Océan Indien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Océan indien)
Aller à : navigation, rechercher
Océan Indien
Carte de l'océan Indien.
Carte de l'océan Indien.
Géographie physique
Type Océan
Coordonnées 20° S 80° E / -20, 8020° Sud 80° Est / -20, 80  
Superficie 75 000 000 km2
Profondeur
· Moyenne 4 210 m
· Maximale 7 450 m
Volume 292 131 000 km3
Salinité 34,5 g.L-1

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Océan Indien

L’océan Indien, longtemps appelé océan Oriental ou mer des Indes, est un océan qui s’étend sur une surface de 75 000 000 km2. Il est limité au nord par l’Inde, le Pakistan et l’Iran, à l’est par la Birmanie, la Thaïlande, la Malaisie, l’Indonésie et l’Australie, au sud par l’océan Austral et à l’ouest par l’Afrique et la péninsule Arabique.

Par convention, l’océan Indien est séparé de l’océan Atlantique par la longitude du cap des Aiguilles (20e méridien est), de l’océan Pacifique par la longitude du cap South East à l’île de Tasmanie et de l’océan Austral par le 60e parallèle sud.

Géologie[modifier | modifier le code]

À l’époque de l’apparition des premiers dinosaures, il y a 200 millions d’années (Trias), l’Afrique, l’Inde, l’Antarctique et l’Australie se touchaient pour ne former qu’un seul continent, la Pangée. Il y a 170 millions d’années, l’Afrique s’en sépare puis, il y a 70 millions d’années, l’Inde s’en détache à son tour pour venir buter sur le continent asiatique il y a 45 millions d’années. C’est cet espace laissé vide que nous nommons océan Indien.

Historique[modifier | modifier le code]

  • IIe siècle av. J.-C. : le Grec Eudoxe de Cyzique voyage en Inde par la voie maritime. Le géographe Ptolémée, à la même époque, le désigne sous le nom d’Indikon Pelagos (« mer Indienne »), puis plus tard Pline l'Ancien le nomme lui-même : Oceanus Indicus (océan Indien).
  • Ier-IVe siècle : arrivée en provenance d’Indonésie des premiers Austronésiens dans la région, notamment à Madagascar. Contacts avec l’Afrique orientale où des plantes cultigènes asiatiques (banane, taro, igname, etc.) sont introduites.
  • VIIe siècle : épanouissement du bouddhisme à Sumatra et Java. Voyages de plusieurs moines bouddhistes chinois, dont Yi Jing, en Inde en passant par la voie maritime.
  • 860 : une inscription de Java mentionne, dans une liste de domestiques, le nom de Jenggi, c’est-à-dire « Zeng », nom arabe des habitants de la côte est de l’Afrique.
  • 945-946 : le livre arabe Les Merveilles de l’Inde rapporte l’arrivée sur la côte du Mozambique d’« un millier d’embarcations » montées par des Waq-Waq qui viennent d’îles « situées en face de la Chine » (c’est-à-dire l’actuelle Indonésie) chercher des produits et des esclaves.
  • XIe siècle : la dynastie Chola dans l’Inde du Sud conquiert Ceylan et lance des expéditions contre le royaume de Sriwijaya dans l’île indonésienne de Sumatra.
  • XIIIe siècle : arrivée de Persans chiraziens aux Comores.
  • 1295 : Marco Polo rentre de Chine par la voie maritime.
  • XIVe siècle :
    • le Marocain Ibn Battuta, ambassadeur du sultanat de Delhi en Chine, visite Sumatra ;
    • le Chinois Wang Dayuan effectue plusieurs voyages entre 1328 et 1339 qui le mèneront en Arabie (puis en Égypte et au Maroc) et en Afrique orientale (jusqu'à l'actuelle Tanzanie)[1].
Carte de l'Océan Indien datant du XVIIe siècle

Géopolitique[modifier | modifier le code]

L'atoll de Diego Garcia en plein cœur de l'océan Indien est une possession britannique louée aux États-Unis en tant que base militaire. De par sa position stratégique elle permet à ces derniers d'avoir une surveillance active et une possibilité d'intervention rapide vers les zones à risque en Afrique (Somalie), au Moyen-Orient ou en Asie (Indonésie).

Les îles[modifier | modifier le code]

Profil bathymétrique de l’océan Indien

Les États riverains[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Shanti Moorthy et Ashraf Jamal (dir.), Indian Ocean studies : cultural, social, and political perspectives, Routledge, New York, Londres, 2010, XVII-435 p. (ISBN 978-0-415-80390-8)
  • (fr) Christian Bouchard, L'espace indianocéanique, un système géopolitique en recomposition, Université de Laval (Québec), 2000, 329 p. (thèse)
  • (fr) Bernard Chérubini (dir.), Le territoire littoral : tourisme, pêche et environnement dans l'océan Indien, l'Harmattan, Paris ; Université de la Réunion, Saint-Denis, 2004, 292 p. (ISBN 978-2-7475-7678-9)
  • (fr) Jean-Michel Jauze (dir.), Espaces, sociétés et environnements de l'Océan Indien, Université de la Réunion, Saint-Denis, 2003, 266 p. (numéro spécial de Travaux et documents, no 20, décembre 2003)
  • (fr) Fabienne Pavia (texte) et Matthieu Prier (photos), L'océan indien en 1000 photos : Madagascar, La Réunion, Maurice, les Seychelles, Mayotte, Solar, Paris, 1996, 123 p. (ISBN 978-2-263-02472-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :