Obusier Type 96 15 cm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Obusier Type 96 15 cm
Obusier Type 96 de 150mm exposé au musée Yasukuni de Tokyo
Obusier Type 96 de 150mm exposé au musée Yasukuni de Tokyo
Caractéristiques de service
Type Obusier lourd
Service 1937–1945
Utilisateurs War flag of the Imperial Japanese Army.svgArmée Impériale Japonaise
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde guerre sino-japonaise
Guerre sovieto-japonaise
Deuxième Guerre mondiale
Production
Concepteur Drapeau : Japon Arsenal d'Osaka
Année de conception 1934
Constructeur Drapeau : Japon Arsenal d'Osaka
Production 1937-1945
Exemplaires produits 440
Caractéristiques générales
Poids du canon et de l'affût 4 140 kg en position de tir[1]
4 920 kg en transport
Longueur du canon seul 3.523 m (L/23)
Longueur du canon et de l'affût 6.71 m en position de tir
9 .25 m en transport
Support Affut bifléche sur roues
Calibre 149.1 mm
Cadence de tir 3-4 coups par minute
Vitesse initiale 540 m/s
Portée maximale 11 900 m
Munitions obus de 31.3 kg
Hausse -5° à + 65°
Azimut
Mécanisme Culasse à filetage interrompue
Syst. d'absoprtion du recul Hydropneumatique
Organe de visée viseur panoramique

L' Obusier Type 96 15 cm (九六式十五糎榴弾砲, Kyūroku-shiki Jyūgo-senchi Ryūdanhō?) était un obusier lourd de 150 mm utilisait par l'Armée Impériale Japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Il a été conçu pour remplacer l'obusier Type 4 de même calibre au sein des unités de combats à partir de 1937. La dénomination Type 96 indique que cette pièce d'artillerie a été adoptée par l'Armée en l'an 2596 du calendrier japonais soit 1936 dans notre calendrier grégorien[2].

Histoire et développement[modifier | modifier le code]

Les études de développement d'un nouvel obusier à destination de l'Armée Impériale débuta en 1920 et se prolongèrent durant une dizaine d'années. Durant cette période, l'Armée missionna de nombreux attachés militaires sur le front européen de la Première Guerre mondiale pour observer l'efficacité des tirs de barrage d'artillerie contre des postions fortifiées et l'infanterie[3].

De ces observations, l'Armée définit un cahier des charges précis indiquant notamment que son nouvel obusier devait pouvoir avoir une hausse de plus de 65° et une portée pratique de plus de 10 000 m, le tout remorqué par un équipage de 6 chevaux. Le prototype fut finalisé en 1934 mais le Général en chef des armées impériales Kazushige Ugaki s'opposa à sa mise en production tant que certains réglages n'étaient pas effectués. Le Type 96 final incorpora donc un canon relativement court, la bouche du canon dépassant légèrement de son affut, 3 plaques de blindage démontables, des cales de roues et un essieu à roues en bois avec pneumatiques équipé de ressort à lames[2].

La production commença finalement en 1937 jusqu'en 1945 avec un total de 440 exemplaires produis.

Conception[modifier | modifier le code]

L'obusier Type 96 de 150 mm était considéré par les services de renseignement militaires Alliés comme étant l'une des armes les plus moderne et efficaces de l'arsenal nippon. L'une de ces caractéristiques remarques était sa capacité à avoir une élévation à plus de 65° (mais qui nécessité de creuser un trou sous l'affut pour pouvoir recharger l'arme par la culasse) [4]. Bien que le Type 96 fut produit en grande quantité depuis l'année de son adoption, celui-ci ne put réellement remplacé l'obusier Type 4 de 150 mm au sein des unités d'artillerie japonaises.

Le Type 96 est finalement plus lourd que le Type 4 mais avec une portée plus grande en utilisant les mêmes munitions et la possibilité d'être remorqué en une seule pièce. À noter que lors du transport, le canon est soutenu par un ressort à lame qui est retiré lors de sa mise en batterie [2].

Les munitions utilisées sont les mêmes que celles du Type 4, c'est-à-dire des obus de 150 mm explosifs, anti blindages, à shrapnel, fumigène ou incendiaires.

Engagements[modifier | modifier le code]

L'obusier Type 96 de 15 cm fut utilisé pour la première fois au combat lors de la Seconde guerre sino-japonaise et durant l'Incident de Nomohan lors du conflit contre les Soviétiques.

Après le début de la Guerre du pacifique, il fut assigné aux unités japonaises lors des batailles de Bataan et de Corregidor aux Philippines, et lors de la bataille de Guadalcanal et d'Okinawa[5] . Le Type 96 resta l'obusier de 150 mm standard de l'Armée Impériale tout au long de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la reddition du japon en 1945[1].

Survivants[modifier | modifier le code]

Il existe encore quelques obusiers Type 96 visibles :

  • Au musée Yasukuni de Tokyo
  • Sur un parking à Washington (États-Unis) , situé à l'Est de la 124th Avenue et au Nord-Est de Bel-red road. L'exemplaire est exposé avec le bouclier mais sans la culasse.
  • Dans un parc public dans la ville de Romsey (Angleterre)

Médias[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Taki's Imperial Japanese Army page
  2. a, b et c War Department Special Series No 25 Japanese Field Artillery October 1944
  3. Mayer, the Rise and Fall of Imperial Japan. p. 57-59
  4. http://www.ibiblio.org/hyperwar/Japan/IJA/HB/HB-9.html#III US Technical Manual E 30-480
  5. Chant, Artillery of World War II

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bishop, Chris (ed.). The Encyclopedia of Weapons of World War II. Barnes & Noble. 1998. ISBN 0-7607-1022-8.
  • Chamberlain, Peter and Gander, Terry. Light and Medium Field Artillery. Macdonald and Jane's, 1975. ISBN 0-356-08215-6.
  • Chant, Chris. Artillery of World War II. Zenith Press, 2001. ISBN 0-7603-1172-2.
  • McLean, Donald B. Japanese Artillery; Weapons and Tactics. Wickenburg, Ariz.: Normount Technical Publications, 1973. ISBN 0-87947-157-3.
  • Mayer, S.L. The Rise and Fall of Imperial Japan. The Military Press, 1984. ISBN 0-517-42313-8.
  • War Department Special Series No 25 Japanese Field Artillery October 1944
  • US Department of War. TM 30-480, Handbook on Japanese Military Forces. Louisiana State University Press, 1994. ISBN 0-8071-2013-8.

Liens externes[modifier | modifier le code]