OOPArt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palimpseste de hiéroglyphes du temple de Seti I à Abydos, où la pareidolie a permis à certains de voir des véhicules modernes dont un hélicoptère, un sous-marin, un zeppelin et un planeur[1].

OOPArt est un sigle utilisé en langue anglaise pour Out of Place Artifact, c'est-à-dire en français : « objet fabriqué hors de sa place » ou « objet hors contexte » ou encore, plus précisément, « artefact (objet fabriqué) qui ne devrait pas être là ».

La création de cette expression est attribuée au zoologiste américain Ivan T. Sanderson qui l'emploie pour désigner un artéfact dont la présence sur le site de sa découverte constitue a priori une énigme.

Explications[modifier | modifier le code]

Les OOPArt sont souvent mis en avant pour défendre le créationnisme, la théorie des anciens astronautes (les objets en question ne pouvant être que d'origine extraterrestres), l'existence de civilisations oubliées et très avancées techniquement comme celle de l'Atlantide. Beaucoup d'OOPArt s'avèrent être des canulars (pierres d'Ica, figurines d’Acambaro), voire des fraudes organisées (automate turc joueur d'échecs), crânes de cristal d'Eugène Boban). Parfois leur existence même est contestée (pierre de Dashka).

Pour certains objets, la contestation concerne leur interprétation et non leur appartenance à la culture ou à l'époque concernée : des historiens qui considèrent la carte de Piri Reis comme ancienne expliquent les contours censés correspondre à l'Antarctique par l'imagination du dessinateur ou une déformation due au regroupement de plusieurs cartes plutôt que par des connaissances exceptionnelles pour l'époque. Certains exemples d'OOPArt, notamment les structures interprétées comme pyramidales ou fortifiées dans la région martienne de Cydonia Mensae ou l'antenne d'Eltanin, peuvent être expliquées par le phénomène de pareidolie.

Pour d'autres objets, comme les pièces de monnaie scandinaves anciennes découvertes dans l'État du Maine, une explication conforme aux connaissances historiques a été avancée (transport par des Amérindiens à partir des villages vikings de Terre-Neuve).

Le mécanisme d'Anticythère, quant à lui, est un parfait exemple d'objet ayant été tout d'abord considéré comme un OOPArt puis qui, après un examen scientifique approprié, permit une compréhension nouvelle de l'état d'avancement scientifique de la période antique, en l'occurrence bien plus avancée qu'on l'imaginait communément.

Le manuscrit de Voynich par contre, étant un livre, ne saurait être classé parmi les OOPArt malgré ses illustrations étranges et son écriture non déchiffrée.

OOPART célèbres[modifier | modifier le code]

Les OOPArts dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le manga 666 Satan utilise les OOPArts comme moteur scénaristique : il décrit un monde où ces objets sont légion, ne pouvant être manipulés que par des OPT (OOPArts Tacticians).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'hélicoptère du temple d'Abydos

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]