40. (en) Quatre militants tués en haut-Orakzai, Dawn.com. Consulté le 20 juin 2010.
  41. (en) Des assauts tuent 13 militants en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 20 juin 2010.
  42. (en) Une embuscade tue 3 soldats, Dawn.com. Consulté le 28 juin 2010.
  43. (en) Au moins 11 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 28 juin 2010.
  44. (en) 4 soldats et 43 talibans tués dans des combats au Pakistan, Zee News. Consulté le 2 août 2010.
  45. (en) Les forces de sécurité tuent 24 militants en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 2 août 2010.
  46. (en) Les troupes de l'armée tuent 8 insurgés supposés en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 28 juin 2010.
  47. (en) 8 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 28 juin 2010.
  48. (en) 14 talibans tués en Orakzai, Daily Times .Consulté le 2 août 2010
  49. (en) Au moins 20 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 30 juin 2010.
  50. (en) Des combats entre deux groupes de militants ont fait 10 mort dans le Kurram, Dawn.com. Consulté le 9 juillet 2010.
  51. (en) 12 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 9 juillet 2010.
  52. (en) 15 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 10 juillet 2010.
  53. (en) 22 militants tués dans le haut-Orakzai, Dawn.com. Consulté le 18 juillet 2010.
  54. (en) Au moins 24 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 16 juillet 2010.
  55. (en) 22 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 16 juillet 2010.
  56. (en) 15 supposés militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 18 juillet 2010.
  57. (en) 42 militants tués en Orakzai et Kurram, Dawn.com. Consulté le 25 juillet 2010.
  58. (en) 22 militants tués en Orakzai et Kurram, Dawn.com. Consulté le 25 juillet 2010.
  59. (en) Au moins 15 militants tués dans une frappe aérienne en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 2 août 2010.
  60. (en) Un combat en Orakzai tue 15 militants, Dawn.com. Consulté le 2 août 2010.
  61. (en) Des combats font 15 morts dans le Nord-Ouest du Pakistan, PressTV.com. Consulté le 25 octobre 2010
  62. (en) 8 militants et un soldats tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 2 août 2010.
  63. Une explosion dans l'agence de Kurram tue 7 personnes, Reuters. Consulté le 25 octobre 2010.
  64. (en) Les forces pakistanaises tuent 13 militants, PressTV.com. Consulté le 25 octobre 2010
  65. 15 militants tués dans le Nord-Ouest du Pakistan, PressTV.com. Consulté le 25 octobre 2010
  66. (en) L'opération militaire en Orakzai touche à sa fin, selon l'armée, Dawn.com. Consulté le 9 septembre 2010.
  67. (en) Des tribus ont joint leurs efforts pour abolir des zones de non-droit, Dawn.com. Consulté le 30 octobre 2010.
  68. (en) Orakzai : un fenêtre sur la guerre du Pakistan contre le terrorisme, Dawn.com. Consulté le 30 octobre 2010.
  69. (en) Six militants et un soldats tués dans des combats en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 30 octobre 2010.
  70. (en) 12 militants tués dans des frappes aériennes en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 30 octobre 2010.
  71. (en) 12 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 30 octobre 2010.
  72. (en) Douze militants tués dans l'opération d'Orakzai, The Express Tribune. Consulté le 7 novembre 2010.
  73. (en) 10 militants tués, Dawn.com. Consulté le 7 novembre 2010.
  74. (en) Dix militants tués dans des frappes aériennes, Dawn.com. Consulté le 7 novembre 2010.
  75. (en) Les forces de sécurités ont tué 17 militants en Orakzai et Swat, The Express Tribune
  76. (en) Les forces de sécurité ont tué six militants en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 12 novembre 2010.
  77. (en) 8 talibans tués dans des combats en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 18 novembre 2010.
  78. (en) Des bombardements tuent 14 militants dans l'agence d'Orakzai, Daily Times. Consulté le 28 novembre 2010
  79. (en) 8 talibans tués en Orakzai, Daily Times. Consulté le 28 novembre 2010
  80. (en) 12 militants tués en Orakzai, Dawn.com. Consulté le 19 décembre 2010
  81. (en) Au moins sept militants tués à Kurram, Dawn.com. Consulté le 30 décembre 2010
  82. (en) Au moins 20 supposés militants tués à Kurram, Dawn.com. Consulté le 30 décembre 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]