ORDO (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ORDO
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Langue Allemand, Anglais
Périodicité annuelle
Genre revue scientifique
Prix au numéro EURO 72,-
Fondateur Walter Eucken, Franz Böhm
Date de fondation 1948
Ville d’édition Stuttgart

Rédacteur en chef Martin Leschke (2010), Ingo Pies (2011)
ISSN 0048-2129
Site web Site du Journal (anglais / allemand)

ORDO (sous-titre allemand : Jahrbuch für die Ordnung von Wirtschaft und Gesellschaft, traduit littéralement en français : « Revue annuelle pour l’ordre économique et social ») est une revue scientifique à comité de lecture, fondée en 1948 par les économistes allemands Walter Eucken et Franz Böhm. Faisant référence au titre du périodique, le terme ordolibéralisme fut créé[1].

Le journal se consacre alors, dès sa création, à l’analyse du cadre institutionnel constituant la société ouverte. Aujourd’hui, ORDO fournit un lieu de débat aux chercheurs de diverses sciences sociales, telles que l’économie, le droit, les sciences politiques, la sociologie, et la philosophie[2].

Mode de publication[modifier | modifier le code]

ORDO paraît tous les ans, à la fois en version papier et en version électronique. Chaque volume consiste en environ 400 à 500 pages. Les articles, soit en anglais, soit en allemand, consistent en 17 pages en moyenne. Les manuscrits soumis aux éditeurs sont rendus anonymes et évalués par un comité de lecture.

Auteurs notables[modifier | modifier le code]

Peter Thomas Bauer, François Bilger, James M. Buchanan (Prix Nobel), Franz Böhm, Victoria Curzon-Price, Walter Eucken, Milton Friedman (Prix Nobel), Friedrich Hayek (Prix Nobel), Israel Kirzner, Frank Knight, Irving Kristol, Ludwig Lachmann, Fritz Machlup, Karl Popper, Wilhelm Röpke, Murray Rothbard, Jacques Rueff, Thomas C. Schelling (Prix Nobel), George Stigler (Prix Nobel) et Heinrich Freiherr von Stackelberg.

Comité éditorial[modifier | modifier le code]

Hans Otto Lenel, Clemens Fuest, Walter Hamm, Ernst Heuss, Wolfgang Kerber, Martin Leschke [2], Ernst-Joachim Mestmäcker, Wernhard Möschel, Josef Molsberger, Peter Oberender, Ingo Pies [3], Razeen Sally, Alfred Schüller, Viktor Vanberg, Christian Watrin, Hans Willgerodt.

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hero Moeller (1950): « Liberalismus » dans : Jahrbücher für Nationalökonomie und Statistik, Vol. 162, pp. 214-238.
  2. Frank Boenker, Agnès Labrousse et Jean-Daniel Weisz (2000) : The Evolution of Ordoliberalism in the Light of the Ordo Yearbook. A Bibliometric Analysis. in : A. Labrousse et J. D. Weisz (Eds.), Institutional Economics in France and Germany. German Ordoliberalism versus the French Regulation School, Berlin : Springer, pp. 159-182.[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]