Obsolescence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’obsolescence[1] est le fait pour un produit d’être dépassé, et donc de perdre une partie de sa valeur en raison de la seule évolution technique (ou de la mode, mais on utilise alors plutôt le mot "démodé"), même s'il est en parfait état de fonctionnement. Ainsi la règle à calcul a été supplantée par la calculatrice électronique en très peu de temps parce qu’elle n'était compétitive techniquement ni en vitesse, ni en précision, même à égalité de coût.

Pour se prémunir contre ce phénomène, les entreprises doivent exercer une action de veille technologique ou de veille sociétale pour prévoir, avec autant d'avance que possible, les changements risquant de remettre en question la valeur de leur savoir-faire.

Une entreprise peut décider néanmoins de fabriquer des produits à « vieillissement programmé », ou bien encore non réparables parce que lors de leur sortie celui qui les remplacera est déjà à l'étude, ou bien parce qu'on estime que la réparation coûterait plus cher qu'un remplacement. Cela est vrai entre autres de biens de consommation courante (d’équipement des ménages notamment) comme les appareils électroménagers, les automobiles ou l’électronique grand public (postes de télévision et de radio, hi-fi, téléphones mobiles, ordinateurs...). Ces produits ne sont parfois pas conçus pour durer beaucoup plus que le temps d'arrivée sur le marché de leur remplaçant. Des fabricants modifient parfois aussi les normes d’assemblage des pièces constituant ces appareils dans un délai inférieur à la durée nominale de fonctionnement des organes vitaux, toujours dans la même optique de renouvellement forcé du parc. En France le Code de la Consommation Art. L. 111-1 prévoit seulement que le consommateur doit être informé de la durée de disponibilité des pièces de rechange.

Parfois même le changement de parties à durée de vie faible est impossible ou incommode : pile soudée à une carte-mère, batterie non remplaçable par l'utilisateur parce que le constructeur estime que le changement n'aura jamais lieu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. du latin obsoletus, participe passé et adjectif d'obsolescere «tomber en désuétude, sortir de l'usage», remis en selle par la suite comme anglicisme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]