Odet de Coligny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Coligny.
Odet de Coligny
Image illustrative de l'article Odet de Coligny
Portrait par Jean Clouet (vers 1555), Chantilly, musée Condé.
Biographie
Naissance
à Châtillon-Coligny
Ordination sacerdotale 1533
Décès
à Canterbury
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
1533
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Ss. Sergio e Bacco
Cardinal-diacre de S. Adriano al Foro
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 1534
Fonctions épiscopales Archevêque de Toulouse (1534)
Évêque de Beauvais (1535)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
vers 1548, par François Clouet

Odet de Coligny, dit le cardinal de Châtillon, né le et mort le , est un prélat catholique français de la Renaissance qui se convertit au calvinisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Gaspard Ier de Coligny, premier maréchal de France de la maison de Coligny, et de sa femme Louise de Montmorency, il est le frère aîné de l'amiral de Coligny et de François d'Andelot.

Il occupe de hautes dignités dans l’Église : archevêque de Toulouse, puis comte évêque de Beauvais et pair de France. Il est nommé cardinal en 1533 alors qu'il n'est âgé que de 16 ans. Il lutte dans un premier temps contre la montée du calvinisme dans son diocèse de Beauvais en organisant par exemple des processions. En 1560 il se convertit à la Réforme et se marie. Il faut attendre 1563 pour que le pape l'excommunie et lui retire son cardinalat et son diocèse de Beauvais.

Durant les guerres de religion, il sert souvent d'intermédiaire entre la monarchie et les chefs protestants parmi lesquels figurent ses deux frères. En 1568, craignant pour sa vie, il se réfugie en Angleterre. Il y meurt en 1571, empoisonné par son valet de chambre selon une tradition non authentifiée.

Inhumé dans la cathédrale de Canterbury à titre provisoire dans l'attente du transfert de ses restes en France, il y repose toujours aujourd'hui.

C'est l'exemple le plus célèbre d'un prélat français de la Renaissance à s'être converti au calvinisme, mais non le seul. On peut également citer le cas de Jacques du Broullat, archevêque d'Arles.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Correspondance d'Odet de Coligny, cardinal de Châtillon (1537-1568), recueillie et publiée par M. Léon Marlet, Première Partie, Documents publiés par la Société historique et archéologique du Gâtinais, Paris, Librairie Alphonse Picard, 1885.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ernest G. Atkinson, « The Cardinal of Châtillon in England, 1568-1571 », in Proceedings of the Huguenot Society of London, III, 1888-1891, p. 172-285.
  • Merlin Thomas, « Odet de Châtillon et la prétendue disgrâce de Jean du Bellay en 1549 », in François Rabelais, Genève, Droz, 1953, p. 253-262.
  • Marguerite Christol, « Odet de Coligny, cardinal de Châtillon », in Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme français, CVII, 1961, p. 1-12.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]