Obodas Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Obodas Ier, fils d'Arétas II, est un roi nabatéen qui accéda au trône en -96 jusqu’à environ -85[1].

Vers 96 av. J.-C., le roi de Judée Alexandre Jannée se tourne contre la Transjordanie, fait démolir Amathonte et soumet la Galahaditide. Il livre ensuite bataille à Obodas, qui lui tend une embuscade dans le Golan[2].

« Alexandre Jannée tomba dans le piège et perdit toute son armée, coincée dans un ravin profond et écrasée par une multitude de chameaux. Lui s'échappa et gagna Jérusalem »

— Flavius Josèphe, Guerre des Juifs[3].

Le royaume de Moab et Galaad passent alors sous le contrôle d'Obodas.

La ville d’Oboda (Avdat dans le sud d'Israël), est nommée en son honneur[2].

Obodas Ier fut déifié à sa mort et le Deir (« Monastère ») de Pétra serait lié à son culte funéraire[1],[4].

D'autres rois nabatéens porte le nom d'Obodas tels que Obodas II et Obodas III.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christian Augé et Jean-Marie Dentzer, Pétra, la cité des caravanes, Gallimard, 1999.
  2. a et b (en) Jewish Virtual Library
  3. Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, Éd. de minuit, Paris, 1977, p. 132.
  4. (en) « The Deir », nabataea.net