Ofaqim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ofaqim
(he) אופקים
Blason de Ofaqim
Héraldique
Le pont ottoman sur la rivière Patish
Le pont ottoman sur la rivière Patish
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
District District sud
Maire Zvika Greengold
Démographie
Population 24 800 hab. (2008)
Densité 2 414 hab./km2
Géographie
Coordonnées 31° 18′ 50″ N 34° 37′ 33″ E / 31.314, 34.625931° 18′ 50″ Nord 34° 37′ 33″ Est / 31.314, 34.6259  
Altitude 138 m
Superficie 1 027,3 ha = 10,273 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Ofaqim

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte topographique d'Israël
City locator 14.svg
Ofaqim
Liens
Site web http://www.ofaqim.co.il

Ofaqim (אופקים; aussi orthographié Ofakim signifie "horizons") est une ville située dans le district Sud d'Israël, et dont la population en septembre 2008 comptait 24 700 personnes[1]. La ville est située à 20 km légèrement au nord-ouest de Beer-Sheva.

La ville est considérée comme relativement pauvre.

Elle compte une communauté de Juifs karaïtes d'origine égyptienne.

La ville est le cadre du film d'Itai Lev Petits Héros (Titre original : גיבורים קטנים, Giborim Ktanim). Année de production : 2006, sorti en France le 26 mars 2008.

Ofaqim est l'une des villes bombardées par le Hamas depuis la Bande de Gaza, en particulier pendant la Guerre de Gaza 2008-2009. Le mercredi 28 janvier 2009 au soir, une nouvelle Roquette Qassam a été tirée en direction d'Ofakim, la première depuis le cessez-le-feu du 18 janvier.

En plus du problème des roquettes, Ofaqim est une ville qui doit faire face à de grosses difficultés économiques et sociales : Ofaqim fait partie de ces "villes de développement (en)" implantées au milieu de nulle part, sans réelle perspective de développement économique, où on a envoyé les immigrants les plus pauvres, venus du Maroc (après les avoir aspergés de DDT), puis d’ex-URSS et d’Éthiopie. Ces villes comptent 40 % des chômeurs du pays pour une population de seulement 17 %[2]. C’est dire que le taux de chômage est nettement supérieur à la moyenne nationale. On y trouve de nombreux cas sociaux et beaucoup d’enfants vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Curiosités[modifier | modifier le code]

À l'est d'Ofakim se trouve une réserve naturelle (Ofaqim River Nature Reserve) ainsi que plusieurs vestiges intéressants et un mémorial :

  • un pont ferroviaire qui n'a jamais servi sur la rivière Patish construit par les ottomans en 1914-1915. Il est utilisé aujourd'hui pour le passage d'un aqueduc.
  • une citadelle ottomane construite en 1894 et une grotte
  • les ruines de Patish פַּטִּישׁ et de Raqiq רָקִיק
  • Be'er (Puits) Mano'ah באר מנוח et Ruines de Mano'ah
  • Le Mémorial Sayeret Shaked (סיירת שקד) ancienne unité d'élite de Tsahal dissoute en 1979.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Population estimée au 31 décembre 2006, Bureau Central des Statistiques (הלשכה המרכזית סטטיסטקה), http://www.cbs.gov.il/
  2. (en)Israel & the Palestinian Territories ; par Andrew Humphreys, Neil Tilbury ; collaborateur : Andrew Humphreys, Neil Tilbury ; édition : 3rd, illustrated, revised ; publié par Lonely Planet Publications, 1998 ; 408 pages ; (ISBN 9780864423993)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :