Octosyllabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un octosyllabe est un vers composé de huit syllabes. Il est avec l'alexandrin, vers de douze syllabes, et le décasyllabe, vers de dix syllabes, l'un des mètres le plus ancien et le plus utilisé dans la poésie classique de langue française, qui privilégia longtemps l'emploi des vers pairs (vers où le nombre de syllabes est pair) à celui des vers impairs (vers où le nombre de syllabes est impair). On retrouve très souvent l'octosyllabe dans les poèmes à forme fixe.

En poésie française, l'octosyllabe était fréquemment employé au Moyen Âge. En poésie avec les langues étrangères le tétramètre de quatre pieds se trouve plus souvent.

Les romans de Chrétien de Troyes sont composés uniquement d'octosyllabes.

Voici un exemple d'un poème composé d'octosyllabes, extrait du poème « La solitude » de Marc-Antoine de Saint-Amant (XVIIe siècle). (Source : Georges Pompidou, Anthologie de la poésie française, Paris, Le livre de poche, 1961, p. 133.)

Oh ! que j'aime la solitude !
Que ces lieux sacrés à la nuit,
Éloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Mon Dieu ! que mes yeux contents
De voir ces bois, qui se trouvèrent
À la nativité du temps,
Et que tous les siècles rêvèrent,
Être encore aussi beaux et verts
Qu'aux premiers jours de l'univers !
[...]

Articles connexes[modifier | modifier le code]