Observatoire de la Côte d'Azur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 43′ 34″ N 7° 18′ 00″ E / 43.7262351, 7.2999859 ()

Observatoire de la Côte d’Azur

Caractéristiques
Lieu Nice
Coordonnées 43° 43′ 34″ N 7° 18′ 00″ E
Création 1986
Observatoire de la Côte d'Azur sur le plateau de Calern

L’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA) est un Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) et un établissement public à caractère administratif (EPA). Doté d’une autonomie administrative et financière, l’OCA regroupe et pilote les activités de recherches en sciences de la Terre et de l’Univers de la région azuréenne effectuées au sein de 3 unités de recherche multitutelles (UNS, CNRS, IRD, OCA) : Artémis, Géoazur et Lagrange. L’OCA héberge également l’unité LISE du Collège de France. L’observatoire de la Côte d’Azur est installé sur 4 sites : le Plateau de Calern, le Mont Gros où se trouve le siège social (site historique de l’Observatoire de la Côte d'Azur), le campus de Valrose à Nice et les locaux de Sophia-Antipolis. L’observatoire est actuellement dirigé par M. Farrokh Vakili.


Histoire[modifier | modifier le code]

L'Observatoire de Nice est créé en 1881 par Raphael Bischoffsheim. C'est le début de l’histoire azuréenne du développement des moyens dédiés à l’étude des phénomènes cosmiques et astrophysiques ainsi qu’à celle de notre environnement proche.

Fin des années 1960, est créé le Laboratoire Universitaire d'Astrophysique de Nice qui travaille notamment sur l'optique atmosphérique.

Au début des années 1970, l'observatoire de Paris construit non loin de Nice une station d'observation sur le plateau de Calern.

En 1988, le Centre d’Études et de Recherches en Géodynamique et en Astrométrie (CERGA), structure interuniversitaire hébergée sur le plateau de Calern et à Grasse, fusionne avec l’Observatoire de Nice pour former l’Observatoire de la Côte d’Azur (décret no 86-200 du 11 février 1986). S'y succèdent plusieurs laboratoires dédiés à l'astrophysique en fonction des évolution des thématiques de recherche traitées (Gemini, Cassiopée, etc.)

En 2008, les activités de recherche en sciences de la Terre menées au sein du laboratoire Géoazur rejoignent l’OCA, et le LUAN fusionne avec une partie de l'OCA pour créer le laboratoire FIZEAU, spécialisé dans la haute résolution angulaire.

En 2010, toutes les activités de recherche en astrophysique fusionnent dans une unique UMR Lagrange.

Activités scientifiques[modifier | modifier le code]

Les activités scientifiques de l'observatoire sont réparties dans trois unités de recherche :

L'OCA participe au développement de nombreux instruments pour l'astrophysique au sol comme dans l'Espace :

Instrumentation sol[modifier | modifier le code]

Nom Mise en service Domaine Lieu
I2T 1974 Premier interféromètre à deux télescopes CERGA
GI2T 1986 Grand interféromètre CERGA
SOIRDETE 1990? Interféromètre à deux télescopes hétérodyne (aujourd'hui « C2PU ») CERGA
Laser Lune 1990? Mesure de distance Terre-Lune CERGA
VIRGO 2003 Détection d'ondes gravitationnelles Pise
AMBER 2004 Interférométrie Mont Paranal au Chili
VEGA sur CHARA 2007 Interférométrie Mont Wilson aux USA
SPHERE 2013 Spectro-imageur infrarouge avec optique adaptative VLT - Chili
« MATISSE » 2015 Interférométrie Mont Paranal au Chili

Instrumentation Espace[modifier | modifier le code]

Nom Année de mise en service Domaine Lieu
COROT 2006 Astérosismologie / Transits Orbite circulaire inertielle polaire
PICARD 2010 Mesure du diamètre du Soleil Orbite héliosynchrone
EUCLID 2020 grand survey de galaxies Point de Lagrange L2
GAIA 2013 Astrométrie Point de Lagrange L2

Observatorium[modifier | modifier le code]

Articulé autour du patrimoine et de l’activité de l’Observatoire de la Côte d’Azur, Observatorium consiste, sur le mont Gros et le plateau de Calern, à doter le pays niçois d’un équipement structurant en matière de diffusion de la culture scientifique et de tourisme culturel. Le projet a déjà reçu le soutien de l’État, de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, du Conseil général des Alpes-Maritimes et de la ville de Nice.

Il poursuit trois objectifs : la conservation, la mise en valeur et l’enrichissement de ce patrimoine dont l’OCA reste propriétaire, seront les premières missions de l’Observatorium. Le cœur du projet repose sur la volonté de la communauté scientifique de jeter un pont entre le monde de la recherche et la cité. En ce sens, l’exploitation muséographique des collections patrimoniales sera un support à la présentation des problématiques contemporaines de l’astronomie et de l’astrophysique. Toujours dans cet esprit, l’ouverture permanente au public d’un site de recherche est une première. L’établissement fonctionnera enfin comme un centre d’apprentissage et de formation pour les guides animateurs scientifiques et comme un centre de ressources pédagogiques et didactiques pour les enseignants, les étudiants et les chercheurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie - Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]